22/05/2015 – 07H00 ‑ Ploërmel (Breizh-info.com) ‑ Paul Anselin – l’ancien maire de Ploërmel désormais leader du mouvement de protestation en faveur de la sauvegarde de la statue du Pape Jean-Paul II et secrétaire général de l’association dédiée – a adressé le 18 mai une lettre ouverte à Patrick Le Diffon , l’actuel édile de la ville.

Dans celle-ci M. Anselin demande des précisions concernant la position de la municipalité sur l’affaire de la statue de Jean-Paul II. « Je ne comprends pas très bien votre position » indique l’auteur du courrier, « vous avez été informé, je le suppose, dès la prise de votre fonction à la mairie, de l’instance en cours par votre directeur général des services. S’il ne l’a pas fait, cela s’appelle une faute professionnelle. En tout état de cause, vous l’avez été par le greffe du tribunal administratif qui vous a fait part de la date de l’audience. ».

Paul Anselin poursuit : « vous n’êtes pas sans savoir que vous aviez la possibilité de présenter un mémoire complémentaire à celui préparé sur instruction de madame La Marre [ancien maire de Ploërmel, Ndlr] et déjà présenté au TA, lequel mémoire confortait plutôt l’accusation qu’il ne présentait une véritable défense puisqu’il admettait que « la délibération intervenue pour subventionner le monument était contraire aux principes et règles relatifs à la laïcité et qu’il en était de même de la délibération autorisation la signature de la convention passée avec l’auteur de l’oeuvre » ce que je conteste avec de grands juristes».

Et l’ancien officier parachutiste de prévenir : « si vous avez volontairement omis de présenter ce mémoire complémentaire, vous en prenez la responsabilité mais cela a pour conséquence d’enlever déjà du poids à votre argumentation lorsque vous ne manquerez pas de faire appel.  En revanche, si vous n’en avez pas encore eu connaissance, cela me parait grave et quoiqu’il en soit, cette carence est un accord implicite dont vous êtes également responsable de la décision prise par le TA. »

M. Anselin demande donc « la tenue d’un conseil municipal en séance extraordinaire pour demander son avis, bien que cela ne soit pas obligatoire. Vous serez amené ainsi à expliquer votre position depuis que vous avez été élu maire. » Il demande également la communication du courrier du greffe du tribunal administratif avisant de l’audience ainsi que les différents courriers reçus concernant l’annulation de la décision du conseil général d’accorder une subvention pour le socle de la statue. En cas de refus, prévient-il, il saisira la Commission nationale d’accès aux documents administratifs (CADA).

Décidée à mener la bataille jusqu’au bout pour le maintien de la statue,  l’association présidée par Hervé De Charette – et dont Paul Anselin est secrétaire – a également prévu d’organiser rapidement (dès la fin de semaine prochaine) une collecte de fonds en vue de racheter la parcelle, la plaçant de facto hors d’atteinte de La Libre Pensée et autres ligues de vertus.

« Le combat pour sauver notre patrimoine et nos racines ne fait que commencer » nous a confié Paul Anselin, plus remonté que jamais, et prêt à se jeter corps et âme dans la bataille.

Crédit photo  : breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

1 COMMENTAIRE

  1. Que Mr Paul Ancelin installe cette statue sur une parcelle en campagne aux frais de son association , offre la possibilité d’y faire un pèlerinage, un peu comme ce qui a été mis en place pour la Vallée des Saints sur Locarn (22). A l’époque déjà, cette installation était « mal acceptée » : il avait pris un peu ses aises en tant que notable.

Comments are closed.