Epicerie. Vers un troisième GASE à Nantes ?

A LA UNE

Violences policières internationales. Avec 32 morts, la France est plutôt bien classée

Le dernier rapport de l'IGPN, la police des polices, vient de sortir, balançant toutes les turpitudes supposées des policiers...

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

4e vague de Covid-19 à l’hôpital ? « Un mensonge d’État » selon le fondateur de la Société Française de Virologie [Vidéo]

La vidéo de l'intervention de Jean-Michel Claverie, fondateur de la Société Française de Virologie dimanche 25 juillet sur BFMTV...

Reportage. Au cœur des manifestations parisiennes contre la tyrannie sanitaire

Ce 24 juillet, il fait relativement chaud à Paris, et à quelques centaines de mètres de la place Trocadéro,...

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

16/06/2015 – 07H30 Nantes (Breizh-info.com) – Après Rezé et l’Esclain (Chantenay), un troisième GASE (groupement d’achat service épicerie) pourrait naître à Nantes. La réflexion a été lancée lors de la fête du Jardin des Ronces (face au cimetière du Vieux Doulon, au début de la rue de la Papotière) le dimanche 7 juin.

Cette friche maraîchère a été occupée et mise en culture par des militants alternatifs qui s’opposent à l’urbanisation de ce qui est l’un des derniers coins agricoles de la capitale bretonne… mais qui devrait être intégré à la ville dans le périmètre de la ZAC des Gohards après 2019. Le bâti et le cadastre de la rue de la Papotière sont encore très marqués par le maraîchage. Cette route, le long de laquelle se trouvent plusieurs anciennes fermes et des friches, est l’une des seules sinon l’unique de la ville à avoir conservé trois châteaux d’eau maraîchers.

Comme l’explique la plaquette du GASE de l’Esclain, un Groupement d’achat service épicerie est une organisation collective qui permet de se passer des intermédiaires et de la grande distribution. Elle s’inscrit dans le concept d’économie alternative. Celle-ci permet de satisfaire les besoins primaires des gens sans s’astreindre aux circuits conventionnels du capitalisme. Les produits (bio) sont achetés en vrac ou en grand conditionnement. Les produits sont vendus à prix coûtant. Il existe deux GASE à Nantes, 16 rue Felix Faure à Pont-Rousseau – Rezé et 23 boulevard de Chantenay pour celui de l’Esclain, lancé en février 2014. Le premier organise d’ailleurs sa fête les 26 et le 27 juin.

L’adhésion se fait par foyer ou par personne, avec un minimum de six mois d’engagement. Pour le GASE de l’Esclain il en coûte ainsi 5€ par mois pour une personne (30 euros pour un semestre, 60 euros par an), 9€ pour un foyer de deux personnes (54€ par semestre, 108€ par an) et 15€ pour un foyer de quatre personnes (90€ par semestre, 180€ par an), sachant que seules sont comptées les personnes âgées de plus de quinze ans. Chaque foyer crédite un compte – dont le montant moyen est de l’ordre de 50 euros. Puis, il fait ses courses, en utilisant un ordinateur pour enregistrer ses achats, dont la facture sera déduite du compte. Le GASE est géré collectivement par une association.

Les GASE sont une idée bretonne, née au sein de l’association Le Pot Commun, sise en Rochefort-en-Terre. Il existe aujourd’hui au moins 13 GASE en fonctionnement, dont 10 sont situés en Bretagne historique, deux en Provence (Nice et Marseille) et un dans le Vivarais (Lamastre). Cinq autres sont en gestation, dont un à Plougastel-Daoulas et un autre, donc au Jardin des Ronces à Nantes. La carte du site officiel n’étant pas tout à fait à jour, nous avons pris la liberté de faire une version actualisée, sous licence libre.

Voir en plein écran

Crédit photo : DR 
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

ESCC Maen-Roch e Bro-Felger a vo anvet « kreizenn Eugénie Duval »

D'an 28 a viz even e voe digoret an ESCC Maen-Roch e Bro-Felger. Gant an departamant hag ar gevredigezh...

Islande. Forte hausse des nouveaux cas de Covid-19 : les contaminés sont majoritairement des vaccinés

En Islande, le retour de plusieurs restrictions sanitaires a été décidé par les autorités face à la forte hausse...

Articles liés

Dinard. Un cycle de conférence intitulé : Des Géants de la culture américaine et leur attachement à la France au XXe siècle

Un cycle de conférence intitulé, Des Géants de la culture américaine et leur attachement à la France au XXe siècle se déroulera cette année,...

Ni Putes ni soumises : vie et mort d’une entreprise féministe

Au 1er janvier, l’association féministe moribonde met la clé sous la porte. Elle doit quitter son siège social de Montreuil, en laissant 11 000 euros...

Rennes, Hennebont, Loudéac, Saint-Malo, Fougères, Lorient, Saint-Brieuc, Brest, Quimper… Et si vous offriez un vrai Noël aux sans-abris ?

Le moteur de recherche français Lilo lance la 4ème édition du Noël Solidaire Lilo. Le but ? Offrir un Noël personnalisé aux sans-abris grâce...

Insécurité. Lancement de l’Association française pour l’Autodéfense

L'Association française pour l'Autodéfense est une toute nouvelle association basée à Toulouse mais à vocation nationale, qui entreprend de vouloir aider les Français à...