Insécurité. Lancement de l’Association française pour l’Autodéfense

A LA UNE

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Confinements et couvre-feux : quels impacts sur les couples ?

Quelles ont été les impacts des différents confinements et couvre-feux successifs sur les couples français ? Si l'on a...

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...

L’Association française pour l’Autodéfense est une toute nouvelle association basée à Toulouse mais à vocation nationale, qui entreprend de vouloir aider les Français à apprendre à se défendre dans une société malheureusement de plus en plus violente.

L’association, dirigée par Romain Carrière, souhaite former à l’autodéfense via des stages partout en France, mais aussi oeuvrer à réformer la légitime défense en proposant une modification de loi.

« Les cas de jurisprudence montrent que la légitime défense est appliquée de façon trop restrictive dans notre pays. Nombreux de nos concitoyens ont été traités comme des criminels pour s’être simplement défendu : garde à vue, contrôle judiciaire, détention provisoire, procès, condamnation, prison… Il règne une véritable présomption de culpabilisé pour ceux qui osent se défendre. Ce climat paralyse les Français qui se sentent impuissants face aux situations d’agression. Ce stress juridique est insupportable.» expliquent les responsables qui proposent :

  1. Sanctuarisation du domicile et du commerce (rendre ces lieux inviolables et donner le droit à l’occupant de le protéger et le défendre sans risquer de finir en prison).
  2. Prise en compte de l’état de stress lié à une agression comme dans le code pénal suisse.
  3. Sensibilisation des magistrats aux effets du stress, afin de leur permettre de mieux appréhender la réalité du terrain.

https://www.youtube.com/watch?v=xW_gdo5cYqk

Sensibiliser les magistrats aux situations de violence et de stress

Cette mesure leur permettrait d’appréhender au mieux la réalité du terrain
Mettre en place lors du cursus de formation initiale des magistrats :
* une formation théorique sur le fonctionnement du cerveau humain et des effets du stress.
* une formation pratique sur la communication non violente, la gestion du stress en situation et sur l’application des gestes d’urgence en cas d’agression.
*des stages en immersion avec les forces de l’ordre qui sont au contact direct de la violence de rue.

Prise en compte de l’état de stress dans les jugements

Les critères de proportionnalité comme celui de la nécessité sont trop subjectifs et sont entièrement soumis à l’interprétation des juges. Il est donc demandé à l’individu attaqué de satisfaire consciencieusement à tous les critères du droit et idéalement, connaitre la jurisprudence. Il s’agit d’une asymétrie insupportable entre l’agresseur, maître de la situation criminelle puisqu’il en l’est l’auteur et l’attaqué. C’est méconnaitre qu’une agression va provoquer un stress très élevé chez l’individu menacé. Les effets physiologiques et psychologiques engendrés freinent considérablement la possibilité de rationaliser, d’intellectualiser la situation. En bref, l’individu est guidé par son instinct de survie : se battre ou fuir. Dès lors, comment reprocher à une personne d’avoir agi pour survivre ? Nous demandons que l’état stressant de l’individu se défendant soit reconnu et puisse justifier l’absence de nécessité ainsi qu’une réaction considérée comme disproportionnée, comme dans le code pénal suisse :
Article 33 du Code Pénal Suisse : « Si celui qui repousse une attaque a excédé les bornes de la légitime défense, le juge atténuera librement la peine ; si cet excès provient d’un état excusable d’excitation ou de saisissement causé par l’attaque, aucune peine ne sera encourue »

Sanctuariser le domicile et le commerce

Permettre à l’occupant de ces lieux de pouvoir les défendre aura pour conséquence de dissuader encore plus un éventuel intrus malintentionné.
Défendre son commerce, défendre sa famille et son foyer ne sont pas des crimes.
Ces lieux doivent être considérés comme sacrés et rendus inviolables. Le droit doit être donné à son occupant de le protéger et de le défendre sans risquer de finir en prison. Nous proposons ainsi de retirer l’obligation du critère de proportionnalité dans ces cas précis.

L’association française pour l’Autodéfense propose enfin à ceux qui le souhaitent d’organiser un stage dans leur ville en les contactant via leur site internet.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Un député européen polonais : « La suprématie du droit de l’UE n’est pas inscrite dans le traité de l’UE »

Pologne (Via Visegrád  Post) – Dans un entretien accordé à l’agence de presse PAP et cité ce 30 juillet...

Conduire à l’étranger. Quelles suites en cas d’infraction routière ?

Si certains conducteurs français peuvent avoir tendance à se croire tout permis lorsqu'ils circulent sur les routes d'un pays...

Articles liés

L’autodéfense est-elle la solution contre l’insécurité grandissante ? (L’Agora)

Puisque l’État fait défection, de plus en plus de Français sont tentés d’organiser leur propre défense face à l’ensauvagement de la société et particulièrement...

Éric Werner : « À partir du moment où l’État n’assure plus la protection du citoyen, ce dernier récupère ipso facto son droit naturel...

Les étudiants de La Cocarde étudiante viennent de publier une interview particulièrement intéressante et d'actualité du penseur Éric Werner, au sujet notamment de l'explosion...

Si Philippe Monguillot avait eu une arme à feu sur lui, il ne serait sans doute pas mort… [L’Agora]

Si Philippe Monguillot, le chauffeur de bus de Bayonne, avait eu une arme à feu sur lui, il ne serait sans doute pas mort...

Dinard. Un cycle de conférence intitulé : Des Géants de la culture américaine et leur attachement à la France au XXe siècle

Un cycle de conférence intitulé, Des Géants de la culture américaine et leur attachement à la France au XXe siècle se déroulera cette année,...