mauduit

20/07/2015 – 08H55 Nantes (Breizh-info.com) – Le tribunal administratif a rejeté le 16 juillet le dernier recours dirigé contre la destruction des salons Mauduit , un monument emblématique du style Art Déco à Nantes.

Le juge administratif n’a pas motivé son ordonnance de rejet. Cependant, la raison évidente réside dans la démolition  des salons Mauduit à partir de la fin juin. Les principales œuvres d’art – que nous décrivions précédemment – ont été retirées par la municipalité et sont stockées au musée Dobrée. La démolition a néanmoins emporté des boiseries d’époque ainsi qu’une partie des mosaïques. Il ne restait lundi 13 des Salons Mauduit qu’un énorme tas de gravat, le parquet du grand salon – sur lequel était posé la pelleteuse et qui a néanmoins tenu – ainsi qu’une partie des mosaïques qui ornaient une galerie surélevée au-dessus du grand salon. Une petite pièce de 10 m3à côté de l’enseigne a aussi été maintenue car elle surplombe le transformateur.

Il n’en reste pas moins que la justice, en rejettant le recours, a aussi mis sous le boisseau l’erreur très curieuse commise par l’architecte des bâtiments de France. Celui-ci a ignoré les lois élémentaires de la covisibilité pour affirmer qu’il n’y en avait pas entre le projet et l’église Notre-Dame des Bon Port, située sur la même rue (dans l’axe de la rue Arsène Leloup) 110 mètres plus au sud. Du reste, le tribunal administratif est une juridiction qui n’est pas connue par une envie débordante de se mesurer avec les municipalités ou les pouvoirs politiques.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.