Régionales 2015. Le hold-up des socialistes et de l’UDB sur la liste Troadec

kerleguer_kerdraon

13/08/2015 – 07h00 Carhaix (Breizh-info.com) – Nous l’avions relaté récemment, et voilà que cela se confirme : « L’union historique » entre partis politiques régionalistes et autonomistes bretons, de gauche et de droite , vole en éclat à peine déclarée.

Le Parti Breton – qui aurait dû figurer en bonne place sur la liste de Christian Troadec aux régionales aux côtés de l’UDB – s’est fait reprocher, durant tout le mois de juillet, par le parti de gauche régionaliste son « droitisme » et sa critique de la gestion budgétaire de la région. Sans que Christian Troadec, pourtant présenté comme « le patron » de la liste ne s’en émeuve ou intervienne.

S’en était trop pour le parti d’Yves Pelle qui – dans un communiqué signé d’Emile Granville, porte-parole – regrette que Christian Troadec et son mouvement dédié, le MBP (Mouvement Bretagne et Progrès) ait passé un accord exclusif avec l’UDB, mettant le Parti Breton sur la touche de facto.Une mise sur la touche qui n’était pas programmée, puisque le fondement même de la liste « Oui la Bretagne » se devait d’être une liste d’union entre droites et gauches bretonnes fédérées autour de quelques idées centrales.

Expulsé de facto d’une liste à laquelle il entendait participer, le Parti Breton, qui a subi là une véritable humiliation politique face à l’UDB, continue, par principe, à soutenir l’initiative « Oui la Bretagne » qui se fera donc sans lui.

Dans un communiqué qui permet aisément de distinguer les conflits et contradictions internes du Parti, Emile Granville explique : « le Parti Breton ne peut rester indifférent à la prise de conscience politique qui traverse actuellement la société bretonne. C’est pourquoi également, une liste bretonne aux élections régionales ne peut se présenter comme étant uniquement une liste de gauche, qui plus est, une gauche définie selon les critères électoraux actuellement usés et peu significatifs de l’assemblée nationale française.» avant toutefois de réaliser un grand écart :  « Pour autant, le Parti Breton estime que la liste conduite par Christian Troadec reste la seule alternative électorale aux partis centralistes PS et Républicains (UMP), et ultranationalistes français Front National et Front de gauche. Le Parti Breton encourage ses adhérents et sympathisants qui le souhaitent, à s’engager dans les comités locaux de soutien à la liste Oui la Bretagne. L’important pour le Parti Breton est l’élan populaire que pourra susciter la liste Oui la Bretagne qui, nous l’espérons, permettra à terme à la Bretagne d’engager un rapport de force vis-à-vis de l’Etat français. Le Parti Breton prendra donc, à sa manière et en toute indépendance, une part active aux débats lors des élections régionales sur l’avenir de la Bretagne.»

Ce communiqué surprenant, mais attendu, ne manque pas de susciter des interrogations, à la fois sur la position du Parti Breton, mais également sur les tenants et les aboutissants d’une liste menée par Christian Troadec et composée en partie , pour les têtes de listes, d’anciens élus du PS.
Ainsi Christian Derrien, tête de liste dans le Morbihan, candidat «divers gauche » mais qui siège avec le Parti socialiste au conseil général du Morbihan. Ainsi Andrée Kerleguer, membre de l’UDB et tête de liste en Côtes d’Armor, mais colistière (battue) de Ronan Kerdraon (PS) sur le canton de Plérin lors des dernières élections départementales. Et enfin Daniel Cueff, conseiller régional élu sur la liste de Jean Yves le Drian (PS) en 2010, qui s’est certes depuis démarqué du PS national, tête de liste en Ille et Vilaine.

« L’UDB est un parti sectaire »

« Le maire de Carhaix, Christian Troadec, prétend ainsi monter une liste d’union bretonne, mais uniquement derrière des valeurs progressistes de gauche, et une liste dont les représentants principaux en départements ont tous été proches du PS , c’est à dire de la majorité sortante au conseil régional » souligne un internaute, observateur de la vie politique bretonne, qui y voit là : « une possibilité pour le PS et la gauche en recul sur la région de maintenir une forme d’influence via des moyens détournés et de prétendus frondeurs ». 

« Dès le départ, le concept finalement assez niais de « Oui, la Bretagne » est apparu »nous écrit Yvan de façon percutante : « Oui à la Bretagne mais laquelle ? Celle de l’agriculture intensive et de l’agro-alimentaire à la sauce chinoise et FNSEA ? Celle de l’agriculture biologique et de la protection du sol façon UDB et gauche alternative ? Et puis quelle Bretagne ? Avec qui ? Pour qui ? Tout cela n’avait aucun sens dès le départ. On ne fédère pas sur un simple concept, sur une simple appellation d’origine contrôlée, mais bien sur des idées et des thématiques . Quid de la sécurité des Bretons ? Quid de la métropolisation ? Quid de la politique du logement et de la priorité régionale ? Tout cela sonne bien creux » poursuit-il , amer.

Un avis que partage en parti Yann Le Bleiz, dans un commentaire sur l’Agence Bretagne Presse qui n’y va pas de main mort avec l’UDB : « Qu’on arrête de dire que l’UDB est un parti de Gauche, c’est un parti sectaire et anti-démocratique car excluant par idéologie 2,2 millions de Bretons qui sont catalogués de fascistes! Que le Parti Breton arrête de faire croire qu’il est de gauche et anti-liberal, ce positionnement ridicule n’existe que pour etre acceptable par l’UDB! On ne gagne pas des élections et des électeurs en étant labellisé : “Acceptable par l’UDB!” C’est a dire acceptable par des sectaires! »

Mais en politique, tout s’explique :  « La liste de Christian Troadec est tout simplement la liste d’un homme de gauche qui souhaite être conseiller régional, par tous les moyens. » nous explique un membre de l’entourage du baron du Poher. « M. Troadec ne peut pas faire de concessions à droite si il veut être réélu à Carhaix, ville de gauche. N’oubliez pas que pour le moment, la ville est préservée de la montée d’une figure locale du FN qui pourrait bien lui nuire fortement au niveau de l’électorat populaire. C’est aussi simple que cela ; il s’agit d’une bataille politique, d’un jeu d’échecs. Le PS tout comme Christian Troadec et sa liste ont un intérêt commun à ce que la droite perde les élections, et à ce que le Front national ne fasse pas un gros score. Chacun veut rester à son poste.».

Un constat froid et précis, qui donne d’emblée quelques explications sur le théâtre électoral amené à se jouer dans les mois à venir.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

14 réponses

  1. Un parti qui accepte d’être humilié et bafoué est méprisé par les gens car il se pose comme incapable d’incarner le pouvoir qui est le but de toute formation politique. À quoi sert-il au Parti Breton de soutenir Troadec et l’UDB, alors que ceux-ci affichent un dédain absolu à leur égard ? Il n’y a aucun respect là-dedans et le PB se fait couillonner dans un jeu de dupes. Tout ceci nous rappelle la caricature datant de la guerre : “Donne-moi ta montre et je te dirai l’heure qu’il est”. Pathétique.

  2. En effet, il est grand temps que les citoyens se rendent compte que Troadec se présente à toutes les élections possibles uniquement pour la gamelle.
    Ses colistiers c’est du même acabit : UDB, anciens PS, … Un satellite de Le Drian.
    S’accoquine avec tout et n’importe qui du moment qu’il a un siège.
    A d’autres moments, c’était pour créer le buzz : les bonnets rouges, et maintenant quelle est sa position concernant la crise agricole en Bretagne ?
    Il est où Christian, en vacances ? Plus de bonnet, plus de drapeau, …
    Et les laitiers, ils en pensent quoi de Troadec et de son usine chinoise sur Carhaix ? A quel prix le litre de lait …

    1. Nous les Bretons on est fiers de notre culture,même si tout le monde s’en fout.On est fiers de notre belle langue qui devrait être parlée par tous les vrais Bretons, mais qui malheureusement n’est parlée que par quelques bouseux pour la plupart consanguins. Retrouvons de l’élan, sinon la Bretagne va y laisser sa spécificité.Nous sommes un peuple courageux,ouvrons enfin les yeux,nous ne sommes pas que des alcooliques comme les Français aiment à nous définir.Nous devons prouver que le peuple n’a que faire de tous ces partis autoproclamés pro-Bretons,mais qui au final ne sont que des repères de politicards aux dents longues.Vite le pouvoir au peuple.

      1. Il faut qu’un parti ou mouvement de droite Bretonne renaisse ou sorte du bois pour les Régionales.
        Malheureusement, trop de Bretons espèrent encore quelque chose avec Le Drian, Le Fur ou avec Troadec.
        Pennelle c’est sans commentaire, il est Normand et veut nous expliquer “comment faire” chez nous !

      2. Yaka, fokon !
        Onpeupa…
        Bapourkoi ?
        A cause des faux nez et des naïfs qui ne voient pas le monde comme nous: en noir et blanc.

        Ahlala, si seulement la vie n’avait rien à voir avec la réalité, qu’elle serait douce.

      3. Plutôt Mélenchoniste ? Front de Gauche ?
        J’ai comme l’impression que vous êtes en extase devant Troadec.
        C’est votre Dieu du stade, non, Dieu des vieilles charrues.
        Surtout, n’hésitez pas un seul instant, Troadec cherche des candidats inéligibles sur sa liste, foncez.

      4. Chère Marie Martin,

        Puisque malgré tous nos échanges affectueux, vous en êtes encore à vous demander si je suis capable de voir une once d’intérêt dans Mélenchon et son Front, je vais me confesser.

        Déjà, un slogan avec “l’Humain d’abord”, même si je trouve ça plus intéressant que l’Eglise ou la France, ça ne me parle pas plus que ça. Je ne suis pas foncièrement humaniste, au-delà d’une solidarité d’espèce qui me fait sourire aux bébés. Mais que le bébé meurt sous des bombes, ça ne me fait ni chaud, ni froid tant que je sais qu’il y a assez de bébés autour de lui (le bébé du dernier des Mohicans, lui, oui, je trouve ça révoltant). Et que ce n’est pas devant moi. Instinct primaire, là encore.
        Socialiste orwellien. Pseudo-anarchiste proudhonien. Localiste décroissant. Écologiste. Partisan de la démocratie du ballot. Amoureux de la diversité. La vraie, pas celle de la novlangue, la biodiversité pour commencer. La Bretagne, sa terre et sa culture, je l’aime et la souhaite continuer à évoluer distinctement.
        Et réaliste.
        J’ai quand même du mal à assumer mon malthusianisme, en tant que mammifère prisonnier de la condition humaine. Je ne suis pas un cynique misanthrope. Si je conchie les donneurs d’argent pour les catastrophes et ceux qui vont adopter à l’autre bout du monde, j’ai du respect pour ceux qui exercent la solidarité à l’endroit où il se trouve, ou vont directement exercer une solidarité sur place (tant que c’est cohérent, le système humanitaire à la Kouchner, qui voyage au gré des drames, j’ai plus de respect pour les missionnaires… non).

        Personne de censé ne peut croire que Troadec va révolutionner les choses. Ou que n’importe quel politicien des démocraties modernes puisse le faire.
        C’est seulement le seul homme politique à la fois élu, candidat et médiatique qui puisse planter une graine dans l’esprit des gens: celle que la solution ne passera pas par l’Etat français. La solution est de toute façon bien trop compliquée pour que je la connaisse, mais l’Etat français étant devenu (parce que je lui reconnais une légitimité dans le passé) la plus grosse arnaque de notre époque, j’ai du mal à comprendre qu’on ne puisse pas y être devenu allergique.
        Cette mauvaise herbe est pourtant tellement enracinée que Troadec n’est qu’un régionaliste. C’est loin d’être suffisant. Seulement un tout petit pas vers mes convictions. Mais c’est tellement plus clairvoyant que des pseudo-réformateurs type FGN. Et nettement plus susceptible d’être entendu que par des identitaires ou des indépendantistes.

        A l’heure d’aujourd’hui. Point essentiel, si ce n’est primordial. Selon les circonstances, je me remettrais en cause sans aucun problème. Enfin pour les indépendantistes, les identitaires sont des totalitaires en puissance. Pas mieux que les fascistes, islamistes, communistes ou catho (même si dans le cas d’une crise violente, ma gueule me condamnerait à être plus tolérant envers eux). Comme l’Etat français, aussi.
        Je ne me fais aucune illusion. Rien ne changera en profondeur par des élections. Je ne cherche pas une révolution non plus. Parce que j’ai une vie, une famille, des amis. Et que la révolution, si c’est grisant, c’est plus salissant qu’une descente de MD après une rave sauvage. Que je ne me rêve pas en combattant breton, français ou européen (le plus éloigné d’un djihadiste je suis, le mieux je me porte). Je ne vois aucun courage, ni noblesse dans la violence. Même si je conçois qu’elle peut être un recours nécessaire. Simplement, même un animal sait que ce n’est jamais la première option à choisir.

        Si elle doit arriver, elle arrivera et personne n’est capable de savoir comment, a priori. Effondrement financier et économique ? migrations ? réchauffement climatique ? bien malin l’historien qui sera capable de démêler tout ça.

        Mais je sais que j’ai quelques compétences qui s’avèreront utile pour me rendre assez précieux aux gens vivant à quelques kilomètres carrés autour de moi et m’assurer un minimum de protection (sans être à l’abri d’accidents, évidemment).

        Je ne m’y suis pas préparé. Ma vie au quotidien m’irait très bien pour encore de longues années. Aucune envie de me réveiller âgé avec un abri anti-atomique qui n’aurait servi à rien (mais je respecte les survivalistes dans le fait qu’ils ne font chier personne).

        Alors franchement, Troadec…

        Après, il m’est assez sympathique avec sa gueule rougeaude, son côté malin et son parcours personnel atypique. Son potentiel à foutre le bordel. Mais c’est un détail. J’aime beaucoup Tsipras, par exemple. Le personnage JMLP m’est très sympathique (mais sa vision économique et son nationalisme BBR m’a toujours semblé ridicule, les deux vont dans le mur).

        J’aime simplement le jeu politique, le monde des Idées (j’adore déconstruire et développer des discours différents selon les interlocuteurs en essayant de ne pas trop m’éloigner de mes convictions). Mais que je regarde comme un show (mon côté fronçais). D’autres vont au théâtre. Moi, j’aime les manifs (sauf si elles se pensent festives). Quand j’y participe, c’est beaucoup plus charnel, pour comprendre et bénéficier de l’énergie de groupes. Je peux donner des coups de mains, dans l’idée collective, communautaire. Je suis un animal social. Mais ne serait-ce que me mettre un boulet en tenant un parcours partisan ? Pitié… Je ne suis pas assez cynique ou bon comédien pour que ça ne se larve pas dans mon esprit. Cette idée me fait horreur.

        Alors, franchement, le score de Troadec ne changera pas grand chose à ma vie.

        En revanche, dans le petit jeu de glissage dans une fente le dimanche, il est tellement évident que Troadec offre le potentiel le plus riche de tous les politiciens ayant accès à un micro et à un siège, en Hexagonie, que ne serait-ce se dire autre chose me dépasse. C’est de l’enculage de mouches.
        Si on se dit intéresser par la Bretagne et qu’on vote, c’est le seul. Point.

        Faire des plans sur la comète politicienne avec une vision allant au-delà de 5 ans, c’est fini. Nous sommes en 2015. Le temps s’accélère de manière exponentielle.

        Voilà. Si ça peut vous suffire pour vous rappeler à la complexité du réel.

        Evidemment, vous êtes de même une personne très complexe et bien plus riche que ce que vos commentaires laissent paraître.
        Cependant, au petit jeu des piques et débats sur le net, vous n’êtes pas très intéressante. Non pas que moi, je sois forcément brillant, mais je vais l’effort d’essayer de révéler quelques contradictions probables dans vos commentaires. Rien que de penser qu’une charte des langues régionales est plus dangereux que la seule langue française pour préserver une certaine morale et mode de vie est à se rouler par terre.

        Si vous n’avez rien d’autres à me sortir, pour la énième fois, que je suis un gauchiste idolâtre de Troadec, j’espère quand même que vous avez mieux à faire.
        J’espère que vous reconnaitrez que je vous laisse matière à me trouver ridicule. C’est simplement dommage pour vous que vous ayez besoin que je vous aide.
        Au mieux, continuer à me trouver arrogant. C’est tellement facile de trouver quelqu’un arrogant sous prétexte qu’il répond avec un argumentaire.
        Un peu comme la racaille qui se sent insultée quand on lui parle avec sujet + verbe + complément (vous voyez, je reste malgré tout disposé à continuer à vous prendre pour une conne).

    2. “Troadec se présente à toutes les élections possibles uniquement pour la gamelle.”
      Pfah ! Il se présente pour son ego. Et s’il a une seule vraie idéologie (gauche et droite étant très accessoire là-dedans), c’est le régionalisme. Jusqu’à quel point elle est importante ? Est-ce qu’il le sait lui-même ? Mais il sait qu’il lui doit un minimum dans sa carrière.
      Son but, c’est la présidentielle et être le seul candidat portant la voix antijacobine comme jamais cela n’a été fait.
      Le mec a fait les Vieilles Charrues. Il a reconnaissance sociale et de réseaux à vie. Il a un patrimoine pas très mirobolant comparé à ceux qui finissent ministre mais vraiment pas à plaindre. D’autant qu’à dealer comme il le fait directement avec les Chinois, ce qu’aucun maire d’un bled perdu ou d’une grosse agglo n’est capable de faire, il sait sûrement trouvé des petits bénefs (dans l’ultralibéralisme mondialisé, deux trois numéros de gros boss chinois, ça aide pour le business de la famille, des copains, pas besoin d’être dans l’illégalité vu que ya plus beaucoup de règles de toutes façons). Il a été entrepreneur, ce n’est pas la majorité des politiques (encore moins du côté qu’on appelle “gauche”).
      Être conseiller régional comme un autre, ça ne l’intéresse pas. Il veut être LE conseiller régional qu’on remarque. Président ou pas.

      Troadec, c’est un malin qui se sert de la Bretagne pour son ego. Comme n’importe quel politique, n’importe où. Le sujet, c’est que la Bretagne n’a jamais eu un homme politique malin se revendiquant autant breton. Ce n’est pas un génie non plus (en discours, il est catastrophique, faut qu’il prenne des cours le gars, il n’est bon qu’à énerver un auditoire d’énervés à la base, en débat, il est dans la moyenne). Mais, et c’est là que son profil est intéressant, c’est que la conjoncture politique est brouillée comme jamais depuis la fin de la IVe. Et à cette époque, la conjoncture sociale et économique était solide. Pas comme maintenant.

      C’est un chien fou dans un jeu où beaucoup de quilles sont déjà à terre.
      Alors les petits malins qui pensent savoir comment ça finira sont des con-vaincus.
      Maintenant, quand on aime la Bretagne, au niveau politique, il n’y a rien d’autre.
      Se branlotter sur des bisbilles de microcosmes à pas plus de 5%, et qui n’atteindront pas 1% de la population bretonne (mais dont le score peut faire 10% parce que ya le label Bretagne, et ça, ça peut suffire vu la débandade irrécupérable de l’Etat-Nation où même le viagra “Républicain” ne vaut plus rien), c’est du flan.
      Ya aucune imposture. Les régions françaises, si elles veulent s’émanciper, elles ont besoin de poujadistes.

      Troadec est le seul poujadiste avec notoriété, et dans le marasme actuel, c’est une chance. JMLP est out. Bayrou était un poujadiste light, out (quoi que possible comeback mais qui ne se ferait plus avec des accents poujadistes mais au contraire conservateur). Reste qui ? Ah oui, NDA. Haha ! Le premier de la classe puceau avec son folklore BBR ? Ca n’excite plus que les Jacobins qui ont déjà Mélenchon (et sa futur copine Philippot dans 10-20 ans, surtout si grosse crise sociale et besoin de l’armée en intérieur), MLP (et sa futur ex-copine Philppot, surtout si les scores du FN arrête de monter), LR, le PS.
      Non, mais faut être sérieux à un moment.
      Yen a qui vont finir par dire qu’on ne vit pas en démocratie en pensant avoir découvert l’eau chaude.
      Troadec, il fout la merde parce que c’est le seul à être capable d’engranger un nombre conséquent de voix en prenant à tous les partis jacobins. Le seul.

      Il pourrait se présenter en gourou néo-druide d’une secte apocalyptique, pacifiste, militariste ou du parti des carnivores, qu’on s’en fouterait. Il fait chier, un peu (mais avec du potentiel), beaucoup de monde. C’est ça qu’est bon.
      Si le PB s’écrase, c’est parce qu’il sait que Troadec a un potentiel. Si l’UDB s’est fait violence en se rangeant derrière lui, c’est qu’elle sait qu’il a un potentiel. Les rencontres de Ligue 2, ça n’intéresse pas grand monde. Certainement les électeurs. Et l’immense majorité de ceux qui ont déjà voté pour Troadec, et ils seront plus au moins aussi nombreux à le refaire, vous croyez vraiment qu’ils s’intéressent à ça ? L’UDB, c’est pour eux des guitaristes fumant la pipe vaguement écolo-terroro. Le PB ? Z’en ont aucune idée ! Est-ce qu’il cherche même à s’y intéresser ? Qu’ils se connectent sur breizh-info ? Ya la vie de tous les jours à gérer et ils ont bien le droit d’avoir d’autres passions que la politique politicienne. Mais grand bien leur fasse, la vie est trop courte ! Ils ont quand même conscience, même si ce n’est pas la vraie démocratie, que pouvoir voter, ça a au moins une importance symbolique. Ca fait bien longtemps que j’ai compris que la démocratie n’a jamais vraiment existé nulle part, ça ne m’empêche pas de voter régulièrement. Les votes qu’on nous accorde, ce n’est que la serrure sans poignée de la porte du long couloir menant à la démocratie. Alors la clef n’est pas très utile mais ce n’est pas une raison pour la jeter, on sait jamais, avec un coup d’épaule, on rentrera peut-être par accident.

      Faut assurer le maintien en Ligue 1 avec ces élections. Mais le vrai objectif de la saison, c’est arriver en 8e ou 1/4 de coupe de France, en faisant tomber un ou deux gros club au passage. La finale, c’est en mai 2017.

      1. Pour faire plus court que vous, renseignez-vous un peu sur le vote de Troadec pour élire la Présidente du conseil départemental du Finistère. Ce brave monsieur Troadec a voté PS ! Il sert la soupe à qui ?
        Demandez aux Bonnets Rouges ce qu’ils pensent de Troadec : ça lui a servit uniquement de tremplin.
        C’est un jacobin qui se fait passer pour un régionaliste. Troadec régionaliste qui installe les chinois à Carhaix. Ensuite, le lait du coin finit en poudre pour la Chine et nous braves idiots, on nous vend du lait estampillé UE. Puis, les agriculteurs nous disent qu’il faut acheter Breton.
        Il soutient les agriculteurs en ce moment ? quel est son modèle d’agriculture pour la Bretagne ? L’intensive comme Le Fur, comme Le Drian ? Il va aller leurs lécher les bottes en fin d’année à ces paysans.
        Que pense t-il du fait que la mosquée Sunna de Brest ait signé la charte sur le bilinguisme : il vont traduire le coran en Breton ! Dieu est un fumeur de havane.
        Sans parler de son altruisme pour les migrants.
        En effet c’est grâce à ce genre de personnage que la Bretagne gardera son identité régionale !
        A l’heure actuelle, aucun des candidats pour les Régionales est Régionaliste mais uniquement Jacobin.

      2. “Ce brave monsieur Troadec a voté PS ! Il sert la soupe à qui ?”
        A l’UDB.
        Il a besoin d’une structure et de réseaux (et d’un peu de pépètes). Ca vaut ce que ça vaut mais c’est la seule chose qui existe qui participe à une alliance de partis à Strasbourg. La vilaine Europe, c’est vrai ! Le cheval de Troie de la CIA, du sionisme et qui promeut l’Islam. Tout ça, en même temps.
        La réalité, ce n’est pas de refaire le monde sur l’internet.
        Suffit que le PS perde beaucoup de voix, et que la liste, d’abord, fasse un gros score (elle fera de toute façon plus que l’UDB seule), le rapport de force va changer.
        Mais bon, avec ceux qui se prétendent breton et ne vont pas voter pour elle, c’est sûr que ça ne risque pas de marcher.
        La mentalité française conservatrice, peureuse est bien ancrée chez beaucoup.
        Critiquer, persifler, des grands discours mais laissons les maîtres manoeuvrer, c’est trop d’effort ! En plus, il faut attendre longtemps pour savoir si on a eu raison. Alors que le débat intello abscon, tout le monde se persuade d’avoir raison dans son coin.
        C’est tellement plus confortable.

        “Demandez aux Bonnets Rouges ce qu’ils pensent de Troadec : ça lui a servit uniquement de tremplin.”
        Sûr qu’à chaque élections depuis le mouvement, ses scores se sont effondrés…
        A part prendre ses désirs pour des réalités, faudrait peut-être attendre le score de cette liste pour faire parler des centaines de personnes d’horizons aussi variés. Mais c’est compliqué, hein ? de se retenir de la réalité à sa vue individuelle. Ca donne le vertige, des fois, hein ?
        Pas facile la vie, la condition humaine, tout ça…

        “Troadec régionaliste qui installe les chinois à Carhaix. Ensuite, le lait du coin finit en poudre pour la Chine”
        Vivement le TAFTA, tiens ! Ca va être mieux. Qu’on se débarrasse des Chinois ! Sûr que traiter avec la première puissance économique, c’est complètement irresponsable de la part d’un politique.

        “et nous braves idiots, on nous vend du lait estampillé UE.”
        Ha ça, je suis bien d’accord. Mais je ne vois pas en quoi ça serait la faute des producteurs et industriels dealant avec la Chine.

        “Il soutient les agriculteurs en ce moment ? quel est son modèle d’agriculture pour la Bretagne ? L’intensive comme Le Fur, comme Le
        Drian ? Il va aller leurs lécher les bottes en fin d’année à ces paysans.”
        Bah c’est un politique, non ?
        S’intéresser à la politique en refusant son cynisme, c’est idiot. La vie est trop courte, autant s’intéresser à autre chose si on veut de la droiture et de l’honnêteté (mais bon courage dans tous les cas).

        “Que pense t-il du fait que la mosquée Sunna de Brest ait signé la charte sur le bilinguisme : il vont traduire le coran en Breton !”
        Ca ferait un excellent exercice pour la pratique de la langue bretonne, pour qu’elle soit vivante.
        Quant aux Musulmans qui veulent convertir la terre entière, ils ne comptent pas vraiment sur le breton pour être efficace en Hex-agonie. Le français leur suffit largement.

        “Sans parler de son altruisme pour les migrants.”
        Bah oui, il les accueille dans son jardin aussi.
        Et puis, le mouvement breton est tellement puissant qu’il peut se permettre une cabale des bien-pensants qui n’attendent qu’une allusion pour agiter le chiffon de l’unbermensch celtique.
        Ce n’est pas le moment.

        “En effet c’est grâce à ce genre de personnage que la Bretagne gardera son identité régionale !”
        – Grâce à qui alors ? Allo ?
        – tut… tut… tut…

        “A l’heure actuelle, aucun des candidats pour les Régionales est Régionaliste mais uniquement Jacobin.”
        Mais un jour proche, un homme, une femme va se lever pour tous nous libérer !
        Faudra prévenir. Ca m’ennuierait de rater ça parce que j’ai piscine.

      3. Votre arrogance est à tel niveau que j’ai du mal à vous suivre.
        Vos propos en effet, nous montrent bien ce que vous seriez capable de faire pour parvenir à vos fins.
        Troadec ne sert pas la soupe à l’UDB ! C’est juste son paillasson. Vous savez ce que représente l’UDB en Bretagne. Double zéro. Rien.
        Un Breton ne peut tenir des propos comme les vôtres, ce n’est que de l’imposture.
        Vos êtes comme Troadec, un Jacobin. Troadec surf sur la vague … cumul de mandats j’adoooore.
        Après l’espérance Bleu Marine en Bretagne, l’espérance Re ‘zo re !
        Allez donc voir un peu ce qui se passe près de Troadec, de l’extérieur c’est tout mignon.
        Ses départementales ont été un flop. Il n’arrivait même pas à trouver des candidats !
        Les producteurs de lait, combien seront-ils payés pour le lait chinois estampillé “made in Troadec” ? mieux qu’en Allemagne sans doute puisqu’ils ne savent pas faire du lait en poudre certainement.
        Pour info : un parti de droite bretonne face à tous ces zélés pour bientôt.

  3. Toute cette agitation dans le micro marigot bretonniste est affligeante et plus encore dérisoire. Envisager de faire d’un ambitieux dont la culture est de gauche (c’est à dire libérale et donc universaliste), un chef de file d’un mouvement visant à l’enracinement culturel et à la préservation de la diversité des cultures et des peuples est une stupidité absolue. Troadec, puisqu’il s’agit de lui, tout comme les zinzins sectaires de l’UDB et les gentils membres du Parti Breton (90 membres à jour de cotisation, c’est franchement pas beaucoup pour peser sur l’avenir de la Bretagne !) sont d’une telle médiocrité philosophique qu’on hésite entre les pleurs et le fou rire. Le régionalisme politique est, en Bretagne mais pas seulement, en plus d’être totalement inexistant sur le terrain et incohérent au plan intellectuel, à mille lieues des préoccupations de nos compatriotes. Troadec et ses alliés feront sans doute un score non négligeable grâce aux voix des innombrables électeurs de gauche déçus qui auront ainsi la possibilité de voter ”à gauche” sans voter pour le PS, mais ce score n’aura aucune autre signification que celle de la détresse d’un électorat de gauche à la dérive.

  4. Je comprends de plus en plus votre vote pour le Carhaisien : comme lui, il y a vous et le reste du monde.
    Vous êtes de ceux qui ne lisez pas le Ouest France ni Le Télégramme, tant mieux : Rivarol c’est pas mal en effet.
    Au dessus de la mêlée évidemment.
    Le Carhaisien cherche du “personnel” pour les Régionales.
    Ne fuyez pas, courez, votez Benêt Rouge.

    1. “Vous êtes de ceux qui ne lisez pas le Ouest France ni Le Télégramme, tant mieux : Rivarol c’est pas mal en effet.”
      Au contraire, lire OF ou le Télég, c’est instructif.
      Rivarol aussi, peut-être. Il se trouve que je n’ai jamais vu un exemplaire, et ce que j’en sais, vaguement, ne m’intéresse pas à en chercher.

      “Au dessus de la mêlée évidemment”
      Non, à côté. Alternatif. Mieux ou non, l’Histoire jugera. Seule conviction: elle en a aussi besoin.

      “Le Carhaisien cherche du “personnel” pour les Régionales”
      Ce n’est pas en répétant ça sans cesse que ça cachera le fait qu’adsav (ou les indépendantistes du PB, qui cherchent d’ailleurs des sous par l’internet, allez-y, c’est déductible d’impôts) est encore plus en chien sur la question.
      Mon vrai et grand intérêt pour Troadec est moins extrême que votre haine envers lui.
      En ce sens, vous êtes beaucoup plus aliénée et soumise à lui. Désolé de vous le dire.

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS