Brest. Nadine Morano (LR) demande l’expulsion de Rachid Abou Houdeyfa

morano

25/09/2015 – 21H30 Brest (Breizh-info.com) – L’affaire Rachid Abou Houdeyfa prend de l’ampleur. La vidéo dans laquelle ce dernier explique à des enfants qu’ils seront transformés en singe ou en porc s’ils écoutent de la musique fait en effet un gros buzz sur Internet. Des dizaines de milliers de consultations. Si bien que la presse nationale s’est emparée de l’affaire sortie par la presse régionale de réinformation – obligeant la presse régionale subventionnée à en parler.
Nadine Morano (LR), présidente du groupe d’opposition au conseil régional de Lorraine, proche de Nicolas Sarkozy, a publié un tweet explicite à ce propos dans lequel elle réclame tout simplement l’expulsion de Rachid Abou Houdeyfa, de son vrai nom Rachid el Jay. Problème, l’imam de Brest est Français, puisque né en 1980 à Brest, dans un régime privilégiant le droit du sol.

Gilles Pennelle, tête de liste FN aux régionales en Bretagne, a également réclamé l’expulsion de l’imam sur son compte Facebook. Calme plat du côté des autres responsables politiques bretons.

Jusqu’où tolèrera-t-on ces prêches haineux à rebours de nos valeurs et de notre civilisation ? Expulsons l’imam Abou Houdeyfa !

Posted by Gilles Pennelle on vendredi 25 septembre 2015

Rappelons qu’en 2004, l’ancien imam de la mosquée Sunna de Brest, Yahia Cherif, fût expulsé du territoire français pour menace à la sûreté de l’État. Il prêchait en effet en faveur de l’islam radical et aurait invité ses fidèles à se réjouir des attentats de Madrid. C’est M. Houdeyfa qui lui a succédé à la tête de la mosquée, non sans avoir profondément modifié son discours. Après les attentats de Charlie Hebdo, il a même publié une vidéo « les caricatures expliquées aux enfants » dans laquelle il rejetait le terrorisme.

Cela n’empêche pas les autorités, parfaitement au courant de ce qu’est la Taqiya, pratique qui consiste à cacher ou à masquer sa foi afin d’éviter tout préjudice en Islam, de surveiller de près l’imam, mais surtout les fidèles de la mosquée, dont plusieurs sont particulièrement marqués à la culotte .
Au niveau des autorités locales, la municipalité de Brest dirigée par M. Cuillandre (PS) dit n’avoir aucune relation avec M. Houdeyfa, et explique également que jusqu’ici, aucune des nombreuses vidéos de « l’imam Rachid » n’a été attaquée en justice. Bernadette Malgorn, conseillère municipale d’opposition, et son équipe, font quant à eux silence radio, l’ancienne préfète de Bretagne semblant tétanisée à l’idée d’émettre le moindre jugement.

Il est vrai que de sources sûres, Rachid Abou Houdeyfa use d’une influence précieuse dans le quartier de Pontanézen, « zone sensible » diront certains, influence qui permettrait de maintenir une forme de paix sociale en ramenant certains jeunes à la foi musulmane plutôt qu’à la délinquance ; influence toutefois allègrement bafouée ces derniers mois (on ne compte plus les histoires de trafic de drogue, de règlements de compte, quand ça n’est pas purement et simplement la fermeture d’un centre social subventionné dont les salariés exercent un droit de retrait).

Les autorités sont désormais sur les dents, la pression populaire et le choc entraîné par la diffusion de cette vidéo – remontant tout de même à une année –  effaçant l’apathie visible et ressentie des autorités dirigeant la ville de Brest. Une pression populaire d’autant plus forte qu’entre délinquance qui explose, islam rigoriste et règlements de compte, la cité brestoise semble changer de visage à vitesse grand V.

Crédit photo  :  DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

ARTICLES LIÉS

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

5 réponses

  1. Mr Pennelle, un peu de décence s’il vous plaît ! Ou étiez vous lors de la manif contre la mosquée de Quimper ? Quelle est votre position à ce sujet ? Quelle à été la position de votre colistier Pascal Baron (conseiller municipal FN à la mairie de Lorient) lors des discutions sur la construction de la mosquée à Lorient ?
    Le peut d’élus que vous avez vont dans le sens de ces fous. Alors de grâce épargner nous vos discours à deux balles, c’est de l’action qu’il faut !

  2. Demander son expulsion derrière un pupitre ou sur Facebook, c’est vraiment prendre les citoyens pour des crétins.
    Ces 2 pingouins devraient se retrousser les manches et faire une visite à ce charmant musulman sur Brest. Il semblerait que ce soit à Brest même !
    « Expulsons » : qu’ils organisent des manifs ces 2 artistes de l’audimat. Nous sommes en plein désespoir avec des rigolos comme ces 2 là.
    Aux armes, citoyens, formez vos bataillons.

Les commentaires sont fermés.

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !