Quimper. Le Front national exclu d’un débat subventionné sur les langues régionales

A LA UNE

21/10/2015 – 05H00 Quimper (Breizh-info.com) – Vendredi 23 octobre, à Quimper, Tangi Louarn, président de Kevre Breizh, coordination des associations culturelles de Bretagne, organise un débat sur les langues régionales et sur la réunification bretonne. Cela à l’occasion d’un week-end qui verra se mobiliser les défenseurs des langues régionales dans plusieurs régions françaises.

Pour l’occasion, un débat entre candidats aux élections régionales est organisé à 18h30 au théâtre Max Jacob de Quimper. Le débat, animé par la journaliste Muriel Le Morvan, réunira : Isabelle Le Bal (Liste Le Fur), Christian Troadec, René Louail (Europe Écologie Les Verts), Paul Molac de la liste Le Drian et Xavier Compain (Front de gauche).

Le Front national, troisième force politique de la région d’après un sondage publié ce mardi, est tout simplement exclu du débat. « Il ne s’agit pas d’un parti politique comme les autres » explique Tangi Louarn pour se défendre. Frère de Lena Louarn, conseillère régionale élue sur la liste de Jean-Yves Le Drian en 2010, Tangi Louarn est le fils d’Alan Louarn, ancien membre éminent du Parti national breton avant et pendant la Seconde Guerre mondiale, condamné à l’indignité nationale à la Libération par les tribunaux français.

Kevre Breizh, qui annonce sur son site se fonder sur la Déclaration universelle des droits de l’homme, n’a visiblement pas lu l’article 2 qui précise : « Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.»

Cette exclusion du débat d’une force politique majeure – et donc des électeurs qu’elle représente – par Kevre Breizh  pose la question du devoir de neutralité de ce regroupement d’associations : Kevre Breizh réunit en effet 27 associations culturelles bretonnes subventionnées aux échelons locaux, départementaux et régionaux – elles ont perçu plusieurs millions d’euros cumulés ces dernières années.

On peut citer en exemple Diwan ( 1 000 000 € de subvention en 2014 par le Conseil Régional) , Ti Ar Vro Kemper (150 000 € de subventions en 2013), Falsab, Stumdi (405 000 € en 2014) …qui bénéficient de nombreuses aides publiques chaque année, en plus de celles dont bénéficient directement Kevre Breizh.  En 2015, l’association a touché 49 000 € du conseil régional pour son fonctionnement. En 2014, Kevre Breizh a touché 55 000 € de la Région Bretagne. En 2012, pour l’organisation de la journée Deomp Dei, l’association avait déjà touché 20 000 € de la même institution.

Ça n’est pas la première fois que Kevre Breizh s’engage politiquement : en 2014, le regroupement d’associations avait pris position pour la construction d’une mosquée à Quimper et contre les opposants à ce projet.

Dans un communiqué adressé à la presse, Gilles Pennelle condamne cette exclusion et déclare : « Je condamne cette attitude sectaire et anti-démocratique. Près de 20% des électeurs bretons accordent désormais leur vote au Front national. Ces Bretons sont donc méprisés par ceux qui n’ont pourtant que les Droits de l’Homme et la démocratie à la bouche. Les représentants de la classe politique responsable du déclin de la Bretagne et de son identité culturelle se retrouveront entre eux. C’est plus confortable pour eux. La sanction électorale qui les attend les 6 et 13 décembre sera une fessée bien méritée.»

Le sondage Ifop-Fiducial publié mardi 20 octobre pour Paris Match indique qu’au premier tour des élections régionales en Bretagne (4), le PS arriverait largement en tête avec 32% des voix, devant l’Union de la droite et du centre (27%) et le Front national (16%), la liste Troadec réalisant 8%, et 7,5% pour EELV. Au second tour, le PS l’emporterait avec 46% des voix, devant la droite (36%) et le FN (18%).

 Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Nouvelle Vague #5. Damien Tarel, Zemmour vs Mélenchon, Grand Remplacement… Revue d’actu

Ce mardi 21 septembre Damien Tarel, l'homme qui a giflé Emmanuel Macron, était dans Nouvelle Vague pour évoquer son...

Tyrannie sanitaire. Faute de soignants, l’hôpital de Mulhouse déclenche le plan blanc

Combien de personnes vont vivre des drames en raison des mesures tyranniques mises en place par les autorités, notamment...

15 Commentaires

  1. Exclure le néo-FN du débat, c’est encore favoriser leur montée.
    Laissez leur la parole, vous pourrez alors constater leur dédain envers la Bretagne.
    Sous prétexte d’avoir un prénom Breton (Tanguy et Laverdure),ces bien pensants s’accaparent des sujets sur l’identité bretonne, sa culture et surtout des subventions absorbées par clientélisme par certaines associations.
    Il est temps de faire le ménage au niveau de ces associations bidons.

  2. Quel est le dernier débat public organisé par les nationalistes français du FN au sujet de la Bretagne ou de la langue bretonne ?

    • Pour TOUTES les élections, leur programme est national alors les régionales … c’est juste pour les indemnités.
      Leur hantise c’est justement les débats publics.

  3. La Bretagne est tellement grande que du nord au sud ou de l’est à l’ouest ils ne se comprennent pas eux même . alors laisse moi rire de tes élucubrations .
    le FN C’EST LA MORT DE LA LANGUE BRETONNE
    pauvre couillon , la bretagne , tout comme la France est en faillite et c’est surement le FN qui en est responsable .

    • J’utilise le breton quotidiennement et même plus que le français certains jours. Je n’ai jamais eu de mal à me faire comprendre au sud, au nord, à l’est et à l’ouest et je n’ai jamais eu de mal à comprendre qui que ce soit ; comme ceux qui au XIXème siècle traversaient plusieurs terroirs pour vendre leurs chevaux ou faire le tour des pardons, alors même que le morcellement dialectal était à son apogée. Alors, tes élucubrations qui fleurent bon le mélencho-librepensisme frontiste ras-des-pâquerettes, tu te les gardes pour épater tes copains de Paris, Jacqouille. Laisse les gens sérieux et qui savent s’exprimer sur la question. À toi le bac à sable, à nous la Bretagne !

      Pour rebondir sur ce que dit le collègue Breizh da Viken, il est vrai que beaucoup parmi ceux qui défendent le breton n’ont pas compris que c’est l’ensemble de la spiritualité bretonne, l’être-breton, l’esprit breton, qui est en danger ; pas seulement une partie. La langue, si elle en fait partie, est nécessaire mais pas suffisante : c’est aussi nos traditions, notre fond celtique et chrétien qu’il faut se réapproprier pour les défendre et les illustrer. Défendre le breton d’un côté et combattre notre identité ethnique et religieuse de l’autre relève de la schizophrénie et du suicide ; aussi tordu que ceux qui prétendent défendre la foi en Bretagne sous ses aspects identitaires en négligeant la langue bretonne. Aussi le gauchisme laïcard qui culmine avec le gang de Roblin ou le collectif Gast est nuisible à l’identité de la Bretagne comme les bondieuseries opposées à la langue bretonne comme dans le diocèse de Quimper-et-Léon.

  4. Il fut un temps (reste des preuves) ou l on pouvait lire en Corse : » Interdiction de parler Corse et de cracher par terre! »…. !
    . Les français n arrêtent pas de se déchirer entre eux, c’est honteux. Révisez notre histoire de France, et même l’histoire tout court, …… elle baigne dans le sang., à cause de ça. Lorsqu’on ne veut pas que quelque chose existe on n en parle pas, alors arrêtez s il vous plait de mettre le FN partout.
    J’admire les bretons et leur courage, pas ceux qui accusent tout le temps méchamment. Tous les FN ne sont pas idiots , pareil pour les bretons heureusement !

    Je ne suis responsable que de ce que je viens d’écrire, pas de ce que vous comprendrez :)) : Signé : Une française de père Corse, mère Suisse, parrain italien, neveux anglais née dans la Drôme, vivant depuis toujours à Toulon. (Peuchère de moi)

  5. C’est une décision idiote, puisqu’elle aurait permis au FN de tenter d’expliquer sa position, gêné aux entournures entre les aspirations identitaires d’une partie de ses adhérents et la ligne officielle jacobine imposée depuis Paris.

    Après, je constate que cette exclusion du débat (je suppose que la bande du Kevre Bzh est Charlie) semble réjouir certains autonomistes / régionalistes / indépendantistes / séparatistes (rayez les mentions inutiles). Que c’est commode, cela évite de se poser les bonnes questions sur cette mouvance associative bretonnante, qui mange docilement dans la main du système Le Drian et finalement, fait de la retape pour le statu quo.

    Membre d’une association d’apprentissage du breton (il m’a paru naturel, m’étant installé pour motifs professionnels et personnels en Bzh d’en apprendre la langue et d’essayer de la transmettre à mes enfants), je me refuse à aller à Carhaix pour justement me faire récupérer par je ne sais quelle personnalité en mal de notoriété ou dont les visées s’arrêtent aux bureaux de vote…

    • Bien dit. Si tous ceux qui viennent vivre en Bretagne avaient la décence et l’honneur d’apprendre le breton comme vous, nous serions tirés d’affaire. Mais nombreux sont ceux qui ne comprennent pas que c’est un minimum syndical de respect que d’apprendre la langue du pays qu’on prétend aimer, même chez les Bretons de souche. Affligeant…

      Moi non plus je n’ai pas été à Carhaix car je n’en peux plus de cet emsav officiel socialiste ou apparenté qui fourvoie la langue au service d’un idéal globaliste, déraciné, anti-traditionnel et métissé. Et une alternative n’est pas prête de voir le jour car ceux qui représentent la droite bretonne dans la jeunesse ne parlent pas breton et ont un train de retard sur les jeunes de l’UDB qui parlent presque tous breton ; d’ailleurs, à ce sujet, il y a du avoir des consignes dans ce parti car depuis deux ans ils s’y mettent tous et maintenant Nil Caouissin et Gaël Briand parlent la langue nationale alors que deux auparavant ils ne le faisaient pas, sans compter les Gaëlle L’Amoulen, Maxime Touzé, Gwendal Geleoc qui sont de bons brittophones et prennent du poids dans ce parti.

      Les jeunes de la droite bretonne sont soit trop fainéants pour apprendre le breton, soit trop nuls pour le faire ou, encore pire, ne voient pas la nécessité de l’apprendre quand on prétend défendre la Bretagne, ce qui est encore pire car ça s’apparente à de la trahison ! Que des gens qui entendent nous représenter mais en sont indignes, en somme. Honte à eux !

      • ceux qui viennent vivre en Bretagne , ceux sont des retraités . ceux sont eux qui font vivre le peu de commerces qui fonctionnent encore .les jeunes bretons qui ont un peu d’ambition , font leurs valises pour chercher le l’herbe plus verte ailleurs

  6. J’aimerais que vous me donniez des exemples du courage des bretons !! leur région crève du socialisme et des millions de subventions largement distribuées à LEURS assos ! Ah , parlez-moi aussi de l’amour qu’ils ont pour cette Bretagne , quand on voit ce qu’il se passe à Brest , Lorient , Quimper et l’horrible Rennes .. je l’aimais cette région , je vais la quitter , elle n’a plus rien de la Bretagne que j’ai connue ..Des centres villes vides , des milliers de petits commerces fermés , et même les danses bretonnes qui se font au son de la country amerlock !! Arrêtez donc de vous la jouer biniou et cornemuse , vous avez laissé les politiques francs macs et autres vendus , dénaturer la Bretagne , lui enlever toute essence … Vous ne valez pas mieux que … les français ! GHAST

  7. J’aimerais que vous me donniez des exemples du courage des bretons !! leur région crève du socialisme et des millions de subventions largement distribuées à LEURS assos ! Ah , parlez-moi aussi de l’amour qu’ils ont pour cette Bretagne , quand on voit ce qu’il se passe à Brest , Lorient , Quimper et l’horrible Rennes .. je l’aimais cette région , je vais la quitter , elle n’a plus rien de la Bretagne que j’ai connue ..Des centres villes vides , des milliers de petits commerces fermés , et même les danses bretonnes qui se font au son de la country amerlock !! Arrêtez donc de vous la jouer biniou et cornemuse , vous avez laissé les politiques francs macs et autres vendus , dénaturer la Bretagne , lui enlever toute essence … Vous ne valez pas mieux que … les français ! GHAST

    • Les subventions à Diwan ??!!….ce sont nos impôts, comme pour le Public, Privé..
      L’assassinat d’une langue , et le fait que des centaines de Milliers de pers. n’aient plus la langue millénaire de leur ancêtres,
      ça coute combien ?…la réabilitation après ce crime coutera combien ?..les coupables seront-ils jugés ?…

  8. Kevre Breizh est une asso de vieux 68tards qui ont fait carrière à l’ombre du PS en cloisonnant le milieu culturel breton.
    Ils ne défendent pas la langue ou la culture bretonne, ils défendent leur poste donnant droit à avantage!
    FN, PS, LR, c’est la même chose concernant la Bretagne.
    Mais pour maintenir les postes de nos Kevre Breizhien, refuser le FN c’est lui donner la possibilité de crier à la victime donc de le faire progresser en Bretagne.
    Il est évident qu’un FN fort en Bretagne prendra la place d’un vote contestataire breton qui pourrait être séduit par le vote indépendantiste (à l’image de l’Ecosse).
    Et surtout dans l’immédiat cela permet au PS de se maintenir au Conseil Régional.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés