Biodiversité en Bretagne : un signal d’alarme

A LA UNE

26/10/2015 – 08H00 Bretagne (Breizh-info.com) –  Des 425 espèces de mammifères, reptiles ou oiseaux vivant en Bretagne, 81 sont menacées de disparition dans la décennie qui vient, soit près de 20%. Certaines  sont dès à présent considérées comme éteintes tel qu’un mammifère, le vison d’Europe, et 10 oiseaux dont une alouette, le butor étoilé, un grand héron et la pie grièche à tête rousse.

Quelles en sont les raisons principales ? Tout dépend du milieu : l’extension des zones commerciales et pavillonaires détruisent le bocage, les zones humides et les landes, lieux de vie, de reproduction ou de nichée pour les oiseaux, reptiles et mammifères. En mer ou sur le littoral, l’activité humaine, la modification des côtes et la prédation dans certaines zones accentuent la pression sur la biodiversité.

L’évaluation du risque de disparition à court terme en région permet de hiérarchiser les risques. Les espèces peuvent être en danger critique (CR), en danger (EN) ou vulnérable (VU). Le  » danger critique  » implique une diminution supérieure à 90% de la taille de la population même lorsque les causes de la population sont bien comprises. Le  » danger  » en implique 70% et  » être vulnérable  » indique une diminution de plus de 50%. Le nombre d’individus matures dans une espèce CR est inférieur à 50. Outre les 11 espèces éteintes régionalement, la probabilité d’extinction est supérieure à 50% avant 10 ans pour 14 espèces CR. Certaines de ces espèces sont pourtant emblématiques de plusieurs pays bretons. Ainsi, busard cendré, macareux moine, faucon pélerin, eider à duvet, vipère péliade, sterne de Dougall, pic cendré, castor d’Europe ont perdu plus de 90% de leurs effectifs.

D’autres sont moins connues comme le lérot et une grande chauve souris, le Rhinolophe (EN). Il est remarquable que les scientifiques sont inquiets pour 9 espèces de chauve souris sur l’ensemble de la Bretagne.

Les oiseaux sont les grands perdants des changements dans la biodiversité. 10 espèces sont rayées de la carte bretonne. 12 sont en danger critique dont un grand nombre d’ansériformes (fuligules et sarcelles). 29 sont en danger (EN) et un nombre impressionnant en situation de vulnérabilité. Les oiseaux migrateurs comme la Grande Aigrette disparaissent même de Bretagne : 9 autres espèces migratrices sont fortement touchées.

Que faire?

Soutenir les associations de défense de l’environnement et des animaux est un minimum. Lutter contre les modifications des côtes et du bocage est également important, tout comme la protection des zones humides. Eviter de faire construire sa maison sur la côte ou à la campagne devient également nécessaire. Une riche biodiversité est toujours liée à une richesse, une diversité et une profondeur des paysages.

La totalité des études sont disponibles sur le site http://www.observatoire-biodiversite-bretagne.fr . Elles sont financées par la région et l’Union Européenne.

 Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Lorient. Un migrant tunisien s’échappe alors qu’il devait être expulsé…il ne sera pas expulsé !

Une nouvelle histoire qui témoigne de la capitulation de la République française sur la question de l'immigration - et...

Présidentielle 2022. Emmanuel Macron donné en tête devant Marine Le Pen et Valérie Pécresse

Dans un peu moins de 3 mois, si le gouvernement actuel ne fausse pas les règles du jeu, la...

Articles liés