05/02/2016 – 17h00 Nantes (Breizh-info.com) – Nouvelle vague de violences à la maison d’arrêt de Nantes. Après l’attaque de deux surveillants par un détenu maghrébin ce 2 février , deux nouvelles agressions en moins de 24 heures sont venues en moins de 24 heures tendre un peu plus la situation dans les prisons de Nantes.

Mercredi 3 février vers 14 h 30, un détenu – d’origine maghrébine – a agressé sans raison un surveillant. Par surprise, il lui a asséné deux violents coups de poing au visage. Maîtrisé par plusieurs autres surveillants, il a été conduit en cellule disciplinaire. Le surveillant, qui n’a pas eu d’ITT, a déposé plainte. Le lendemain vers 11h, un détenu – d’origine française celui-là – qui s’est vu refuser une cantine (ravitaillement) exceptionnelle a cherché à quitter sa cellule pour manifester son mécontentement. Ce faisant, il a bousculé avec violence un surveillant qui lui barrait la route. Maîtrisé, il a aussi été conduit au quartier disciplinaire.

La maison d’arrêt de Nantes connaît une certaine surpopulation avec près de 50 matelas au sol et de nouveaux écroués qui arrivent chaque jour malgré le fait que la prison soit déjà bondée. Ce qui signifie que la situation ne se calmera pas : plus il y a de monde dans les cellules, plus les détenus sont serrés et plus ils sont énervés. La surpopulation pénale n’est pas sans conséquence directe sur le nombre d’agressions physiques et verbales envers les surveillants puisque ce sont les maisons d’arrêt – les seuls établissements qui accueillent très souvent bien plus de détenus que ne leur permet leur capacité théorique – qui concentrent la majorité des cas d’agressions de surveillants par les détenus, et d’ailleurs de violences entre détenus.

L’abandon de la construction de 8.000 nouvelles places par Christiane Taubira dès l’élection de François Hollande pénalise aujourd’hui les détenus – qui couchent sur des matelas au sol ou vivent dans des prisons plus que vétustes – et les surveillants, qui doivent gérer la surpopulation et les tensions qu’elle génère. Un vrai succès pour cette idole de la gauche.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.