hellfest

11/02/2016 – 06h00 Clisson (Breizh-info.com) – Le conseil régional des Pays de la Loire, dirigé depuis cette année par Bruno Retailleau (LR) a décidé de supprimer une subvention au Hellfest s’élevant, depuis dix ans, à 20 000 euros par an.  Une goutte d’eau pour le Hellfest, qui annonçait 16 millions d’euros de budget sur l’année 2015 et qui fait la renommée et la fierté de Clisson et de ses 6000 habitants (1 habitant sur 6 serait bénévole pour le festival).

Raison de cette suppression ? Une polémique lancée par une poignée d’opposants au Hellfest oeuvrant depuis plusieurs années pour alerter « sur le contenu mortifère ainsi sur l’occultisme, le satanisme et l’anti christianisme d’une partie de la programmation ». Cette année la polémique porte sur la programmation du groupe de Metal Down et Phil Anselmo Anselmo, ancien chanteur du célèbre groupe Pantera (heavy metal), s’est « distingué » le 22 janvier, lors d’un concert en Californie : celui qui est reconnu comme étant toxicomane et alcoolique notoire, fît un salut hitlérien sur scène, conclut d’un « White Power », slogan qui est aux suprémacistes blancs ce qu’est le « Black Power » prôné par certains activistes noirs, et pas des moindres ; lors de la finale du SuperBowl dimanche dernier, la star planétaire Beyoncé a elle aussi « dérapé » en rendant hommage aux Blacks Panthers – ces militants racistes anti-blanc – sans que cela n’entraîne de réactions effarouchées des deux côtés de l’Atlantique.

Cette année fût donc la bonne pour ces opposants au Hellfest qui – d’ordinaire assez peu écoutés par les pouvoirs publics et bénéficiant de peu d’audience y compris dans les milieux traditionalistes catholiques pour qui le Hellfest n’est pas une priorité – n’ont de cesse de traquer la moindre phrase, le moindre comportement polémique d’artistes qui, par définition, ont bien souvent des comportements fantasques, notamment sur scène. On pense au chanteur David Bowie, qui fît lui aussi le salut nazi par provocation, en son temps ou encore à Sid Vicious , bassiste des Sex pistols et son t-shirt orné d’une croix gammée, ou à Bryan Jones, des Rolling Stones. Et que dire de l’attitude d’un Shane MacGowan, incapable de chanter correctement lors d’un concert à Bobital il y a quelques années, ivre mort, vomissant dans son taxi, insultant du personnel ?

C’est Laurence Garnier, vice-présidente de la Région Pays de la Loire qui – après avoir déjà bien avant la polémique exprimé son désamour du Hellfest – a exigé, la première, que le groupe Down soit déprogrammé du prochain festival, qui se tiendra les 17, 18 et 19 juin prochain. Ben Barbaud, président du Hellfest, ayant refusé d’accéder à cette demande,  la Région a décidé de supprimer la subvention, alors même qu’au vu de la polémique, il semble peu probable que le groupe Down maintienne sa tournée prévue prochainement en Europe.

« Il ne vous aura fallu à peine plus de 2 mois pour trouver le fameux prétexte à l’annulation d’un partenariat historique, long de 10 ans, entre la Région des Pays de la Loire, et le festival HELLFEST, plus important festival de musiques actuelles en France que je représente», écrit Ben Barbaud. Ce dernier, qui a appris la nouvelle par voie de presse, devait rencontrer l’assistante de Laurence Garnier à la fin du mois de février.  Il précise : « Vous avez reçu en date du mardi 2 février un e-mail provenant du collectif « Provocs Hellfest ça suffit » (collectif notoirement reconnu comme étant de farouches opposants à notre festival) vous alertant d’un dérapage ayant eu lieu aux Etats Unis, et montrant un artiste (Philip Anselmo) , dont vous ignoriez l’existence il y a encore 72h, effectuant un salut hitlérien en prononçant « White power ». Nous avons comme vous, et je parle au nom de toute la communauté des fans de musiques extrêmes, dénoncé cet injustifiable discours. Toutefois, vous omettez sciemment de préciser que cet homme s’est excusé publiquement à deux reprises, jurant ne pas être antisémite ou haineux envers qui que ce soit. Et a contrario de vous, nous connaissons cette personne et pensons être assez responsables et bienveillants pour justifier de sa place parmi les artistes invités à notre festival. Il ne s’agit pas ici de complaisance envers des propos inacceptables comme vous le martelez, car le festival que je dirige n’est pas et ne sera jamais une tribune pour ce genre de propos racistes et haineux.» et poursuit :

«  Le rock’n’roll a ses excès que seuls les fans et les connaisseurs peuvent comprendre et pardonner…David Bowie en son temps, Sid Vicious et j’en passe… Philip Anselmo est je vous l’accorde sur ce coup là un imbécile, un artiste provocant et sulfureux comme le rock’n’roll sait en produire parfois, mais un artiste que je tiens à défendre car persuadé qu’il n’est pas de ces individus aux idées nauséabondes… Mais avouez le, cela ne vous intéresse pas, seul le prétexte à votre désengagement envers notre événement est important afin de faire plaisir à votre électorat « conservateur ». Dois-je vous rappeler que vous avez toujours voté contre le soutien (financier et moral) de notre manifestation lorsque vous étiez dans l’opposition régionale ces 10 dernières années ? Vous entendre dire que depuis votre élection, votre conseil régional n’a jamais « retiré son soutien au festival et qu’il n’en a même pas agité la menace » n’est qu’une énième manœuvre politicienne visant à tromper les ligériens sur vos réelles intentions.»

Invoquant la «formidable aventure et réussite humaine qui aura permis de faire tomber nombre de préjugés sur un public trop souvent, et à tort, stigmatisé et caricaturé comme étant violent, occulte voire sataniste », Ben Barbaud rappelle les 15 emplois à plein temps créés par le festival, les centaines de CDD et surtout, les retombées importantes (plus de 5 millions d’euros) pour le vignoble Nantais, et à travers lui, pour la Bretagne. 

Et Ben Barbaud de conclure : « Le HELLFEST est, et restera un festival apolitique, pacifiste, indépendant, organisé par des fans pour des fans et qui n’aura de cesse de faire résonner sa musique que vous jugez si diabolique et « infréquentable » à contrario de toutes les personnes qui ont eu la chance de venir le visiter. Je vous mets d’ailleurs au défi de me trouver ne serait-ce qu’une seule personne ayant assisté à notre festival et pouvant prouver que notre événement est un rassemblement incitant à la haine raciale ou religieuse. »

L’affaire a ensuite pris une ampleur politique puisque les élus de gauche à la région se sont engouffrés dans la brèche, la popularité du Hellfest leur permettant d’attaquer Bruno Retailleau. « La droite régionale considère qu’il y a une culture acceptable et une autre qui ne l’est pas, et que les élus sont légitimes à en juger, s’instituant ainsi comme les nouveaux censeurs. » indique Christophe Clergeau, chef de file du PS à la région. Christophe Clergeau en oublierait presque que son parti avait oeuvré à Lyon notamment pour l’interdiction du groupe Death In June, sur pression de militants antifascistes diffamant ce groupe . Ou qu’à la mairie de Nantes, en 2006, sa mère Marie Françoise (PS) alors déléguée à la jeunesse, avait attribué une subvention de 700 euros à un groupe de rap violent et haineux qui exhibait des armes.

Les propos de Christophe Clergeau ont entraîné une réaction scandalisée de Bruno Retailleau – qui rappelait qu’à aucun moment il n’avait voulu retirer la subvention au Hellfest mais qu’il estimait qu’une région partenaire pouvait avoir un droit de contrôle sur la programmation, si celle ci interpellait des contribuables. Du côté du Front national, Pascal Gannat, chef de file des élus frontistes à la région qualifiait le festival de « fête de l’enfer» – traduction littérale de Hellfest -dont il faudrait surveiller les accents « anti-chrétiens » lors de la prestation de certains groupes.

En conclusion, il n y aura donc pas de subvention régionale pour le Hellfest cette année. Reste à savoir si la majorité de droite s’attaquera également , pour des raisons de déontologie, au festival Les Escales (Saint-Nazaire), dont la région est partenaire, et qui invitait encore l’an passé Joey Starr, figure bien plus violente et controversée que Phil Anselmo.

Le Hellfest lui, se tiendra bien et, comme lors des éditions précédents, avec un public réputé pour sa très bonne tenue, ce qui est loin d’être le cas de certains concerts « hip-hop » ou « rap » subventionnés par d’autres collectivités. Le maire de Clisson Xavier Bonnet, élu de terrain, vient d’ailleurs d’apporter son soutien au Festival en rappelant :  « pour ce qui concerne la programmation des groupes, cela est de la responsabilité de l’organisateur. Le maire réaffirme que depuis que le festival existe sur Clisson, il n’y a pas eu de débordements haineux, racistes ou antisémites. Les relations avec Benjamin Barbaud sont bonnes et la coopération va au-delà de toute polémique politicienne. ».

A voir le succès de la vente des Pass 3 jours – qui ont été épuisés en quelques jours à peine, tout comme la journée du Vendredi qui s’annonce exceptionnelle (avec notamment les OffSpring, Rammstein, ou encore les Dropckick Murphys) – les fans ne semblent guère intéressés par cette fausse polémique, finalement très politique.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

4 Commentaires

  1. Eh oui, l’Enfer ça rapporte, c’est pacifique, pas haineux, pas antisémite, pas antichrétien…..cool quoi. Et les pauvres fans sont stigmatisés, caricaturés…….en fait, les mots des chansons accompagnées de douces harmonies n’ont aucune importance, c’est du second degré…un peu comme n…. ta m…., tout cela n’est en fait que de la culture, et en tant que telle doit être respectée, tout comme le rap et le hip hop, sommets vertigineux d’expression tribale de l’homo urbanus périphéricus. Il est vrai que l’État rembourse six cent meurtres d’enfants à naître par jour, alors il a peu de leçon à donner.

  2. Ben est un mec supérieurement intelligent, il le prouve une fois de plus avec son communiqué. Pauvre umpistes, obligés de faire de la retape à 3 balles pour plaire à une frange de leur électorat, dire que des gens votent pour ça….

  3. Prétextes ! La région des Pays de la Loire savait que supprimer sa subvention au Hellfest aurait été mal pris par l’opinion. Elle a donc prétexté un geste tabou accompli loin de là par l’un des artistes programmés. La région sait que l’opinion publique ne soutient pas la construction d’un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Elle prétexte donc l’évacuation de la ZAD. Ces méthodes chafouines augurent mal de la suite.

Comments are closed.