Florian Philippot dans le Morbihan : « En Bretagne on est de plus en plus bleu marine »

A LA UNE

Romain Petitjean (Institut Iliade) : « Nous formons des jeunes gens pour qu’ils deviennent des éveilleurs de peuple » [Interview]

Nous vous avons rendu compte cette semaine des travaux qui se sont déroulés lors du colloque de l'Institut Iliade,...

La nature comme socle. Retour sur le VIIe Colloque de l’Institut Iliade (2/2)

Après une première partie, suite et fin de la recension du VIIème colloque de l'Institut Iliade ayant eu lieu...

À la vie, à l’amour. Des mamans témoignent de la vie après le décès de leurs jeunes enfants [Interview]

Ils s'appelaient Gaspard, Siméon, Auguste. Ils étaient trois jeunes enfants, pleins de vie, qui sont décédés, des suites d'une...

Paul Conge : « Les droites radicales prospèrent sur certaines faiblesses structurelles de la France contemporaine » [Interview]

Paul Conge est journaliste à Marianne, où il couvre, entre autres, les questions judiciaires. Il vient de publier Les Grand-remplacés. Enquête sur...

Gilles-William Goldnadel : « En France , la liberté d’expression est sacrée lorsque l’outrance vient de gauche et maudite si elle vient de droite...

La loi Avia sur la « haine en ligne » est de retour par la porte détournée (et fort peu démocratique)...

15/02/2016 – 08H30 Vannes (Breizh-info.com) –  « En Bretagne on est de plus en plus bleu marine ». À Crac’h (Morbihan), ce samedi 13 février, où il présentait un banquet « patriote », Florian Philippot, vice-président du FN, ne cachait pas son optimisme. Loin des plateaux de télévision, le numéro 2 du FN a tenu devant les militants un discours musclé.

Pour sa première visite dans le Morbihan, Florian Philippot était accompagné de Gilles Lebreton député européen du Grand ouest. Tous les élus FN au conseil régional de Bretagne était présents autour de leur chef de file Gilles Pennelle. Trois conseillers régionaux FN de Loire Atlantique participaient aussi au déjeuner qui a réuni 340 convives.

Lors de sa conférence de presse – dans une salle pavoisée aux couleurs traditionnelles de la Bretagne avec notamment le drapeau historique « Kroaz du » –  Florian Philippot prend le  pari que c’est en Bretagne que le FN connaitra la plus forte progression aux élections présidentielles de 2017 par rapport à 2012 (Marine Le Pen avait alors réuni 13,2% des suffrages dans la région).

Interrogé sur la crise agricole frappant la Bretagne, Florian Philippot déclare qu’elle est avant tout un problème de coût et de valeur des productions. Il accuse l’Allemagne de concurrence  intra européenne déloyale en matière agricole : « en faisant  venir comme l’Espagne des travailleurs détachés payés 3 € de l’heure ». La suppression des quotas laitiers fut pour lui une erreur. Le traité transatlantique avec les USA, négocié en secret portera le coup de grâce à l’agriculture française, la Bretagne en sera la première victime. Le dirigeant du FN considère que François Hollande n’est plus qu’un « commentateur de crise », il n’est pas une force de proposition crédible : la baisse des charges annoncée aux agriculteurs risquant d’être considérée comme une aide illégale par la commission de Bruxelles.

Avant tout la France doit « récupérer ses instruments de souveraineté : territoriale, budgétaire, monétaire, législative et se retirer des négociations sur le TAFTA ». Ce seront là les premières mesures prises par Marine Le Pen si elle est élue Présidente en  2017.

Interrogé sur l’affaire Piquemal et le peu de réaction du FN sur les incidents autour de la « jungle » de Calais, Florian  Philippot tient à rappeler que « l’arrêt de  l’immigration demeure la  priorité N° 1 du Front National », alors que l’Union européenne s’apprête à accueillir 3 millions de nouveaux « migrants » en 2016. Il se déclare « choqué » par le traitement réservé au général Piquemal. Le FN n’a aucune relation avec le mouvement PEGIDA, et invite ses militants « à ne pas participer aux manifestations qui ne seraient pas organisées par [lui]».

A un journaliste lui faisant remarquer que « le travail intellectuel du GRECE et du Club de l’Horloge avait nourri autrefois la doctrine du FN »,  Florian  Philippot répond qu’il met sa confiance dans tous les collectifs thématiques que le FN met en place, citant en exemple le travail des enseignants du collectif Racine.

Florian Philippot rejette la notion de « plafond de verre » qui interdirait toute victoire majoritaire de son parti. Il se déclare prêt à conclure des alliances avec « la frange patriote » de tous les partis  et pas seulement  celui de Dupont Aignan. Il déplore que les partis de droite aient des « états-majors figés » et privilégie les initiatives de terrain citant en exemple «  La cocarde étudiante » qui regroupe des étudiants souverainistes de tous bords.

Interrogé sur l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, il rappelle l’hostilité du Front national à ce projet inutile qu’il qualifie de « caprice politique ». Il se déclare favorable au principe du référendum local, mais celui-ci ne saurait être organisé dans le seul département de Loire Atlantique mais dans les 2 régions de Bretagne et des Pays de la Loire.

Au cours du banquet, Florian Philippot devait développer les mêmes thèmes mais de façon beaucoup plus musclée et polémique et souvent avec humour, ce qui  manifestement répondait à l’attente de son nombreux auditoire.

Commentant le remaniement ministériel, le vice-président du FN s’est félicité du départ de Laurent Fabius « belliciste plus pro américain que les américains eux-mêmes » et de Taubira « le sectarisme personnifié ».

Sur Emmanuelle Cosse, nouvelle ministre du Logement et ex-patronne des Verts, Philippot rappelle ses déclarations : « François Hollande n’est qu’un flan (…) jamais je ne serai ministre de Manuel Valls » ou « je suis pour la dissolution des états-nations » et encore « je ferai de l’Ile de France un refuge pour les migrants ».

Philippot devait aussi développer ce qu’il appelle la « conjonction des crises » que connait la France : agricole et industrielle, migratoire, morale et politique. Un thème nouveau pour le conseiller de Marine Le Pen qui rajouta : « la nation, c’est un territoire, un peuple, une loi souveraine et une frontière ».

Alors que le gouvernement « n’ose pas nommer l’ennemi islamiste » le Front national au pouvoir en 2017 expulsera « les imams étrangers prêcheurs de haine et fermera les mosquées radicales en une semaine ». Il rétablira aussi le service militaire obligatoire.

Au final, Florian Philippot aura tenu aux militants bretons un discours beaucoup plus vigoureux et identitaire que celui qu’il tient  sur les plateaux des télévisions. Si l’avenir n’est écrit nulle part, le numéro 2 du Front national se veut résolument optimiste : « nous sommes l’avant-garde, nous traçons le chemin pour amener les patriotes au pouvoir ».

C.B.

Crédit photo :Breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine. 

8 Commentaires

  1. En attendant ce sont VOS amis qui ont tué la France…

    Les hausses d’impôts, l’immigration et la trahison de la patrie font partie de l’héritage légué par le PS. Mais pour un semi-éduqué comme vous il faut bien voter à gauche, les journalistes le disent alors vous suivez.

    • Ce qui’il y a de FORMIDABLE avec vous, est que le mépris et l’insulte vous sert d’argument.
      En cela, vous ressemblez à la marine qui n’a JAMAIS pu (heureusement) être responsable, mais qui avec des mots sait TOUT FAIRE.

    • Oui, enfin, bon, Philippot, hein… Philippot, c’est Chevènement. A part être anti-UE, c’est la même que LR ou PS. Et si l’UE fait sa part dans l’effondrement, elle aura toujours fait moins que les Jacobins. Les Jacobins voulaient conquérir l’Europe pour l’unir dans son universalisme délirant et mortifère, ne l’oubliez pas. Quant à la Marine, à part s’être réveillé quand elle a pris du poids à la trentaine après des années de clubbing, elle n’a pas fait grand chose. Dupont-Aignan, à la limite, est un peu moins taré.

    • La France n’est pas morte, elle est seulement incapable de faire les efforts nécessaire sapée qu’elle est entre les YAKA (qui font rêver les faibles) et les égoïsmes de certains.

  2. Au lieu de faire des discours, ils auraient du faire du ménage avant l’arrivée de la brigade financière.
    Ce coup ci vont-ils enfin tomber ces escrocs.
    Pire que les autres qu’ils estiment corrompus !

Comments are closed.

Les derniers articles

Comment on formate un peuple ? Le 67 ème numéro de Réfléchir & Agir vient de sortir

Comment on formate un peuple ? C'est la question que se pose (et à laquelle tente de répondre) la...

Pourquoi tant de haine ? #30. Hommage à Emmanuel Ratier, avec Xavier Poussard

Pourquoi tant de haine ? est une émission d’ERFM, la radio en ligne et en continu d’Égalité & Réconciliation. Pour ce...

En 2019, les Sauveteurs en Mer ont pris en charge près de 37 000 personnes

En 2019, les Sauveteurs en Mer ont pris en charge près de 37 000 personnes : 10 900 secourues, 24 800 soignées et 1...

Aire de España. Les fiancés de la mort se donnent rendez-vous à Ruffiac (56)

Il n’est pas banal de trouver au coeur de la campagne bretonne un restaurant espagnol dont un des créateurs est un ancien légionnaire des...

Sécheresse. Un été 2020 historiquement sec… pour la 3e année consécutive

L'été 2020 a été le plus sec jamais enregistré depuis 1959. Un record qui est repoussé pour la troisième année consécutive. Été le plus sec...

Covid-19. Rien d’alarmant depuis 15 jours sur la planète

L’analyse des nombres de décès déclarés par les États montre que l’épidémie n’a pas pris d’ampleur significative sur la planète  cours des quinze derniers...

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Autres articles

- Pour nous soutenir -