Psg – Chelsea. La complainte qui sonne faux de Souleymane Sylla

souleyman_sylla

17/02/2016 – 06h15 Paris (Breizh-info.com) –  Souleyman Sylla est un Franco-mauritanien de 33 ans qui s’est fait connaitre en marge du match PSG – Chelsea de février 2015. Alors qu’il quittait le travail l’an passé, il avait été empêché par des supporteurs anglais ivres de rentrer dans une rame de métro déjà pleine, qu’il avait voulu forcer (voir la vidéo) . Ces derniers l’avaient alors poussé plusieurs fois hors de la rame, avant d’entamer des chants provocateurs, classiques des stades de football. Il n’en avait pas fallu plus pour que l’affaire prenne une tournure internationale, une vidéo de « l’incident » ayant largement circulé sur Internet.

Associations antiracistes, politiques (y compris le président de la République) , clubs de football,  justice, s’étaient alors déchaînés sur quelques supporteurs anglais pas très fins, alors même que ce genre de scènes est quasi quotidienne dans les métros de Paris avec leurs rames bondées …Une enquête volontaire pour « violences en raison de la race » a été ouverte par la justice française, ce qui ne pourra que faire s’interroger tous ceux qui ont vu cette vidéo, tant cela peut paraitre disproportionné. Depuis également, 5 supporteurs londoniens ont été identifiés et ….interdits de stade à vie par Chelsea … en attendant qu’ils soient jugés en France.

Un an après, Souleymane Sylla – qui a visiblement apprécié toute l’ouverture médiatique dont il a bénéficié depuis une année – était au Parc des Princes, hier, pour PSG – Chelsea (8 ème de finale de la Ligue des Champions, même affiche un an après), non sans s’être fendu  de quelques commentaires à la presse, et notamment d’une interview donnée au Parisien, qui laisse perplexe.

Pour un lecteur non averti qui commence à lire l’article, sans doute se demandera t-il si un attentat s’est déroulé le 17 février 2015 à Paris : « Un an après, Souleymane Sylla a accepté de dévoiler les séquelles psychologiques de son agression.». On y apprend que ce sont SOS Racisme et Sportitude (et non pas le PSG) qui ont invité  au stade, un an après, ce cadre (il est chef d’exploitation et commercialise des places de parking) franco-africain. « Le foot ne me passionne pas vraiment, mais je veux montrer aux Anglais et en particulier à mes agresseurs que je suis toujours là, toujours bien vivant. Même si la plaie qui s’est ouverte ce soir-là ne s’est toujours pas refermée.» explique-t-il avant de continuer :« Je sors d’une série d’arrêts de travail et je reprends progressivement le cours de ma vie professionnelle. En fait, j’ai souffert d’une dépression nerveuse. Le psychologue qui me suit a diagnostiqué un syndrome post-traumatique aigu. J’étais devenu irritable, nerveux, agressif parfois à l’encontre de mon entourage. Tout le contraire de ce que je suis normalement.».

« A lire M. Sylla, qui n’a il faut le rappeler aucune blessure physique même minime, on a presque l’impression qu’on l’a jeté sous une rame de métro, ou encore qu’il figure parmi les blessés des attentats de Novembre. » observe un supporteur parisien qui ajoute : « si pour toutes les vraies bagarres qu’il y a dans le métro la presse en faisait autant, il faudrait sortir plusieurs exemplaires de chaque journaux, quotidiennement ».

Souleymane Sylla poursuit son interview en expliquant suivre une psychothérapie …. que François Hollande ne rembourserait pas malgré ses promesses ; le Chef de l’Etat avait en effet trouvé un moment dans son calendrier chargé pour appeler M. Sylla l’an passé. Sylla évoque aussi les difficultés rencontrées dans son entourage, où il aurait subi quelques moqueries suite à sa complainte. Il conclut enfin en vociférant contre les lenteurs de la justice et en réclamant l’extradition pour les supporteurs anglais accusés de la bousculade.

Cette interview n’a pas manqué de faire réagir des lecteurs du Parisien, avec humour pour certains : « L’autre jour je n’ai pas pu monter dans le métro car il y avait beaucoup de monde dedans, résultat comme ce monsieur j’ai dû prendre le suivant qui est arrivé plus de trois minutes après. Merci de m’envoyer des aides financières de toute urgence car cette histoire m’a laissé une blessure psychologique qui mettra du temps à se refermer.» indique Victime, dans les commentaires.

Avec une vidéo de qualité médiocre, un gros soupçon de victimisation et quelques « méchants » facilement trouvés, on a désormais un buzz médiatique assuré en France…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Une réponse

  1. Eh ben moi , je suis tout retourné par le drame subit par ce Mr Sylla.
    C’était inhumain de ne pas le laisser monter dans cette rame de métro et de l’obliger à attendre la suivante.
    Mouha ..ha ..ha !!
    Je me marre , ce type est un clown , un bouffon .
    Lui manque que le nez rouge et le mirliton.

Les commentaires sont fermés.

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS