Nantes : l’expulsion du squat de migrants clandestins à Doulon enfin envisagée

A LA UNE

Victor Aubert (Acadamia Christiana) : « Le thème de notre université sera la communauté car nous pensons qu’elle est le socle du politique »

Du 16 au 22 août 2021 (avant-dernière semaine d’août) se déroulera une nouvelle université d'Académia Christiana, université des jeunes...

Fête de la musique 2019 à Nantes : vers une mise en examen de Johanna Rolland

« Le jeune homme est bien tombé dans la Loire pendant l’intervention policière » : depuis hier soir, des titres de ce...

Nico Prat – Benjamin Durand : « La victoire d’Oasis se situe dans un soft power mainstream par delà les classes sociales et les...

Les éditions Playlist society viennent de sortir un bouquin que tous les amateurs de rock doivent posséder. Avec Oasis...

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

20/03/2016 – 08h00 Nantes (Breizh-info.com) – Lorsqu’un automobiliste dépasse la limitation de vitesse de 10 km/h, l’amende est immédiate. Lorsqu’un clandestin se maintient sur le territoire français pendant des mois, bien qu’il ait été débouté de tous ses recours depuis des mois, il bénéficie de la mansuétude des autorités policières, religieuses ou encore judiciaires. C’est ainsi que plusieurs dizaines de clandestins squattent un ancien presbytère à Doulon (Nantes-est). Mais cette situation – intenable du point de vue du droit et pour les riverains – devrait enfin cesser dans les semaines à venir.

L’extrême-gauche annonce en effet qu’une expulsion du squat installé dans ce bâtiment vétuste est (enfin !) envisagée dans les semaines à venir, probablement à la fin de la trêve hivernale, le 31 mars. Selon le collectif  – proche de l’extrême-gauche libertaire et anticléricale – qui gère le squat, le Secours Catholique aurait arrêté de fournir de l’aide alimentaire aux habitants du squat le 16 mars.  Une mobilisation est prévue le 23 mars, à 11h. Ce sera une marche de la Préfecture à la Cathédrale par la mairie de Nantes, organisée par l’extrême-gauche avec les migrants encore installés dans le bâtiment. Elle coïncide avec une réunion du collectif MIE – Mineurs isolés étrangers – sur Nantes dans les locaux du Gasprom rue fouré afin de « relancer la mobilisation » autour des clandestins, que l’extrême-gauche appelle pudiquement « exilés ».

Afin de trouver une justification socialement acceptable pour ses actes qui défient ouvertement la loi – même si depuis l’arrivée de la gauche au pouvoir, le délit de complicité dans le maintien de clandestins sur le territoire a été largement détricoté par la loi et une jurisprudence plus que permissive – l’extrême-gauche affirme en effet qu’elle héberge des « mineurs isolés étrangers» (MIE) injustement mis de côté par les services du département. Alors que ceux-ci sont débordés – le nombre de MIE a triplé en quatre ans et que parmi ces mineurs, certains sont plus âgés que ce qu’ils déclarent, afin de bénéficier d’un statut plus permissif, la loi interdisant leur expulsion. Une escroquerie à la charité publique que les tests osseux pratiqués systématiquement permettent d’écarter.

Par ailleurs, le squat situé dans l’ancien presbytère de Doulon a été ouvert à l’été 2014 et n’a pu perdurer qu’avec la complicité du diocèse. Visiblement, celui-ci ne voit pas qu’il y a un grand nombre de sans-abris tout à fait français dans le département, et une importante population sous le seuil de pauvreté ou au bord de celui-ci. Peut-être il y a-t-il aussi de bons pauvres – ceux qui viennent d’ailleurs – et de mauvais – ceux qui sont d’ici ?

A ce jour, hors le squat du presbytère de Doulon, il en existe trois autres, ouverts sous le patronage de l’extrême-gauche. L’un d’eux est à Chantenay, à l’angle des rues Fontaine des Baronnies et Cholet au-dessus du boulevard de Cardiff, l’autre est dans une petite maison sise 16 rue des Dervallières entre le très sensible quartier des Dervallières et le très bourgeois quartier Monselet. Le dernier se trouve sur le territoire de la commune de Rezé.

Alors que le squat du presbytère de Doulon a vu jusqu’à 120 personnes s’entasser dans des conditions d’hygiène très approximatives – sachant que le bâtiment ne répond depuis très longtemps à aucune norme, ce qui explique qu’il ait été délaissé par l’Eglise – une partie des squatteurs migrants a été relogée. Ce sont ainsi plusieurs dizaines de migrants qui ont été réinstallés ailleurs dans Nantes, soit qu’ils soient en instance de régularisation, soit qu’ils aient déposé une demande. Avec la complicité de l’Eglise et de la mairie de Nantes, ils sont donc partis pour rester sur le territoire français, même s’ils sont entrés clandestinement. Les autres – une cinquantaine de personnes – sont déboutés de toutes leurs demandes et n’ont logiquement rien à faire sur le territoire. Sauf pour l’extrême-gauche anarchiste et libertaire.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Rave party à Redon et affrontements avec les forces de l’ordre : un homme a eu la main arrachée

Les gendarmes ont empêché l'installation de plus d'un millier de fêtards pour une free-party à Redon (Ille-et-Vilaine), dans la...

Ils avaient dénoncé l’Islamisme. Deux colleurs d’affiches de Génération identitaire condamnés par la justice

Le 18 juin 2021, le tribunal correctionnel d'Aix-en-Provence a condamné Jérémie Piano et un autre militant aixois de Génération...

Articles liés

Nantes. La Nuit bretonne revient le 24 juillet avec Talec-Noguet Quartet et Denez Prigent.

La Nuit bretonne revient en 2021 à Nantes. Elle se déroulera le 24 juillet et l'ouverture de la billetterie a lieu aujourd'hui, mardi 15...

Nantes : 26ème fusillade de l’année, une balle perdue dans une cuisine

Après un peu plus de trois semaines de pause, c'est reparti – la 26e fusillade de l'année, pour des motifs assez nébuleux, a eu...

Nantes. 1400 € en liquide et un gilet pare-balles trouvés chez le dealer de la Bottière

Ce mercredi 9 juin, la BAC lors d’une opération anti-drogue constate du mouvement dans une cage d’escalier de la rue Alfred Nobel à la...

Rassemblement contre la Pass sanitaire, dimanche à Nantes

A l'initiative de la section de la Loire-Atlantique des Patriotes, le mouvement présidé par Florian Philippot, se tiendra, ce dimanche 13 juin, à partir...