05/04/2016 – 05H00 Nantes (Breizh-info.com) – « Rien n’est plus fort qu’une idée dont  l’heure est venue ». Cette citation de Victor Hugo  a ouvert la conférence de presse que Marion Maréchal Le Pen tenait  dimanche  à Nantes. Venue pour soutenir Eléonore Revel, candidate du Front national à l’élection législative partielle des 17 et 24 avril dans la circonscription de Jean-Marc Ayrault, Marion Maréchal Le Pen a ensuite présidé un banquet de 350 participants.

D’emblée, la députée du Vaucluse s’est présentée comme « la seule voix détonnante » de l’assemblée nationale avant d’analyser l’actualité politique des derniers jours.

Sur la déchéance de la nationalité, Marion Maréchal Le Pen expose comment   le Front National a gagné la bataille des idées. Seul, il a démontré que le projet restreignait les possibilités d’action du gouvernement prévues  par la loi actuelle. A l’avenir, pour s’appliquer, il aurait fallu une condamnation pénale préalable.   Le président de la République et le gouvernement ont donc reculé sur ce texte qui « restreignait le droit existant et qui aurait eu l’effet inverse de ce qui était annoncé ». A ce sujet la députée dénonce : « l’esprit laxiste des magistrats ».

Marion Maréchal Le Pen s’est élevée contre la modification des règles électorales de l’élection présidentielle, « votée par douze députés présents dans l’hémicycle et pour le seul intérêt du PS ».Les noms des élus ayant parrainé les candidats seront désormais intégralement publiés. Or, ceci permet de faire pression sur les élus locaux, ce qui peut les dissuader de soutenir un candidat hors système. Celle-ci doute aussi de « l’équité  médiatique » alors que le CSA, dont le président est nommé par le président de la République, sera chargé d’en surveiller l’application dans les semaines précédant le scrutin.

Elle dénonce aussi  les carences du texte de la loi Travail de Myriam El Khomri  pour les TPE et PME en ce qui concerne  les effets de seuil, les charges sociales ou les travailleurs détachés.

Interrogée sur la primaire de la droite, Marion Maréchal le Pen pense que celle-ci ne fait qu’« exacerber une guerre d’ego » entre les multiples candidats. Au FN, on refuse ce modèle américain, c’est le congrès qui décide.

Marion Maréchal Le Pen en compagnie d'Eléonore Revel,
Marion Maréchal Le Pen en compagnie d’Eléonore Revel,

Pour Marion Maréchal Le Pen, l’ouest n’est plus une terre de mission. Il est aujourd’hui confronté aux mêmes problèmes que l’ensemble du pays : submersion migratoire, crise du monde agricole, délocalisations, licenciements. C’est pourquoi les thématiques du FN y rencontrent de plus en plus de succès.

Interrogée sur les régionales marquées par l’impossibilité pour le FN d’atteindre la barre des 50 % et sur les prochaines présidentielles où Marine le Pen parait assurée d’être présente au second tour, Marion Maréchal Le Pen répond qu’ « il n’y a pas de plafond de verre, rien n’est impossible ». Elle déplore le refus de dialogue de Nicolas Dupont Aignan et souligne les contradictions des « Républicains » de Nicolas Sarkozy qui continuent à soutenir une ligne fédéraliste européenne, laxiste sur le plan migratoire et libre échangiste alors qu’à l’intérieur de ce mouvement il y a un courant patriote qui  pourrait se retrouver sur les positions du Front national.

Au parlement de Strasbourg les députés européens du PS et des Républicains (dont tous ceux du Grand ouest) viennent de voter en commun un mandat de négociation de libre échange avec l’Australie et la Nouvelle Zélande, ce qui va encore pénaliser les agriculteurs français.

Avec le député européen Gilles Le Breton présent à ses côtés,  Marion Maréchal Le Pen exige pour la viande une traçabilité obligatoire en ce qui concerne l’élevage et l’abattage. Elle souhaite une loi « acheter français » qui s’imposerait aux administrations – comme les cantines – et aux grandes surfaces. Aujourd’hui, l’État est empêché par la Commission européenne de faire la promotion des produits français. Il faut donc réviser les traités européens et rejeter « la folle intégration » et le TAFTA (traité transatlantique) alors qu’à Bruxelles on s’efforce en sous main d’éviter qu’il soit discuté par les parlements nationaux.

« Sans réaction, nous sommes perdus », mais le  Front national est serein : l’opinion publique commence à comprendre que  le libre échangisme intégral amènera la mort de l’agriculture après celle de  l’industrie. « Au FN, on fait ce qu’on dit », ses élus « sont au service de la souveraineté qui est le synonyme de la liberté ».

Elle reprendra ses thèmes lors de son intervention devant les militants. Leur profil permet de constater que le public de la fédération du FN de Loire Atlantique se rajeunit et se diversifie socialement. Toutes les générations et toutes les catégories sociales étaient représentées.

Elle va développer une thématique de rassemblement  national, d’unité du mouvement et de fidélité à ses valeurs. Citant Jean Marie Le Pen, selon lequel  » la France a connu d’immenses tragédies, suivies de sublimes résurrections « , elle voit dans le retour de l’anneau de Jeanne d’Arc au Puy du Fou un signe de la future résurrection de la France

Le score de Marine Le Pen aux Présidentielles de 2017 permettra d’apporter quelques éclairages sur la popularité (ou pas) d’un parti que beaucoup d’électeurs voient capables de renverser la table.

Crédit photos : Breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

7 Commentaires

  1. Oui, c’est bien beau de dénoncer, déplorer ou s’indigner. Mais que propose t’elle ? Rien, comme tous les autres. Ou bien, est ce le culte de la personnalité qui fera la différence ? Pas si sûr. Ça eut marché, mais ça n’marche plus. La politique, ce sont des propositions et des engagements. À les tenir, reste à voir comme toujours.

  2. « Rien n’est plus fort qu’une idée dont l’heure est venue » Mais une idée cela ne gouverne pas. Comme l’a dit Manuel V. on est pas réélu sur un bilan, la caisse à outil du bricoleur bidouilleur peu démocrate sert à tout. Il faut évidemment privilégié le pays contre le mondialisme, mais il faudrait pour cela éliminer les sectes qui nous imposent le joug cosmopolite, l’avortement, le gender, le « mariage » sinistre, l’Endoctrinement National, les normes kafkaïennes, l’envahissement des mosquées avec les modérés qui vont avec………arrêter de se faire laver le cerveau par l’athélévision et retrouver la foi de nos pères pour avoir suffisamment de force morale.

  3. « Rien n’est plus fort qu’une idée dont l’heure est venue »
    .
    1916 difficultés anglaises..Opportunités Irlandaises !
    .2016 difficultés Française..Opportunités Corses, Bretonnes, Martiniquaises, Kanakes ..!…

Comments are closed.