Bretagne. Bruno Le Maire en campagne pour les primaires des Républicains

Bruno_Le_Maire_(8485947784)

11/04/2016 – 06H45 Brest (Breizh-info.com) – Bruno Le Maire (LR) sera en campagne électorale en Bretagne, du 14 au 16 avril 2016, à Vannes, Brest, Trémuson, Saint-Jouan des Guérets et Louvigné du Désert.

Il est candidat à la primaire des Républicains, qui aura lieu le dimanche 20 novembre 2016, en vue d’élire celui qui représentera la droite à l’occasion des élections présidentielles de 2017. Le scrutin se déroulera le dimanche 20 novembre 2016, avec, si nécessaire, un second tour le 27 novembre. Il aura lieu uniquement par bulletins papier et sans procuration (pour éviter les risques de fraude), dans près de 10.000 bureaux de vote sur l’ensemble du territoire. Les électeurs, qui devront être inscrits sur les listes électorales, devront signer « une charte de l’alternance » dans laquelle ils indiqueront « partager les valeurs de la droite républicaine et du centre » et s’engager pour « l’alternance afin de réussir le redressement de la France ».

A l’heure actuelle, plus de douze candidats ont déjà fait état de leur ambition pour cette investiture. Parmi eux, Bruno le Maire – Député de l’Eure – fait figure d’outsider derrière Alain Juppé et Nicolas Sarkozy, mais devant Fillon, Morano ou NKM. Son slogan, qui n’est pas des plus marquants, est « le renouveau, c’est Bruno ». Son programme et son ambition pour la France, il l’a décrit dans un livre « Ne vous résignez-pas ! » paru au début de l’année.

Evoquant la progression du Front national à la fin de l’année 2015, il déclarait au Monde : « Nous payons un système politique à bout de souffle. Depuis quarante ans, droite et gauche confondues, nous échouons à résoudre les problèmes des Français ». Bruno le Maire a pourtant mangé de ce système, puisqu’il fut ancien ministre de l’Agriculture sous Sarkozy de 2009 à 2012.

Dans l’opposition depuis l’accession de François Hollande à l’Elysée, ce dernier s’était médiatiquement opposé au mariage et à l’adoption par les couples homosexuels, avant de finalement s’abstenir à l’Assemblée ce qui avait déplu à une partie de ses soutiens, majoritairement issus d’une France catholique et rurale. Il est toutefois fermement opposé à la PMA et à la GPA.

Parmi ses propositions, on notera une volonté de sortir des 35h via des aménagements, de défiscaliser les heures supplémentaires, de réduire le nombre de fonctionnaires et l’indemnisation des chômeurs. Sur l’immigration, Bruno Le Maire ne souhaite pas supprimer l’Aide Médicale d’Etat, gouffre financier réservé aux étrangers, mais simplement la remplacer. Il veut également réformer Schengen sans en sortir, mais n’a pour le moment pas formulé de propositions « chocs » pour en finir avec la vague migratoire que connait l’Europe actuellement.

Il souhaite remettre en vigueur la double peine, qui consiste à expulser les délinquants étrangers après qu’ils aient purgé leur peine de prison. Parmi ses propositions, la création d’une allocation sociale unique, plafonnée à 60% du SMIC et ne concernant que les personnes en âge de travailler. « Les allocations familiales seraient néanmoins universelles » indique la fondation IFRAP dans le comparateur des projets des candidats, sans que l’on sache réellement ce que cela signifie.

Bruno Le Maire souhaite également mettre la priorité sur les fonctions régaliennes de l’État (sécurité, défense, éducation, formation) et dégraisser le reste.  Autre proposition : la création d’un « collège diversifié » dès la 5ème, qui répondrait à l’actuel collège unique.

Concernant la représentation des politiques, Bruno le Maire souhaite réduire le nombre de députés (de 577 à 400) , le nombre de sénateurs, supprimer le conseil économique, social et environnemental, ou encore radier de la fonction publique les hauts-fonctionnaires qui s’engageront en politique.

Dans les Côtes d’Armor, c’est Sylvie Grondin, adjointe au maire de Saint-Brieuc et déléguée du parti pour la première circonscription des Côtes-d’Armor qui  pilote son comité de soutien. Elle est épaulée par Quentin Renault qui a été responsable des Jeunes Populaires de l’UMP des Côtes-d’Armor de 2012 à 2015.
Dans le Finistère, il est piloté par Julien Auffret, conseiller municipal de Concarneau. En Ille et Vilaine, c’est Amélie Dhalluin, conseillère municipale de Rennes qui s’occupe du comité de soutien à Bruno Le Maire. Dans le Morbihan, les soutiens se nomment  Hugues Jéhanno, secrétaire départemental adjoint des Républicains du Morbihan et conseiller municipal de Locminé, et Fabien Le Guernevé, délégué de la 1re circonscription, responsable départemental des Jeunes Républicains et conseiller municipal de Vannes.

Parmi les parlementaires bretons qui soutiennent publiquement Bruno Le Maire, on retrouve Gilles Lurton (LR – Saint-Malo) et Philippe Le Ray (LR Morbihan) uniquement. En Bretagne, les responsables de « la droite molle» comme se plaisent à l’appeler ses opposants politiques soutiennent majoritairement Alain Juppé où François Fillon.
Marc le Fur et Alain Cadec devraient toutefois être présents, vendredi soir à Trémuson (22) ; ralliement à Bruno le Maire ou simple visite de courtoisie ?

Agenda de Bruno le Maire 

Jeudi 14 avril

                        Déplacement dans le Morbihan

20h00               Réunion publique

                        Palais des Arts, Place de Bretagne, 56000 Vannes

Vendredi 15 avril

                        Déplacement dans le Finistère

17h00               Réunion publique

                        Salle des syndicats, 1 rue de l’harteloire, 29200 Brest

                        Déplacement dans les Côtes d’Armor

20h00               Réunion publique

                        Salle municipale, rue du Bûchon, 22440 Trémuson

Samedi 16 avril

                        Déplacement en Ille-et-Vilaine

12h30               Buffet républicain

                        Salle socio-culturelle, rue de la Croix aux Merles, 35430 St Jouan des Guerets

17h30               Réunion publique

                        Espace culturel, rue Saint-Martin, 35420 Louvigné du Desert

Crédit photos : wikimedia commons (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

ARTICLES LIÉS

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !