15/04/2016 – 06H30 Pontivy (Breizh-info.com) – « La place doit être bonne », ont pour habitude de dire les braves gens lorsqu’ils parlent des mandats électoraux. Benoît Rolland (UDI), maire de Moustoir-Ac, doit penser la même chose : il s’est en effet déclaré candidat dans la circonscription de Pontivy de juin 2017. Et cela le 29 mars, ce qui fait peut-être de lui le dossard n°1 en Bretagne. Dans tous les cas, il ne perd pas de temps. Sa candidature est placée sous le signe de l’union puisqu’il est soutenue par Christine Le Strat (Modem), maire de Pontivy, et que son directeur de campagne sera Yves Bleunven (UMP-LR), maire de Grand-Champ. Il lui reste à trouver une suppléante qui appartiendra forcément aux Républicains.

Actuellement, le député de la circonscription de Pontivy s’appelle Jean-Pierre Le Roch (PS), ancien maire de Pontivy. Il a été élu au second tour des élections législatives de juin 2012 avec 52,94% des suffrages exprimés. Il y a de fortes chances pour qu’il ne se représente pas en 2017 – question d’âge – il aura en effet 71 ans. Ce serait également une question de sagesse car il ne dispose pas d’une avance suffisante pour pouvoir affronter avec succès la droite l’an prochain. Le reflux de la gauche sera tel que le PS et ses alliés ne pourront conserver que les « bonnes » circonscriptions, celles où leur candidat avait obtenu plus de 60% au second tour de 2012.

A condition, bien sûr, que le reflux ne soit pas supérieur à dix points ; ce qui exige que l’abstention chez l’électorat de gauche ne dépasse pas un certain niveau. Mais une forte poussée du FN pourrait aider au sauvetage d’un certain nombre de candidats socialistes en transformant le second tour en triangulaire, alors qu’en Bretagne, le duel droite/gauche était l’habitude.

On pourra se faire une petite idée de ce qui attend le PS en 2017 les 17 et 24 avril. Nous aurons en effet une élection partielle dans la circonscription de Nantes-Saint Herblain, celle de Jean-Marc Ayrault. Devenu Ministre des Affaires étrangères, ce dernier a en effet été contraint d’abandonner son siège, son suppléant, Jean-Pierre Fougerat (PS), maire de Couëron, est décédé en février 2015. Il s’agit d’une excellente circonscription puisqu’en 2012, Jean-Marc Ayrault y a été élu dès le premier tour avec 56,21% des suffrages exprimés, alors que la gauche alignait deux autres candidats ; un écologiste (6,18%) et un Front de gauche (4,83%). La candidate de l’UMP (Annick Le Ridant) s’était contentée de 17,95% des voix, tandis que le FN (Christian Bouchet) ramait à 8,42%.

Bernard Morvan

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine