02/06/2016 – 04H30 Nantes (Breizh-info.com) – Mercredi 1er juin, la circulation des tramways était à nouveau perturbée à Nantes. En l’occurrence, c’était la ligne 1 qui était coupée ce matin dans le secteur de l’Hôpital Bellier, à l’est du centre-ville. Cette zone stratégique abrite à la fois le dépôt des cheminots au Grand Blottereau et le siège de la TAN, deux lieux phares de la contestation contre la Loi Travail, devenue depuis plusieurs semaines un mouvement essentiellement issu de contestations professionnelles, et non plus dirigé par les seuls syndicats étudiants ou lycéens.

Dans les rues de Nantes ou de Rennes, les manifestations sauvages au cours desquelles les casseurs laissaient libre cours à leurs envies de destructions et de pillages ont donc laissé place à des actions ciblées, notamment de « blocage économique », de façon à toucher les grandes infrastructures et surtout un maximum de travailleurs.

Parmi ces actions, certaines concernent les réseaux de transport en commun urbains, notamment à Rennes où le dépôt des bus a été bloqué à plusieurs reprises, notamment le 6 et le 12 mai. A Nantes le dépôt de bus de Saint-Herblain a été bloqué le 17 mai au matin, occasionnant de gros retards sur les lignes C3, 20 et 54.

Un nouveau blocage de dépôt de bus a eu lieu hier le 31 mai : une trentaine de manifestants de la CGT ont bloqué le dépôt du Bêle, à l’est de Nantes, de 3 h 30 à 6 h du matin. Pendant que certains brûlaient des palettes, d’autres sont entrés dans les bus où ils ont remplacé les affiches du règlement et des événements actuels dans Nantes par des affiches de la CGT pour la manifestation… du 31 mars dernier. Le dépôt a été débloqué dans le calme à 6h30, mais l’action a perturbé le départ des premiers bus du matin, qui sont finalement partis avec les affiches CGT qui y étaient placardées.

Ce 1er juin, c’est le tram qui a été bloqué de 7 h à 9h sur la ligne 1 de Moutonnerie à Mairie de Doulon par plusieurs dizaines de manifestants issus notamment de la CGT Rail et du collectif Nantes Révoltée. En même temps, deux autres actions avaient lieu de 7 à 11 h devant les deux usines d’incinération du grand Nantes, à Couëron (Arc en Ciel) et sur la prairie de Mauves (ALCA).

Ce 2 juin, un nouveau blocage de la zone aéroportuaire – comme la semaine dernière – est prévu à Nantes. En même temps, une manifestation qui réunit syndicalistes et Nantes Révoltée doit partir de la préfecture à 10 h 30, pour aller au Medef (37 quai de Versailles), passer devant le commissariat pour s’opposer aux arrestations dans les manifestations, puis redescendre vers la gare par la place Louis XVI. Les syndicats ont prévu d’occuper le boulevard Stalingrad devant la gare, jusqu’à la Manufacture  selon le collectif Nantes Révoltée. Les transports en commun nantais, notamment la ligne 1, devraient être perturbés une bonne partie de la journée.

Crédit photo : breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine