Nantes. L214 s’en prend à Super U et aux élevages de poule en cage

A LA UNE

22/06/2016 – 07H45 ‑Nantes (Breizh-info.com) – Jeudi 23 juin 2016, l’association de défense animale L214 organisera une action de sensibilisation contre l’élevage des poules pondeuses en cage et la vente de ces oeufs par l’enseigne SuperU.

A Nantes, les militants seront place du Commerce, entre 12H et 14h, ce jeudi pour faire signer une pétition.

Pourquoi s’en prendre à SuperU ? Car L214 a récemment mené une enquête montrant que Système U avait acheté des oeufs au GAEC du Perrat , GAEC placé en liquidation judiciaire après les révélations des conditions de traitement des poules pondeuses dans leurs bâtiments. « 200 000 poules sont entassées dans des cages dans un bâtiment sans fenêtres, des cadavres en décomposition, des œufs infestés de poux et un sol couvert de fientes où prolifèrent les asticots.» indique l’association. Ces poules devraient désormais être abattues , ce qui provoquent la colère de plusieurs associations de défense animale, dont L214 et la fondation Brigitte Bardot.

L’association l214 a par ailleurs lancé une pétition adressée à Serge Papin, PDG du groupe Systeme U, intitulée « secouons SuperU ». « En France, 37 millions de poules pondeuses sont enfermées dans des cages placées à l’intérieur de vastes bâtiments industriels. Ces animaux n’ont pas accès à l’extérieur et peuvent difficilement se mouvoir à l’intérieur des cages : c’est une des pires formes d’élevage. Imaginez… Toute une vie dans une cage au sol grillagé, sans possibilité de courir, d’étendre correctement les ailes, de gratter le sol, de s’isoler du bruit, d’échapper à la puanteur, de prendre un bain de poussière, de profiter du soleil… Des supermarchés participent à ces souffrances en commercialisant les œufs provenant de ces élevages.» indique la pétition.

En Europe aujourd’hui, de nombreuses enseignes de grande distribution ne vendent plus d’oeufs de poules élevés en batterie (code 3). Dans les campagnes, les familles sont de plus en plus nombreuses à se relancer dans la tradition des poulaillers, économiques, rentables, à disponibilité immédiate, et facile à entretenir.

L’association L214 a « explosé » sur le devant de la scène médiatique après le scandale de l’abattoir d’Alès et des conditions de traitement et d’abattage des animaux, ignobles. L’association – par politiquement correct selon l’association Vigilance Halal – s’étend par ailleurs relativement peu sur l’abattage rituel (pour le cas d’Alès notamment) et n’a jamais mené d’action contre cette forme d’abattage spécifique.

L214 est une association loi 1908 tournée vers les animaux utilisés dans la consommation alimentaire (viande, lait, œufs, poisson). Elle articule son travail sur 3 axes complémentaires :

  • Rendre compte de la réalité des pratiques les plus répandues et les faire évoluer par des campagnes d’information. Agir en justice contre les pratiques illégales et travailler à l’évolution de la réglementation.
  • Faire connaître l’impact des productions animales sur les animaux et la planète et proposer des alternatives : diminution de la consommation de produits animaux, abandon de l’élevage intensif et transition vers l’alimentation végétale.
  • Nourrir le débat public autour de la place accordée aux animaux et soulever la question du spécisme.

 

Crédit photo  : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source

 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rugby. Le RC Vannes s’impose avec la manière à Colomiers (23-29)

Le RC Vannes est de retour pour leur jouer un mauvais tour ! Vendredi 26 novembre, le XV Breton...

Liverieg : Tapet o laerañ el Lidl, ar Romez a ziskenn he c’hulotenn

D'ar 26 a viz du ez eus bet kondaonet ur Roumanez gant lez-varn Roazhon evit "emziskuzh seksel" ha "laeradenn"....

Articles liés