Marylise Lebranchu cherche un job offrant le gîte et le couvert

A LA UNE

Bande dessinée. René le Honzec et Torr’Pen rejoignent Breizh-info.com [Interview]

Nos lecteurs amateurs de bandes dessinées vont être ravis : René le Honzec, à qui l’on doit notamment « Histoire de...

Victor Aubert (Acadamia Christiana) : « Le thème de notre université sera la communauté car nous pensons qu’elle est le socle du politique »

Du 16 au 22 août 2021 (avant-dernière semaine d’août) se déroulera une nouvelle université d'Académia Christiana, université des jeunes...

Fête de la musique 2019 à Nantes : vers une mise en examen de Johanna Rolland

« Le jeune homme est bien tombé dans la Loire pendant l’intervention policière » : depuis hier soir, des titres de ce...

Nico Prat – Benjamin Durand : « La victoire d’Oasis se situe dans un soft power mainstream par delà les classes sociales et les...

Les éditions Playlist society viennent de sortir un bouquin que tous les amateurs de rock doivent posséder. Avec Oasis...

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

31/08/2016 – 06H17 Morlaix (Breizh info.com) – Juste avant de partir en vacances, Marylise Lebranchu (PS), ancien ministre de la Décentralisation, redevenue député de base (Morlaix), a envoyé ce SMS à Bruno Le Roux, président du groupe RSCE (PS et associés) : « Je suis candidate à la questure ».  Elle y remplacerait, si elle était élue, le socialiste Bernard Roman, nommé à la présidence de l’Arafer, l’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières. Et, surtout, elle y retrouverait un poste confortable, qu’elle a occupé de 2007 à 2012 (pendant le mandat de Sarkozy) qui consiste à gérer le budget du Palais-Bourbon et à allouer des moyens aux députés tout en surveillant leurs dépenses. Les avantages matériels de la fonction sont importants : domesticité, bel appartement, salons, voiture avec chauffeur… Lorsqu’elle était questeur, Marylise Lebranchu accueillait volontiers « chez elle » les amis du courant Aubry pour des agapes bien méritées.

Rendue méfiante par la manière cavalière dont elle a été virée du gouvernement – elle l’avait appris à la télé -, Lebranchu a pris soin de préciser à Bruno Leroux « et je ne retirerai pas ma  candidature ! »

Sitôt sa candidature déclarée, le député de Morlaix raconte avoir été « entourée des copains de Le Roux, sur le thème « Marylise tu n’y penses pas, avec Marie Françoise Clergeau [député de Nantes-centre], ça ferait deux femmes socialistes à la questure ! ».

A quoi elle s’est empressée de rétorquer : « Et alors ? Quand c’était deux hommes, ça ne dérangeait personne ! » (Le Canard enchaîné, 17/08/2016).

Pour les neuf derniers mois de la législature actuelle, questeur, ce serait le bâton de maréchal de Marylise Lebranchu dont la carrière politique pourrait prendre fin en juin 2017 – l’âge et l’incertitude électorale pourrait en effet l’inciter à ne pas se représenter l’an prochain. Mais il n’est pas certain que les « Hollandais » lui fassent ce cadeau. Non seulement elle n’appartient pas à la « famille », mais encore elle compte un sérieux ennemi : Jean-Yves Le Drian.

Considérée comme une « avaleuse de couleuvres » par ses camarades socialistes, Marylise Lebranchu défendait la réunification de la Bretagne lorsqu’elle était député d’opposition, devenue ministre, elle voulait fusionner Bretagne et Pays de la Loire. Elle considérait « que l’on ne met pas la Bretagne historique en danger en proposant qu’elle s’ouvre à la Manche, la Mayenne, aux Pays de la Loire peut-être. Est-ce qu’on est capable, à l’Ouest, de regarder à l’Est ? » (Ouest-France, 18/06/2014). À Lorient, quelques jours plus tard, elle aggrave son cas en déclarant : « Je souhaite que les repères restent. Mais il ne faut pas confondre le conseil régional et l’organisation d’une nation. Le président du conseil régional n’est pas le Prince de Bretagne », a-t-elle martelé dans la ville de Jean-Yves Le Drian (Ouest-France, Bretagne, 21-22/06/2014)

« En privé, Lebranchu n’exclut pas de se représenter aux régionales de 2015 » (L’Express, 18/06/2014). Effectivement, elle se voyait succéder à Le Drian. Ministre sous le règne de Jospin (1997-2002), elle continuait à siéger au conseil régional. Ministre sous le règne de Hollande, elle conserva sa place à l’assemblée régionale, continuant ainsi à montrer son intérêt pour le job et, si possible, pour la présidence. Mais le rêve ne prit pas forme. Face à Le Drian elle ne faisait pas le poids et du se contenter de laisser sa place à son suppléant, Gwenegan Bui.

Un jury présidé par Gilles Servat lui a décerné le prix Duguesclin qui récompense la personne qui a le mieux desservi la Bretagne en 2014. C’était mérité.

B. Morvan

Crédit photo :Parti socialiste/Flickr (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Saint-Malo. La Ville impose des quotas pour les locations touristiques de courte durée

Un encadrement plus strict des pratiques de locations touristiques de courte durée, c'est ce qu'a voté le conseil municipal...

À 77 ans, Jo vit isolé en Corse, loin du « monde des fous »

Il vit seul au bord d'une des plus belles plages de Corse depuis plus de 10 ans, loin du...

1 COMMENTAIRE

  1. en taule il n’y a que la qu’elle aura ce qui lui faut des lentilles et des faillots c’est bien assez bon pour ces gens la

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

La Bretagne, malade de l’ammoniac. l’enquête de Splann !

France 3 Bretagne s'associe à Splann ! et publie l'enquête de Caroline Trouillet sur les rejets d'ammoniac, précurseur de particules fines, dans l'air breton....

Régionales 2021. Que contient le pacte régional pour la sécurité proposé par Gilles Pennelle (RN) ?

Gilles Pennelle, tête de la liste "Une Bretagne forte" (RN) aux élections régionales, vient de dévoiler mercredi un pacte régional pour la sécurité comprenant...

Elections départementales 2021 Ille-et-Vilaine : Le débat

Suite des débats organisés sur France 3 Bretagne au sujet des élections départementales. Un débat entre 6 candidats aux élections départementales en Ille-et-Vilaine était organisé...

Régionales 2021 en Bretagne. Pourquoi les listes autonomistes/régionalistes ne pèsent pas sur la société bretonne ?

A chaque élection locale ou régionale, on constate l'échec à toucher les masses des listes autonomistes/régionalistes, en Bretagne. Cela devrait être le cas de...