Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Rennes. Le Front national réclame l’expulsion des délinquants immigrés

02/09/2016 – 08H00 Rennes (Breizh-info.com) – Les mineurs isolés étrangers, après avoir sévi durant l’été à Rennes, pourraient devenir le sujet principal de la rentrée politique locale.

Ainsi, le Front national, par la voix de Gilles Pennelle, vient de réclamer leur expulsion- mais plus globalement celle de tous les délinquants étrangers, ainsi qu’une nouvelle politique d’immigration.

A Rennes, une poignée d’activistes « de gauche » sont mobilisés, pour les héberger, leur ouvrir des squats (dans le Centre-ville, notamment du côté du mail François Mitterand). A Nantes, ces mêmes activistes veulent les scolariser, aux frais du contribuable.

Combien sont-ils à Rennes ces mineurs isolés étrangers ? Difficile de le savoir. Des centaines, c’est certain. « L’Ille-et-Vilaine est le 3ème département de France pour l’accueil de ces « mineurs étrangers » (plus de 450), la facture s’élève au bas mot à 15 millions d’euros par an et le flux ne cesse de continuer, entre 10 et 30 chaque mois, compte tenu des flots d’immigrés qui continuent de déferler sur l’Europe.» indique le Front national.

Outre ces « mineurs » dont il est presque impossible de connaitre l’âge réel – faute de volonté politique de généraliser les tests osseux, à leurs frais, sur tous les immigrés – des majeurs étrangers sévissent aussi dans la capitale bretonne.

Plusieurs centaines de mineurs isolés étrangers (ou prétendus tels) déjà arrêtés

Nous pouvons affirmer – grâce aux documents en notre possession – que plusieurs centaines d’entre eux ont déjà été arrêtés pour des faits de délinquance sur Rennes (principalement du trafic de drogue et des cambriolages). Et parmi ces arrestations, les reconduites à la frontière se comptent à peine sur une main. Hier encore , trois d’entre eux ont été interpellés dans un bus entre Rennes et Bruz, alors qu’ils agressaient des usagers leur demandant de faire moins de bruit.

Les policiers sont d’ailleurs excédés de revoir quotidiennement des visages qui – si la loi était appliquée – devraient être à l’heure actuelle en train de dealer au Maroc, en Tunisie ou en Algérie. Des pays d’origine dont ils se servent pour mentir sur leur âge ; en effet, plusieurs communes d’Algérie, comme Mohammadia, ont récemment vu l’intégralité de leur état civil détruit. Impossible donc, y compris en collaborant avec les services de ces pays, d’identifier précisément ces individus.

« Réunis en bandes et extrêmement violents, ils sèment la terreur au cœur même de la ville en totale impunité, transformant le quotidien des Rennais, pourtant attachés à une vie nocturne et festive, en véritable calvaire.» écrit Gilles Pennelle (FN) dans un communiqué.

« La Mairie de Rennes, la Préfecture et le Conseil départemental à direction socialiste ont aujourd’hui totalement renoncé et se révèlent incapables de faire face à cette situation devenue plus que préoccupante. Celle-ci vient d’ailleurs s’ajouter au trafic de drogue existant déjà au grand jour place de la République et que les autorités laissent prospérer.

Le Front National apporte son soutien aux habitants, aux commerçants ainsi qu’aux forces de police et demande dans un premier temps l’expulsion des délinquants étrangers et plus globalement la remise en cause de la politique d’immigration actuelle, véritable catastrophe financière et menace pour notre sécurité et notre identité.» conclut-il.

Les pouvoirs publics sont en effet silencieux sur le sujet. Difficile d’obtenir des explications. « Il faut faire comme en Corse » nous dit l’un des jeunes présents dans la rixe ayant opposé jeunes rennais et immigrés en août. « SI l’Etat nous laisse tomber, alors nous allons devoir faire le ménage nous même, et la population nous soutiendra ».

« Ca fait vingt ans qu’on alerte les Bretons sur le fait que ce qui se passe en France dans les grandes villes arriverait ici » nous confie Stéphane, un militant identitaire breton, ancien adhérent du mouvement Jeune Bretagne. « On était traité de méchants, de fachos, mais force est de constater que nous avions raison. Les responsables devront rendre des comptes ».

La Bretagne n’était jusqu’ici pas confrontée aux tensions ethniques et communautaires, faible taux d’immigration oblige. C’est désormais du passé …

Photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

9 réponses à “Rennes. Le Front national réclame l’expulsion des délinquants immigrés”

  1. Jean Jacques Derlon dit :

    Il faut réagir très vite, il est hors de question que le vieux pays de nos pères ressemble au 9/3, ce serait une insulte…!!!

  2. section69 dit :

    je suis entierement d accord mais vous allez avoir les assoc sur le derriere avec les politicard socialope,et des manif dans les cites pour dire c est pas bien on est au pays des droits de l homme etc donc sa passera pas …..pauvre france

  3. […] Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 08:39 Rennes. Le Front national réclame l’expulsion des délinquants immigrés […]

  4. As29 dit :

    A Brest aussi la ville change bien vite ces temps ci. La population black investit la ville à une vitesse qui fait, comment dirais je, à une vitesse qui préoccupe en tous les cas. Et les voilées ne sont pas en reste. Quand à la délinquance, ça n’a pas l’air aussi pire qu’à Rennes, mais bon il y a eu quelques faits divers marquants tout de même dernièrement. Va falloir voter utile dès le 1er tour en 2017, car au second, ça passera jamais!!!

    • Mort de rire dit :

      Et encore, dans certains quartiers il n’y a quasiment plus de bretons ou de français…

      On peut remercier les demeurés qui votent pour Cuillandre.

  5. Marie Martin dit :

    Le néo-FN n’y changera rien.
    Lorsqu’ils organisent une manif en Bretagne, comptez donc le nombre de manifestants à leur côté !
    Ils ne sont pas crédibles. Prétendent ne pas faire partie du système ! Ah bon ? Et depuis quand ne font ils pas partie du Système ? De quoi vivent-ils si ce n’est de l’argent du contribuable comme les autres partis et syndicats sans oublier les associations culturelles et cultuelles.
    Les élections législatives leur servent bien à renflouer leurs caisses pour 5 ans, non ? Que font-ils de cette manne financière ?
    Une 5° colonne existe en France, ayons la même démarche pour parvenir à éradiquer ce fléau invasif dans nos contrées …

    • Mort de rire dit :

      Que font ils avec cette manne financière ? Des campagnes électorales pardi, comme tout les autres partis en fait…

      • Marie Martin dit :

        Je croyais qu’ils n’étaient pas des candidats du Système ? Pour ma part j’ai la mauvaise impression qu’il se servent bien dans la soupière comme les autres!
        conseiller régional + attaché parlementaire = fins de mois pas trop difficiles.
        Renseignez vous sur les escroquerie du comptable et de l’imprimeur du néo-FN … c’est bien avec l’argent du contribuable et pas avec celui de leurs pseudos adhérents qu’ils s’engraissent.
        Pas de programme, du vent tout simplement comme les autres.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

Suicide de l’Espagne. Les gauchistes envisagent la régularisation d’un demi million de migrants

Découvrir l'article

Société

“Dans quel pays vit-on ?” Le maire de Romans-sur-Isère revient sur l’inaction du gouvernement après le meurtre d’un adolescent

Découvrir l'article

Economie

Destin commun. Les subventions délirantes des agents de Soros qui veulent imposer des migrants dans les campagnes

Découvrir l'article

Culture, Culture & Patrimoine

Star Wars : Un marathon inédit à Rennes pour la journée mondiale dédiée à la saga

Découvrir l'article

Immigration, International

En Allemagne, le lien entre immigration et délinquance est (enfin) fait

Découvrir l'article

International

Suicide de l’Espagne. Une pétition soutenue par l’extrême gauche et l’Eglise soumise au Parlement pour régulariser les migrants clandestins

Découvrir l'article

A La Une, Sociétal

Interview de Yona Faedda, porte-parole du collectif Némésis poursuivie pour avoir brandi des pancartes : « libérez-nous de l’immigration » et « violeurs étrangers dehors ».

Découvrir l'article

RENNES

Rennes. Un Géorgien en situation irrégulière et sans permis percute un enfant de 2 ans et le tue

Découvrir l'article

A La Une, Sociétal

Elections Européennes 2024. RN, AfD….Assimilation versus Remigration

Découvrir l'article

International

Allemagne : des centaines de milliers de demandeurs d’asile pourraient bientôt devenir des citoyens allemands

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky