30/10/2016 – 07H45 France (Breizh-info.com) Marsault, c’est le nouveau Gotlib, en nettement plus insolent. Depuis des années, il a conquis un public très divers sur la toile, avec ses planches drôles, assassines parfois, et qui font hurler les bien-pensants habitués à l’emploi d’un vocabulaire aseptisé et non discriminant, à la novlangue en quelque sorte.

Après avoir vendu, pendant quelques années, ses oeuvres sur son site Internet, ce sont les éditions Ring qui ont proposé de publier deux de ses ouvrages augmentés, Breum 1 et Breum 2.

Les amateurs ne seront pas déçus ; ils y retrouveront des classiques, mais aussi quelques nouveautés bien hilarantes, et sans fioriture. Le politiquement correct chez Marsault ? Breum !

Et le mieux dans tout cela ? Le Monsieur a enfin accepté de lâcher son crayon et de donner une interview ! Retrouvez-là ci-dessous.

Pour commander les deux ouvrages, cliquez sur les images ci-dessous :


Marsault – Breum T1 et T2 – Ring – 18€ le tome.

Breizh-info.com : Peux tu nous parler de ce qui t’a amené (vocation ou par défaut) à prendre ta plume et à devenir le star de la planche insolente en quelques années ?

Marsault : Je dessine depuis tout petit, j’en suis donc arrivé tout naturellement à la bande dessinée.

Breizh-info.com : Parmi tes maîtres, tu cites notamment Gotlib. As-tu déjà eu l’occasion de le rencontrer ? L’élève n’est-il pas en train de dépasser le maître ?

Marsault : Je n’ai pas eu l’occasion de le rencontrer, et je désespère d’un jour le dépasser. Il sera toujours le plus grand, quoi qu’il arrive.

Breizh-info.com : Si je te dis que tu me fais penser à un mélange entre Jean-Pierre Bacri et François Cluzet, toujours en train de se plaindre (de façon géniale) dans leurs films respectifs, tu le prends comment ?

Marsault : Assez bien, je trouve le mélange intéressant.

Breizh-info.com :  Quand tes personnages disent BREUM, qu’est-ce qu’ils ont envie de dire en réalité ? Comment expliques-tu que le « Caca Prout Pouet Pouet Breum Boum », lorsque c’est bien dessiné et bien trouvé, ça fasse toujours  rire aux éclats ?

Marsault : Le BREUM est une onomatopée, la plupart du temps utilisée pour bruiter des mandales ou des coup de pompes. Donc ça veut rien dire. J’explique que le « caca prout etc » est efficace quand il est bien fait, parce qu’il est bien fait, justement (elle est très conne, ta question).

Breizh-info.com : Es-tu, comme le disent de bien obtus personnages, un « dessinateur d’extrême droite » ? Que répond tu à ceux qui te qualifient ainsi ? Et puis pourquoi d’extrême droite d’ailleurs ?

Marsault : Non, je ne suis pas un dessinateur d’extrême droite, c’est complètement con de dire ça.

Ceux qui me qualifient ainsi, au mieux je les ignore, au pire je les emmerde. « Extrême droite »parce que je ne fais pas de dessins anti-flics ou anti-curés, contrairement à beaucoup de mes confrères (souvent de gauche, pour le coup).

breum
Un dessin de Marsault en exclusivité pour Breizh-info.com

Breizh-info.com : Tu n’as pas l’habitude d’épargner les politiques… et tu aimes à te moquer de pas mal de catégories de personnes (les gros, les moches, les handicapés, les bimbos…).. Tu n’aimes donc pas grand monde dans notre société actuelle ? D’où vient cette révolte contre l’ordre établi que tu exprimes dans es dessins ?

Marsault : Je n’aime personne, comme ça c’est clair. Je n’ai pas de révolte particulière. On est tous énervés contre plein de trucs. Si les gens savaient dessiner, ils feraient les mêmes dessins que moi.

Breizh-info.com :  Et  si tu devais te moquer de toi, qu’est-ce que tu dessinerais ?

Marsault :  Un mec ultra maniaco-depressif scotché à sa table à dessin, passant de la joie intense au noir charbon en l’espace d’une minute.

Breizh-info.com :  Que deviennent Papacito et fils de pute de la mode avec qui tu bossais ?

Marsault : Papacito va bien, FDP de la Mode est en standby pour l’instant.

Breizh-info.com : Parle-nous un peu de la censure (multiple) dont tu es victime sur Facebook. Facebook ne serait donc pas Charlie Crayon Bougie ?

Marsault :  Facebook, bien qu’étant un formidable outil de partage, est surtout une zone où la balance est reine. Au moindre « mot interdit » de travers, il y a des hordes de petites lopettes qui signalent à tout va pour censurer au nom de la liberté d’expression (et de ta mère en anal dans la 508).

Bref, bien sûr que Facebook, c’est Charlie Crayon Bougie et pas qu’un peu.

Breizh-info.com : Des projets à venir ?

Marsault :  Ouais, mais rien de précis pour l’instant.

Propos recueillis par Yann Vallerie

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine