Logement. Le GSCF tire l’alarme sur la situation des SDF en France

A LA UNE

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

15/11/2016 – 06H00 France (Breizh-info.com) – Pour le GSCF (Groupe Secours Catastrophe Français), la prise en charge des SDF en France doit changer. Thierry Velu, son président, vient de publier à ce sujet un communiqué qui tourne énormément sur les réseaux sociaux : « nous devons nous révolter face à une urgence humanitaire qui se passe à nos portes. » explique-t-il.

Aujourd’hui en France 142 000 personnes dorment à la rue, mais de nombreuses autres vivent dans des situations de grande précarité, peinant à se chauffer ou à manger correctement.

« Combien de temps allons-nous fermer les yeux  face à cette précarité grandissante ? Jeunes, travailleurs, personnes âgées, personnes handicapées, enfants, femmes et hommes de toutes les classes  peuvent être touchés.  Combien de temps allons-nous  dépenser des millions pour réchauffer des personnes quelques nuits pour les abandonner après ? Quand allons-nous prendre conscience que nous devons éviter la rue en travaillant en amont ? Combien de temps allons-nous entendre, comme au journal de 13h de TF1 le 10 novembre 2016, qu’il n’y a aucune place pour les sans-abris ?  » explique le porte-parole du GSCF, faisant écho au Journal Télévisé dans lequel le présentateur Jean-Pierre Pernaut lui même s’est étonné qu’on trouve des logements partout en France pour les migrants sans jamais résoudre les problèmes rencontrés par les SDF français.

Des propos dont les médias subventionnés se sont emparés afin de créer une polémique – qui n’a pas fonctionné puisque le présentateur semble être particulièrement populaire chez les téléspectateurs de TF1.

« Comment se fait-il que l’on ait trouvé 7.000 places pour les migrants en si peu de temps alors que des personnes dorment toute l’année dehors », s’interrogeait d’ailleurs Thierry Velu sur un autre média.

« Il est urgent de trouver des solutions pour la prise en charge des personnes SDF face à un système d’un autre temps dans un pays qui se dit développé et dans lequel le SDF est un bénéficiaire, non un acteur. Un bénéficiaire ferme sa gueule et dit merci. J’estime que les personnes à la rue devraient être traitées comme des êtres responsables, des acteurs politiques de leur société. » poursuit Thierry Velu qui voit comme une possibilité une éventuelle candidature à l’élection présidentielle, mais qui décline également sur son site internet l’ensemble des propositions déjà effectuées pour remédier à la pauvreté et à la misère en France tout en réclamant :

–  Intervention à l’Assemblée nationale
–  Enquête parlementaire concernant la prise en charge des personnes SDF
–  Reconnaissance officielle de l’État pour le kit de survie du GSCF
–  Demande de concertation pour trouver des solutions et en remettre le rapport au Chef de l’État.

Selon le baromètre de la Fédération nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale (FNARS), plus d’un appel sur deux au 115 reste sans suite, faute de place pour pouvoir héberger la personne qui appelle. En juillet, ils ont recensé une hausse de 2,4% des demandes d’hébergement sur un an, et une hausse des réponses « négatives » de 5%. En 2015, il y avait déjà eu une hausse de 30% par rapport à 2014 des demandes non pourvues.

Le gouvernement ainsi que la plupart des associations se refusent, quant à elles, de « mettre en concurrence » migrants et SDF. Au détriment des derniers, qui ne bénéficient dans les faits ni des CCAS d’EDF durant l’hiver, ni des nombreux autres centres réquisitionnés partout en France par l’État.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Manifestations contre le pass sanitaire : vers un mois d’août mouvementé pour le gouvernement ?

Manifestations contre le pass sanitaire : vers un mois d’août mouvementé pour le gouvernement ? Débat du 31/07/2021 avec Rémi...

« Vous êtes rationnel, pourquoi nier l’efficacité des vaccins ». Laurent Ozon répond à un journaliste

Le journalisme mainstream se fait de plus en plus militant en faveur des mesures gouvernementales. Il suffit d'ailleurs de...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Royaume-Uni. Des centaines de clandestins ont traversé la Manche depuis la France ces derniers jours

En ce mois de juillet, les traversées de la Manche par des migrants clandestins vers le Royaume-Uni depuis la France ne connaissent pas de...

Amin et Ali, deux « prodiges de la République »

Le prodige Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, chargée de la Citoyenneté a lancé en décembre 2020, l'opération des « Prodiges de...

40 repuad o kampiñ e Roazhon

Partiet eo ! 40 repuad o deus savet ur seurt kêriadenn a deltennoù e park an Hautes-Ourmes e Roazhon d'ar meurzh 13 a viz gouere....

Migrants. « Guing’emploi et compétences », le retour !

Entre décembre 2019 et septembre 2020, un dispositif expérimental pour l’intégration de quatorze migrants baptisé "Guing'emploi et compétences" avait été mis en oeuvre dans...