Nantes. Nouvelle fusillade à Malakoff : la police et la mairie impuissantes

16/12/2016 – 10H00 Nantes (Breizh-info.com) – Une nouvelle fusillade a éclaté le 12 juin dans le quartier dit « sensible » de  Malakoff à Nantes – précisément boulevard de Berlin, sur un axe très circulant emprunté notamment par les Chronobus. Vers 20 h 15 des inconnus ont tiré – avec une arme de calibre 7,62 – sur deux jeunes gens de 25 et 26 ans, qui ont été blessés. Tous deux seraient connus des services de police, l’un d’eux avait d’ailleurs 2000 € sur lui en petites coupures. Ils ont refusé d’éclairer la police, qui n’a pas pu non plus trouver de témoins.

Les inconnus ont pris la fuite. Dans le quartier, constitué notamment d’immeubles de standing et flambants neufs, c’est le choc. Pourtant le quartier sensible de Malakoff, à forte population d’origine immigrée, est à moins de 500 mètres. Divers épisodes de fusillades avaient déjà réveillé le quartier, le long d’un axe est-ouest entre les rues de Madrid et d’Irlande. Le 23 octobre dernier, une vingtaine de coups de feu avaient été tirés place Rosa Parks, blessant trois jeunes hommes. La veille, le derby de futsal entre les quartiers sensibles de Bellevue et Malakoff, à la Beaujoire, avait été interrompu par une quarantaine de jeunes délinquants qui ont tabassé supporters et joueurs ( l’affaire a provoqué un clash au sein du conseil municipal nantais). Rue d’Angleterre, des tirs ont eu lieu le 8, le 21 et le 22 octobre 2015, un jeune homme a été blessé devant chez lui le 1er novembre 2015, et des tirs ont aussi eu lieu le 1er mars 2015. Enfin un jeune homme a été blessé au mollet au carrefour des rues d’Angleterre et d’Irlande le 21 avril 2016 ; il avait refusé de porter plainte.

« Il y a deux conflits qui sont en toile de fond de tous ces coups de feu », nous précise une source proche du dossier : « des règlements de comptes entre bandes de jeunes de Bellevue et de Malakoff avec des provocations croisées et les trafics de drogue en arrière-plan, et des règlements de compte entre deux familles, une d’origine africaine, une autre d’origine maghrébine, pour ce qui concerne les tensions entre Bottière et Malakoff ». Et malgré les discours politiques ambitieux, rien ne change, la guerre des gangs continue. A trois kilomètres à peine de la mairie centrale de Nantes, Malakoff est une zone de non-droit.

Louis-Benoît Greffe

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

ARTICLES LIÉS

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

2 réponses

Les commentaires sont fermés.

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !