Brexit : le Royaume-Uni en route vers la souveraineté sur fond d’embellie économique

A LA UNE

Confinements et couvre-feux : quels impacts sur les couples ?

Quelles ont été les impacts des différents confinements et couvre-feux successifs sur les couples français ? Si l'on a...

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...

Violences policières internationales. Avec 32 morts, la France est plutôt bien classée

Le dernier rapport de l'IGPN, la police des polices, vient de sortir, balançant toutes les turpitudes supposées des policiers...

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

4e vague de Covid-19 à l’hôpital ? « Un mensonge d’État » selon le fondateur de la Société Française de Virologie [Vidéo]

La vidéo de l'intervention de Jean-Michel Claverie, fondateur de la Société Française de Virologie dimanche 25 juillet sur BFMTV...

18/01/2017 – 09H00 Londres (Breizh-Info.com) – Theresa May n’a pas déçu les électeurs britanniques qui s’étaient majoritairement prononcés en faveur du Brexit. Mardi 17 janvier, elle a en effet appelé à la sortie du marché unique ainsi qu’à la fin de la prédominance de la législation européenne sur la loi britannique.

Le Brexit, une libération pour le Royaume-Uni ?

Cette conférence de Theresa May ,la Première ministre britannique, était très attendue. Tous les observateurs anglais pariaient sur un Brexit total, sans négociation d’un statut mixte auprès de l’Union européenne. C’est effectivement ce qui a eu lieu.

La Britannique a dévoilé que le Royaume-Uni sortirait du marché unique et abrogerait la compétence de la Cour européenne de justice sur le droit positif britannique.

Sortir du marché unique, c’est pouvoir négocier soi-même les accords commerciaux liant son pays avec les pays tiers. Incidemment, Theresa May a annoncé la négociation d’un nouvel accord douanier avec les 27 pays européens.
La gestion de la crise migratoire a également joué dans la démarche des responsables politiques du Royaume-Uni. C’était la priorité numéro 1 de Theresa May qui a bien compris le message des électeurs. La maitrise des flux migratoires était nécessaire. Cela ne pouvait s’accomplir qu’en dénonçant le marché unique. Courageusement, Theresa May a donc écouté son peuple plutôt que les oiseaux de mauvais augure du continent.

La fin de la supériorité du droit européenn sur le droit britannique est peut-être l’acte le plus libérateur de ce Brexit. C’est bien le Parlement britannique qui décidera désormais de toutes les lois du pays. Le droit Européen ne prévaudra plus sur celui des autochtones.

Un Brexit en douceur pour préserver les beaux résultats économiques

Pour éviter un changement trop brutal, Theresa May a annoncé que le résultat des négociations avec l’Union Européenne sera présenté au Parlement britannique qui validera l’accord par un vote des deux chambres.

Par ailleurs, la Première ministre a promis la mise en place des accords du Brexit par étapes.
Il n’est pas dans l’intention des dirigeants britanniques de compliquer un processus délicat.
Cette radicalité mesurée a rassuré les marchés puisqu’une hausse de la livre sterling était mesurée après le discours de Theresa May.

Les dirigeants du Royaume-Uni ont tout intérêt à éviter de brusquer une économie britannique qui bat tous les records.
En effet, malgré les annonces apocalyptiques de l’immense majorité des observateurs continentaux, le Brexit n’a pas provoqué une chute terrible de l’économie britannique. Au contraire, avec une croissance de 2 % en 2016, l’économie britannique est la plus performante des économies européennes. Le Fonds monétaire international (FMI) a bien été obligé de reconnaître ses erreurs et d’avouer que les mois qui ont suivi le Brexit avaient été particulièrement bons.

Si le FMI n’a pas pu s’empêcher de prévoir que cette croissance économique se tasserait en 2017 à 1,4 %, force est de constater que les prévisions des spécialistes semblent de plus en plus déconnectées des réalités.

Pendant que les observateurs parient sur la chute du Royaume-Uni, le pays continue son chemin vers la liberté et la souveraineté.

Nicolas Serrand
Crédit Photos : UK Home Office [CC BY 2.0] / Foreign and Commonwealth Office [OGL] / DailyMail-IMF
[cc] Breizh-info.com, 2016 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Le chantage au vaccin sur les enfants – JT de TVLibertés du mercredi 28 juillet 2021 [Vidéo]

À la une de ce journal du 28 juillet de TVLibertés, les collégiens et lycéens non vaccinés seront renvoyés...

Tyrannie sanitaire. Professeur Raoult sur les vaccins et le Covid-19. Évolution de l’épidémie et Harcèlement

Tyrannie sanitaire. Professeur Raoult sur les vaccins et le Covid-19. Évolution de l'épidémie et Harcèlement https://www.youtube.com/watch?v=eUFLWj6qw2A Photo d’illustration : DR  Breizh-info.com, 2021,...

2 Commentaires

  1. […] Je suis bien content pour eux et je pense que tout va bien se passer. Cela va d’ailleurs, dans quelques années, donner des idées à d’autres. On peut d’ailleurs voir que l’industrie européenne rapatrie sur le continent leurs effectifs, et les multinationales mondiales partir à Londres, et la différence au niveau des places de travaille, sera largement en faveur de Londres. Mais les bobos que l’on entendais à tout va se résigne de plus en plus, tout en lançant des pics peu digne de soit disant intellectuel, Ahahaha!!! On est mort de rire des fois. Brexit : le Royaume-Uni en route vers la souveraineté sur fond d’embellie économique . […]

  2. Les partisans de l’Union Européenne et de l’euro se sont trompés sur toute la ligne. Ils tentent de limiter la montée du scepticisme à l’égard de ces deux institutions tyranniques par la peur. Ces gens-là sont des nuisibles qui vont finir par perdre la partie parce que les peuples y voient de plus en plus clair à leur sujet.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Immigration. Le Royaume-Uni va sanctionner les pays qui refusent de reprendre leurs migrants

Le Royaume-Uni va bloquer les visas des visiteurs provenant de pays dont le ministre de l'intérieur estime qu'ils refusent de coopérer pour reprendre les...

« White Privilege ». La commission de l’éducation du parlement britannique détruit l’idée d’un privilège blanc

Dans un nouveau rapport, traduit par Fdesouche, la commission de l’éducation du parlement britannique tire la sonnette d’alarme sur les résultats insuffisants des enfants...

Irlande, frontière du Brexit

Le Brexit entraînera-t-il le rétablissement d'une frontière entre l'Irlande du Nord anglaise et sa voisine du Sud ? Qui seront les gagnants et les perdants...

Le gouvernement britannique confirme des « discussions de premier plan » au sujet d’un tunnel sous-marin reliant le Pays de Galles à Dublin.

Le gouvernement britannique a confirmé que des "discussions de premier plan" ont lieu au sujet d'un tunnel sous-marin entre Holyhead au Pays de Galles,...