Étiquette : Theresa May

Semaine sanglante à Westminster

Aujourd’hui, lundi 17 juin, les six candidats espérant succéder à Theresa May à la tête du parti conservateur (Tory) vont subir quelques bordées de questions posées à chacun d’eux en séance aux Communes. Demain, mardi, les 313 députés conservateurs voteront à bulletins secrets. Celui des candidats qui aura obtenu le moins de voix disparaîtra. Mercredi, le tour suivant fera une

Grande-Bretagne. Qui pour succéder à Mrs May ?

Qui prendra la suite de Theresa May à la tête du parti Tory, dans combien de temps, et pour faire quoi ? Quelques lecteurs pressés avaient été déçus par la chronique du 24 mai : elle n’annonçait pas, en même temps que le nom du remplaçant de Mrs May à la tête des tories, la prochaine date du Brexit. La

Criminalité : pour Donald Trump, le maire musulman de Londres est un « loser »

Le ton est monté entre le maire de Londres Sadiq Khan et le président américain Donald Trump. Lequel a répondu aux attaques de l’édile musulman. Donald Trump : Sadiq Khan est un « loser » Donald Trump est arrivé en Angleterre lundi 3 juin pour une visite d’État qui doit durer trois jours. Le président des États-Unis et son épouse

Après les élections européennes, le feuilleton du Brexit n’est pas près de finir

Le départ annoncé de Theresa May, Premier ministre de Sa Majesté, et les résultats – pour l’heure partiels – aux élections des eurodéputés britanniques, n’éclairent pas d’un jour nouveau le devenir de la Grande-Bretagne. Mrs May confirmera sa sortie de scène le 7 juin, lendemain des cérémonies du 75e anniversaire du débarquement de 1944. Mais elle devra attendre la désignation,

Brexit. Un sursis qui ne résout rien

Theresa May, Premier ministre de Sa Majesté, est venue, hier jeudi 11 avril, résumer devant les Communes les résultats de ses dernières entrevues avec les 27 dirigeants de l’Union européenne (UE). Ces derniers étaient réunis la veille à Bruxelles, pour la troisième fois en deux mois, à propos du dossier britannique de retrait de l’UE. Le délai de réflexion des

Brexit. Quand Theresa May ose tout, jusqu’à l’absurde…

Theresa May, Premier ministre de Sa Majesté, est plus habile que les commentateurs ne le laissaient croire. En quatre jours, elle a tendu deux pièges mortels sous les pieds de ses principaux opposants. En début de semaine tout d’abord, elle a officiellement obtenu de pouvoir discuter avec son premier opposant, Jeremy Corbin, aux fins de trouver avec lui une forme

Brexit, saison 3, épisode 2 : « La valse à 1 000 temps »

Et voilà que les députés des Communes ont refusé, ce mercredi 27, ce qui leur était proposé la veille par… les députés des Communes. Lundi 25, ils avaient écarté leur Premier ministre, Theresa May, de toute discussion sur le Brexit. Mardi 26, ils avaient décidé de décider entre eux de l’avenir du Royaume en Europe, et concocté huit propositions, huit

may-brexit

Brexit, saison 3, épisode 1 : « la traversée de la Manche ».

Lancement d’une nouvelle saison. Incapables de prendre une décision aux Communes quant à leur désamarrage de l’Europe, les politiciens de Westminster ont imaginé une échappatoire : renvoyer la patate chaude de l’autre côté de la Manche. Leur Premier ministre, Theresa May, doit ainsi demander ce jeudi 21 mars un délai supplémentaire à l’Union Européenne (UE) avant d’entériner le Brexit. Les chefs

brexit-may 7

Brexit, saison 2, épisode 6, « Un cercle carré »

Comment résoudre la quadrature ? Chez les anglo-saxons, le chiffre du mois précède celui du jour, et la date du 14 mars s’écrit 3,14. Pour les mathématiciens locaux, c’est le Pi-day, « le jour du nombre pi ». 3,1415926535 etc. est un nombre à la fois irrationnel et transcendant. Voilà qui, à Londres, qualifie fort bien l’équation politique qui monte à l’horizon des

Brexit, saison 2, épisode 5, « Sortira ? Sortira pas ? »

Sortira ? Sortira pas ? Mardi soir, les députés des Communes ont de nouveau rejeté, par 391 voix contre 242, l’accord de sortie de l’UE négocié à Bruxelles par leur Premier ministre, Theresa May. Quasiment aphone, celle-ci, dans le même mouvement, a refusé de démissionner, et a dispensé les élus de son camp conservateur de toute discipline de vote pour le scrutin

Brexit, saison 2, épisode 4, « Où l’on rappelle qu’Attali l’avait bien dit »

« On a soigneusement oublié l’article qui permet de sortir du Traité… » Opportunément rappelé aux médias incultes en pleine crise du Brexit, cet aveu de Jacques Attali, ex-conseiller de François Mitterrand à l’Élysée, parle d’un temps, l’Europe de la fin des années 1980, où se construisait un sombre avenir, celui d’une prison européenne dont la Grande-Bretagne éprouve aujourd’hui la dure réalité

brexit-may 1

Brexit. Theresa May ne veut pas de frontière dure entre Irlande et Irlande du Nord

Le Premier ministre Theresa May a déclaré hier mardi 5 février – à propos du Brexit – que son engagement à éviter une frontière dure entre l’Irlande et l’Irlande du Nord était « inébranlable ». Dans un discours prononcé à Belfast, elle qui s’est dite attaché aux accords du Vendredi saint a déclaré : « Je suis ici aujourd’hui pour affirmer mon

brexit-may-3

Brexit, saison 2, épisode 2 : « la quadrature »

Tard dans la soirée, ce mardi 29 janvier, les députés des Communes ont trouvé un accord sur l’impossible : renvoyer Theresa May, Premier ministre, renégocier à Bruxelles le statut des deux Irlande, dit aussi backstop, ou ‘filet de sécurité’. Michel Barnier, médiateur en chef de la sécession britannique d’avec l’UE, avait pourtant averti dès le mois de novembre que ce chapitre

Brexit, saison 2, épisode 1 : « En territoire inconnu »

Les institutions européennes sont entrées, ce lundi 21 janvier, en territoire inconnu. En même temps que les Britanniques eux-mêmes, dont les représentants à la Chambre des Communes, seul lieu d’expression en dernier ressort de la souveraineté du Royaume-Uni, ont décidé de ne rien décider quant à leur sortie de l’Union européenne (UE). Le vote décisif (le sera-t-il vraiment?) est repoussé

Theresa May désavouée, quel avenir pour le Brexit ?

L’accord de Brexit (pour Britain exit), négocié dix-huit mois durant par Theresa May, Premier ministre, avec la Commission européenne, a été repoussé ce mardi 15 janvier par les Communes. Une décision sans appel : 432 voix contre, seulement 202 voix pour. Voilà qui marquera pour longtemps les annales politiques britanniques. Le vote négatif des Communes ouvre en effet un espace aux

Royal Navy

Royaume-Uni. La Royal Navy pour stopper les arrivées de migrants ?

Le Royaume-Uni hausse le ton face aux arrivées de migrants sur ses côtes. Et annonce que l’armée se tient désormais prête à intervenir. Le ministre de l’Intérieur Sajid Javid est sous le feu des critiques pour sa mauvaise gestion de cette crise migratoire. Migrants : les arrivées se poursuivent À son tour, le Royaume-Uni entend se montrer plus sévère en

brexit-may 1

La gestion du Brexit par Theresa May : un contre-exemple de leadership ?

Selon Stefan Stern, professeur de management à la Cass Business School (City University of London) la gestion du Brexit par Theresa May est un contre-exemple de leadership. La Premier ministre britannique Theresa May a non seulement divisé la nation, mais aussi son propre parti politique. Elle a commis une erreur après l’autre en essayant de guider, tant bien que mal,

brexit-may 1

Brexit. Avec le report du vote aux Communes, l’affaire se complique…

Nombre de commentateurs londoniens qualifient Theresa May, Premier ministre de Sa Majesté, de « dinde de Noël farcie », notamment l’éditorialiste du tabloïd The Sun ce lundi 10 décembre. Les uns et les autres surveillaient la Chambre des Communes, laquelle devait se prononcer mardi 11 sur le retrait du Royaume-Uni de l’Union Européenne (UE), négocié dans un vaste projet de Traité. Las !

brexit 5

Brexit : « Outrage au Parlement ! »

Contempt of Parliament ! Mardi 4 décembre, prétextant pour la première fois de leur histoire ce thème so british d’un outrageant irrespect des privilèges parlementaires, les députés britanniques ont sanctionné Theresa May, Premier ministre de Sa Majesté. Elle avait refusé de laisser publier des documents juridiques relatifs au Brexit. Les leaders des différents partis en ont profité pour compter leurs troupes.

Semaine sanglante à Westminster

Aujourd’hui, lundi 17 juin, les six candidats espérant succéder à Theresa May à la tête du parti conservateur (Tory) vont subir quelques bordées de questions posées à chacun d’eux en séance aux Communes. Demain, mardi, les 313 députés conservateurs voteront à bulletins secrets. Celui des candidats qui aura obtenu le moins de voix disparaîtra. Mercredi, le tour suivant fera une

Grande-Bretagne. Qui pour succéder à Mrs May ?

Qui prendra la suite de Theresa May à la tête du parti Tory, dans combien de temps, et pour faire quoi ? Quelques lecteurs pressés avaient été déçus par la chronique du 24 mai : elle n’annonçait pas, en même temps que le nom du remplaçant de Mrs May à la tête des tories, la prochaine date du Brexit. La

Criminalité : pour Donald Trump, le maire musulman de Londres est un « loser »

Le ton est monté entre le maire de Londres Sadiq Khan et le président américain Donald Trump. Lequel a répondu aux attaques de l’édile musulman. Donald Trump : Sadiq Khan est un « loser » Donald Trump est arrivé en Angleterre lundi 3 juin pour une visite d’État qui doit durer trois jours. Le président des États-Unis et son épouse

Après les élections européennes, le feuilleton du Brexit n’est pas près de finir

Le départ annoncé de Theresa May, Premier ministre de Sa Majesté, et les résultats – pour l’heure partiels – aux élections des eurodéputés britanniques, n’éclairent pas d’un jour nouveau le devenir de la Grande-Bretagne. Mrs May confirmera sa sortie de scène le 7 juin, lendemain des cérémonies du 75e anniversaire du débarquement de 1944. Mais elle devra attendre la désignation,

Brexit. Un sursis qui ne résout rien

Theresa May, Premier ministre de Sa Majesté, est venue, hier jeudi 11 avril, résumer devant les Communes les résultats de ses dernières entrevues avec les 27 dirigeants de l’Union européenne (UE). Ces derniers étaient réunis la veille à Bruxelles, pour la troisième fois en deux mois, à propos du dossier britannique de retrait de l’UE. Le délai de réflexion des

Brexit. Quand Theresa May ose tout, jusqu’à l’absurde…

Theresa May, Premier ministre de Sa Majesté, est plus habile que les commentateurs ne le laissaient croire. En quatre jours, elle a tendu deux pièges mortels sous les pieds de ses principaux opposants. En début de semaine tout d’abord, elle a officiellement obtenu de pouvoir discuter avec son premier opposant, Jeremy Corbin, aux fins de trouver avec lui une forme

Brexit, saison 3, épisode 2 : « La valse à 1 000 temps »

Et voilà que les députés des Communes ont refusé, ce mercredi 27, ce qui leur était proposé la veille par… les députés des Communes. Lundi 25, ils avaient écarté leur Premier ministre, Theresa May, de toute discussion sur le Brexit. Mardi 26, ils avaient décidé de décider entre eux de l’avenir du Royaume en Europe, et concocté huit propositions, huit

may-brexit

Brexit, saison 3, épisode 1 : « la traversée de la Manche ».

Lancement d’une nouvelle saison. Incapables de prendre une décision aux Communes quant à leur désamarrage de l’Europe, les politiciens de Westminster ont imaginé une échappatoire : renvoyer la patate chaude de l’autre côté de la Manche. Leur Premier ministre, Theresa May, doit ainsi demander ce jeudi 21 mars un délai supplémentaire à l’Union Européenne (UE) avant d’entériner le Brexit. Les chefs

brexit-may 7

Brexit, saison 2, épisode 6, « Un cercle carré »

Comment résoudre la quadrature ? Chez les anglo-saxons, le chiffre du mois précède celui du jour, et la date du 14 mars s’écrit 3,14. Pour les mathématiciens locaux, c’est le Pi-day, « le jour du nombre pi ». 3,1415926535 etc. est un nombre à la fois irrationnel et transcendant. Voilà qui, à Londres, qualifie fort bien l’équation politique qui monte à l’horizon des

Brexit, saison 2, épisode 5, « Sortira ? Sortira pas ? »

Sortira ? Sortira pas ? Mardi soir, les députés des Communes ont de nouveau rejeté, par 391 voix contre 242, l’accord de sortie de l’UE négocié à Bruxelles par leur Premier ministre, Theresa May. Quasiment aphone, celle-ci, dans le même mouvement, a refusé de démissionner, et a dispensé les élus de son camp conservateur de toute discipline de vote pour le scrutin

Brexit, saison 2, épisode 4, « Où l’on rappelle qu’Attali l’avait bien dit »

« On a soigneusement oublié l’article qui permet de sortir du Traité… » Opportunément rappelé aux médias incultes en pleine crise du Brexit, cet aveu de Jacques Attali, ex-conseiller de François Mitterrand à l’Élysée, parle d’un temps, l’Europe de la fin des années 1980, où se construisait un sombre avenir, celui d’une prison européenne dont la Grande-Bretagne éprouve aujourd’hui la dure réalité

brexit-may 1

Brexit. Theresa May ne veut pas de frontière dure entre Irlande et Irlande du Nord

Le Premier ministre Theresa May a déclaré hier mardi 5 février – à propos du Brexit – que son engagement à éviter une frontière dure entre l’Irlande et l’Irlande du Nord était « inébranlable ». Dans un discours prononcé à Belfast, elle qui s’est dite attaché aux accords du Vendredi saint a déclaré : « Je suis ici aujourd’hui pour affirmer mon

brexit-may-3

Brexit, saison 2, épisode 2 : « la quadrature »

Tard dans la soirée, ce mardi 29 janvier, les députés des Communes ont trouvé un accord sur l’impossible : renvoyer Theresa May, Premier ministre, renégocier à Bruxelles le statut des deux Irlande, dit aussi backstop, ou ‘filet de sécurité’. Michel Barnier, médiateur en chef de la sécession britannique d’avec l’UE, avait pourtant averti dès le mois de novembre que ce chapitre

Brexit, saison 2, épisode 1 : « En territoire inconnu »

Les institutions européennes sont entrées, ce lundi 21 janvier, en territoire inconnu. En même temps que les Britanniques eux-mêmes, dont les représentants à la Chambre des Communes, seul lieu d’expression en dernier ressort de la souveraineté du Royaume-Uni, ont décidé de ne rien décider quant à leur sortie de l’Union européenne (UE). Le vote décisif (le sera-t-il vraiment?) est repoussé

Theresa May désavouée, quel avenir pour le Brexit ?

L’accord de Brexit (pour Britain exit), négocié dix-huit mois durant par Theresa May, Premier ministre, avec la Commission européenne, a été repoussé ce mardi 15 janvier par les Communes. Une décision sans appel : 432 voix contre, seulement 202 voix pour. Voilà qui marquera pour longtemps les annales politiques britanniques. Le vote négatif des Communes ouvre en effet un espace aux

Royal Navy

Royaume-Uni. La Royal Navy pour stopper les arrivées de migrants ?

Le Royaume-Uni hausse le ton face aux arrivées de migrants sur ses côtes. Et annonce que l’armée se tient désormais prête à intervenir. Le ministre de l’Intérieur Sajid Javid est sous le feu des critiques pour sa mauvaise gestion de cette crise migratoire. Migrants : les arrivées se poursuivent À son tour, le Royaume-Uni entend se montrer plus sévère en

brexit-may 1

La gestion du Brexit par Theresa May : un contre-exemple de leadership ?

Selon Stefan Stern, professeur de management à la Cass Business School (City University of London) la gestion du Brexit par Theresa May est un contre-exemple de leadership. La Premier ministre britannique Theresa May a non seulement divisé la nation, mais aussi son propre parti politique. Elle a commis une erreur après l’autre en essayant de guider, tant bien que mal,

brexit-may 1

Brexit. Avec le report du vote aux Communes, l’affaire se complique…

Nombre de commentateurs londoniens qualifient Theresa May, Premier ministre de Sa Majesté, de « dinde de Noël farcie », notamment l’éditorialiste du tabloïd The Sun ce lundi 10 décembre. Les uns et les autres surveillaient la Chambre des Communes, laquelle devait se prononcer mardi 11 sur le retrait du Royaume-Uni de l’Union Européenne (UE), négocié dans un vaste projet de Traité. Las !

brexit 5

Brexit : « Outrage au Parlement ! »

Contempt of Parliament ! Mardi 4 décembre, prétextant pour la première fois de leur histoire ce thème so british d’un outrageant irrespect des privilèges parlementaires, les députés britanniques ont sanctionné Theresa May, Premier ministre de Sa Majesté. Elle avait refusé de laisser publier des documents juridiques relatifs au Brexit. Les leaders des différents partis en ont profité pour compter leurs troupes.

À LA UNE

Immobilier. La hausse des taux de crédit s'accélère, la durée des prêts aussi
À propos des avions F35. La haute technologie US en faillite ?
Insécurité. Une dame de 81 ans cambriolée par des faux policiers près de Rennes, alerte au démarchage abusif à Pontivy
Quel futur pour la Bretagne ? Avec Loïg Chesnais-Girard, le président du Conseil régional

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !