Les cloches sonneront-elles encore demain ? L’avertissement de Philippe de Villiers

Philippe de Villiers avait promis une suite à son best-seller de 2015, Il est temps de dire ce que je sais. C’est chose faite avec son nouvel ouvrage intitulé  Les cloches sonneront-elles encore demain ?.

Commander le livre en cliquant sur l’image ci-dessous :

La trahison de la caste politicienne nationale

Cet ouvrage donne des sueurs froides, tant son contenu, qui s’appuie sur des rapports que des membres des services de renseignements auraient fait parvenir à l’auteur, dévoile les compromissions de nos dirigeants politiques de tous niveaux (des maires à deux Présidents de la République, Hollande et Sarkozy), de droite et de gauche sans distinction, avec les organisateurs de l’invasion islamique. Le problème que nous posent les musulmans ne se limite pas au terrorisme, comme le croit le candidat Fillon qui n’a pas compris que le péril islamique n’est pas seulement djihadiste et que le vrai problème, c’est la conquête démographique et culturelle laquelle se poursuit inexorablement avec la bénédiction des pouvoirs politiques (nationaux et européens) et la collaboration des politiciens de tous bords ; nous savions que Sarkozy faisait des conférences rémunérées 100000 € au Qatar mais nous venons d’apprendre que le député socialiste Jean-Marie Le Guen semble avoir été « sponsorisé », lui aussi, par le Qatar si l’on en croit les journalistes Malbrunot et Chesnot ; son rôle aurait consisté à contrecarrer d’éventuels débats parlementaires portant sur les relations entretenues par le Qatar avec des personnalités françaises.

Après avoir lu le manuscrit de ce livre, l’éditeur de Philippe de Villiers le refusa parce qu’il pensait que son contenu était susceptible de provoquer de nombreuses complications judiciaires. Confronté à la menace de sa publication par un concurrent, il finit par accepter. Or, à ce jour, il n’y a pas eu la moindre plainte ! Ce qui semble confirmer que les éventuels plaignants préfèrent ronger leur frein plutôt que de s’exposer à un déballage infamant pour eux.

Il aurait en sa possession, entre autres choses, une note concernant la partition du pays ; une note que le Président de la République a eu l’occasion de lire, ce qui expliquerait la petite phrase qu’il a lâchée aux journalistes Davet et Lhomme. Selon les services de renseignement, les salafistes imaginent un nouvel édit de Nantes qui accorderait aux musulmans des parties de notre territoire : « Le nouvel édit de Nantes accordera des places fortes – autant dire des cités – à l’islam intégral ; il s’agira d’une partition du territoire. La France abandonnera, plus ou moins sans le dire, le principe constitutionnel de l’intégrité territoriale. L’impéritie, l’incurie, l’inconscience de notre classe politique nous conduisent tout droit à cette partition. Il suffira, plus tard, de réunir les « grains de chapelet » : les places de sûreté concédées se relieront entre elles par un trait d’union progressif. Et peu à peu c’est toute la France qui connaîtra la « soumission ». Voilà ce qui est devant nous ».

Face à cette situation catastrophique, la caste politicienne ne s’émeut guère et ne prend aucune décision ; pour l’actuel président, nous allons vers la partition et cela semble être une fatalité. Philippe de Villiers ne mâche pas ses mots : « J’accuse nos dirigeants d’être les responsables indirects des attentats passés et à venir. Je les accuse de complicité objective et parfois subjective. Ils savent que leurs amitiés sont peu recommandables. Ils savent qu’ils sont devenus les esclaves de nos clients. Ils savent que notre pays est en voie d’être conquis. Ils savent qu’ils répondent à l’ancien chef d’inculpation de feue la Haute Cour : « Intelligence avec des puissances étrangères »…..L’histoire les jugera. Ils ont du sang sur les mains. Avec ce livre, j’ai voulu mettre en perspective ce qu’ils ont fait, ce qu’ils ont défait. Et, pire encore, ce qu’ils se préparent à faire. Car nous ne sommes qu’au début ».

…Et celle de l’Union européenne

Bien entendu, l’oligarchie européiste (dont les oligarchies nationales sont les complices) est très largement responsable du processus de substitution de population ; elle est très favorable à l’immigration massive comme nous pouvons le constater depuis qu’Angela Merkel a décidé d’ouvrir en grand les vannes de l’invasion : « Les élites européennes considèrent l’immigration comme la solution au vieillissement et à la rétractation de la population en âge de travailler. Cette tendance lourde s’apparente au choix de disparaître : cette importation de population massive équivaut à un véritable repeuplement du continent’’. Et elle a imaginé une véritable rééducation des Européens qui doivent, selon elle, s’adapter aux populations extra-européennes qu’elle leur impose : ‘’Le 12 avril 2016, le rapport Draghici qui fut adopté par le Parlement européen prévoit lui-même une rééducation européenne aux « avancées sociétales » et à « l’acceptation des sociétés multiculturelles et multi-ethniques ». Il appelle les États membres « à prendre de nouvelles mesures pour promouvoir, dans les programmes scolaires, une éducation multiculturelle, non discriminatoire et ouverte à tous ». La promotion du multiculturalisme est encouragée et financée par l’Union européenne grâce à un « Fonds européen d’intégration des ressortissants des pays tiers ». A travers toutes ces initiatives aux apparences trompeuses, nous assistons à l’enterrement de l’Europe-civilisation par l’Europe-institution».

Le grand remplacement est une réalité

L’oligarchie se gausse de ceux qui dénoncent le grand remplacement de la population autochtone et elle les taxe de tous les noms d’oiseaux. Pourtant, ce grand remplacement est une évidence pour quiconque a l’occasion de se rendre dans un centre commercial qu’il fréquente depuis plusieurs décennies. Philippe de Villiers affirme que ce grand remplacement est voulu par l’oligarchie mondialiste : « Pendant des années, les élites ont caché aux peuples européens leur plan secret : l’ONU a donné instruction à l’Europe d’appliquer le principe de la « Replacement migration », la migration de remplacement’’ (Rapport de la Division de la population, département des Affaires économiques et sociales, secrétariat des Nations unies, 21 mars 2000). ‘’La division de la population des Nations unies établit régulièrement des projections scénarisées qui évaluent les « migrations de remplacement » nécessaires pour maintenir un ratio actifs/inactifs convenable, préservant la croissance européenne. Le scénario migratoire qui viserait au maintien du ratio « 3 actifs pour 1 retraité recommande de faire entrer dans l’Union Européenne 153,6 millions d’immigrants de 2015 à 2040, au rythme d’une moyenne de 6,1 millions par an au cours de cette période ».

Quant à la France, le scénario de l’ONU préconise pour elle l’entrée de « 16 millions de migrants de 2020 à 2040, soit 800000 personnes par an sur la période ». La formule onusienne, appliquée par les dirigeants de l’Europe, vient d’être reprise en France, par une note officielle de l’Institut national d’études démographiques (INED). Elle date du 6 avril 2016. Elle préconise ainsi le recours à l’immigration massive : « Alors que la crise économique va passer, la crise démographique va au contraire prendre de l’ampleur et sa résolution prendra du temps. Les migrations de remplacement pourraient faire partie des réponses de l’Europe à sa situation démographique »’’. L’engouement des technocrates pour la migration de remplacement est bien sûr partagé par l’oligarchie financière et industrielle ; ainsi le laboratoire d’idées créé par le géant allemand Bertelsmann réclame un demi-million d’immigrants par an pendant les 35 prochaines années. Le point de vue de cet institut est appuyé par le ministre allemand des Finances Wolfgang Schaüble (CDU) qui estime que l’Allemagne a un besoin vital d’immigrés et que l’islam ne pose pas de problème. Bien entendu, ces distingués gentlemen récusent toute politique de relance de la natalité allemande, laquelle serait une bien meilleure solution.

L’islam n’est pas réformable

Les médias et les politiciens se plaisent à imaginer un islam de France qui ferait siennes les «Lumières» ; le discours concernant un futur et très hypothétique «islam des Lumières» qui aurait révisé le Coran est une illusion : « Mais ce qu’il faut bien comprendre dans l’islam, c’est que les normes contenues dans le Coran et la Sunna sont définitives, parfaites, immuables, intangibles et universelles. Provenant de Dieu et de son « Prophète », elles ne peuvent subir aucune critique ni aucune modification ». Toute réforme du Coran serait considérée comme une atteinte insupportable à un texte d’origine directement divine ; cette réforme n’aura pas lieu.

De plus, l’islam ne peut pas se couler dans le moule national. Pour les musulmans, la patrie c’est l’islam : « Dans cette foi, le musulman regarde l’islam comme sa vraie patrie et les peuples non musulmans comme destinés à être tôt ou tard subjugués par lui ou ses descendants ». Et, par ailleurs, un grand nombre de leurs principes religieux sont en contradiction totale avec les nôtres ; c’est tout particulièrement vrai pour ce qui concerne la liberté de pensée, l’égalité entre les sexes… Comme nous l’avons montré dans un précédent article, l’islam est incompatible avec le républicanisme, celui qui est issu de la Révolution française (qui est beaucoup plus libéral que républicain), mais surtout avec le républicanisme authentique hérité de la République romaine,  parce que, pour les musulmans, « le pouvoir d’instaurer la loi ne revient ni à un individu ni à une classe sociale ni à une nation à travers ses représentants mais à Dieu seul ». Il y a là, une contradiction insurmontable.

La solution : une révolution culturelle

Philippe de Villiers a créé le parc culturel du Puy du Fou qui attire des foules de plus en plus considérables. Depuis près de quatre décennies, il a pu mesurer l’intérêt grandissant que les Français portent à leur histoire et à leur patrimoine (plus de deux millions de visiteurs chaque année !) et il est convaincu que c’est en donnant aux Français de bonnes raisons d’aimer la France, sa culture, sa langue, son patrimoine littéraire, artistique et architectural, son histoire et ses paysages que nous réussirons à nous libérer de l’islam conquérant. « Pour cela, il faut inventer un nouveau roman national pour franciser nos songes. Il ne sera pas un récit de puissance, de grandeur. Il faut l’établir sur les Beautés françaises. Il faut proposer aux jeunes un roman d’amour ».

« J’ai été profondément marqué par la devise de Dostoïevski : « C’est le beau qui sauvera le monde ». Je l’ai appliquée au Puy du Fou, toute l’écriture passe par le Beau pour chanter un hymne à la France. Et la foule se presse, de plus en plus nombreuse, elle a soif de retrouver nos grandeurs déchues, soif du poème national et de l’esthétique française. Ainsi le Puy du Fou est-il devenu un haut lieu de la mémoire vivante de notre pays. J’en ai tiré la leçon suivante : il faut aller rechercher dans nos enfouissements les affleurements de tendresse française et les offrir aux jeunes Français. Passer par le Beau ».

Philippe de Villiers est convaincu que le renouveau de la nation menacée par l’invasion musulmane viendra de la redécouverte des innombrables Beautés de tous ordres que recèle notre patrimoine millénaire et par le ré-enracinement des Français dans ce prestigieux héritage. Nous ne pouvons qu’acquiescer.

B. Guillard

Philippe de Villiers – Les cloches sonneront-elles encore demain ? – Éditions Albin Michel

 Crédit photo : Guillaume Paumier/Wikimedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

ARTICLES LIÉS

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

2 réponses

  1. Philippe de Villiers a tout a fait raison. En plein dans le Mille. Seulement voila, Philippe de Villiers, étant Catholique, cela lui empêche d’assener le coup fatal a ce mouvement européen pro-islamiste, que la vaste majorité semble accepter:
    C’est que Philippe de Villiers, fidèle au Catholicisme, ne peut pas, malheureusement, signaler du doit, de dénoncer, d’accuser, a son église catholique, comme la « force » qui impulse ce mouvement pro-islamiste, traître et anti-Chrétien.
    Car vous devez savoir que le Catholicisme a laissé propager le GRAND MENSONGE: de faire croire au gens, A TORT, que le dieu des musulmans serait le même que YAHWEH, Dieu d’Abraham, D’Isaac et de Jacob. Mensonge! Voila, ce terrible et grand mensonge, qui a trompé le monde entier.
    Sachez le bien: allah, le dieu des musulmans, N’EST PAS YAHWEH, le Vrai Dieu Tout Puissant, le Créateur de L’univers, Père de Notre Seigneur Jésus Christ, le Sauveur du Monde.
    Alors, qui est ce allah, dieu des musulmans? C’est cet esprit vil et immonde, connu comme Satan, qui se déguise comme Ange de Lumière, qui usurpe le Nom de Dieu, et qui a trompé le Monde Entier. Chretiens: réagissez!

Les commentaires sont fermés.

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !