benoit-hamon

10/02/2017 – 10H00 Paris (Breizh-info.com) – « Je suis fier de mon fils.  A la maison on a toujours voté à gauche. Contrairement à mon fils, je n’ai jamais pris ma carte au PS », expliquait François Hamon, père de Benoît. «  Dimanche, le grand public a été étonné par son score, poursuit-il. Moi je n’étais pas surpris. Je sais depuis longtemps qu’il porte certaines valeurs. Et que, jamais, il ne les abandonnera. Je pense que ça se ressent. »  Manifestement en admiration devant les exploits de son rejeton, François Hamon se croit obligé d’ajouter : «  Chez nous, on a jamais vécu dans l’opulence. Benoît connaît très bien le monde ouvrier. Il sait d’où il vient et ne l’a pas oublié » (Le Télégramme, 24/01/2017). Pour mémoire la famille Hamon est originaire de Saint Renan. François Hamon est un ancien de la DCN, il a commencé sa carrière comme ouvrier et a terminé comme ingénieur.

La connaissance par Benoît Hamon du « monde ouvrier » relève d’avantage du passé que du présent. Il y a bien longtemps qu’il ne joue plus dans la même cour. S’il est député de Trappes et s’y fait élire par une clientèle immigrée, il se garde bien d’y habiter. Son lieu de résidence : « un immeuble cossu d’une municipalité prospère des Hauts-de-Seine » (VSD, 26/01/2017). Là, il vit avec la compagne avec laquelle il est pacsé, Danoise, mi-Catale et quadrilingue (danois, anglais, français, espagnol).

Diplômée de Sciences-po en 1996, titulaire d’un master en politique européenne décroché à l’Europe Collège, elle enchaîne ensuite les postes prestigieux. De conseillère en stratégie des affaires européennes chez KEA european affairs, un cabinet conseil où, pendant six ans, elle a fait, entre autres, du lobbying pour le secteur de l’audiovisuel, de la musique et de la culture, elle devient conseillère aux affaires européennes au Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), avant d’intégrer en juillet 12014, le secrétariat général de LVMH où elle est nommée responsable des affaires publiques (VSD, 26/01/2016).

Cette femme «de gauche» a pour supérieur hiérarchique Marc-Antoine Jamet, l’une des vedettes du film « Merci patron ! », lequel est secrétaire général de LVMH, et accessoirement socialiste fabiusien, maire de Val-de-Reuil, conseiller régional de Normandie et premier secrétaire de la fédération PS de l’Eure. Inutile de demander à ces « socialistes d’affaires » ce qu’ils pensent de la lutte des classes et de l’appropriation collective des moyens de production ! A coup sûr, Bernard Arnaud, patron de LVMH, sait procéder aux bons choix en matière de recrutement. Avec des cadres dirigeants proches du pouvoir, il ne craint pas les mauvaises surprises.

Quand on connaît la carte de visite de « Madame Hamon », on comprend mieux pourquoi « Benoît » ne tient ni à parler d’elle ni à la montrer. Gabrielle Guallar ne constitue certainement pas un bon atout électoral. C’est l’expérience qu’a vécue Karine Le Marchand lorsqu’elle a souhaité inviter Benoît Hamon à son émission ; dès qu’il est question de sa femme, il se bloque et arrête  l’entretien.

B. Morvan

Photo : Wikimedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

2 Commentaires

Comments are closed.