Vannes. Une école publique propose des cours d’arabe et de turc (mais pas de breton)

A LA UNE

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

03/04/2017 – 09H15 Vannes (Breizh-info.com) – Les élèves de l’école primaire publique de Beaupré La Lande à Vannes pourront apprendre le turc ou l’arabe. Mais pas l’allemand l’espagnol ou encore le breton.

Les élève de cette école se sont vus remettre par l’administration de l’établissement un document de la Direction générale de l’enseignement scolaire à transmettre à leurs parents. Celui-ci propose aux enfants de recevoir « un enseignement optionnel de langue vivante étrangère » ouvert à toutes les familles « quelle que soit leur nationalité ou leur origine ». Une école implantée dans un quartier résidentiel « où il fait bon vivre », selon le quotidien Ouest France. Deux langues seulement sont proposées aux jeunes élèves : l’arabe et le turc.

« Dans une époque marquée par la mondialisation, la connaissance des langues vivantes s’impose« , avait lancé Najat Vallaud-Belkacem la ministre de l’Éducation en présentant en janvier 2016 les nouveaux programmes d’enseignement des langues vivantes, qui entreront en vigueur la même année. Le but : améliorer le niveau en langue étrangère des jeunes Français, considérés comme «  à la traîne par rapport à leurs voisins européens. Selon la ministre, un meilleur apprentissage des langues « s’impose non seulement en termes d’insertion professionnelle et de compétences nécessaires pour aborder le monde d’aujourd’hui, mais aussi pour s’inscrire dans une vision d’ensemble qui transcende les frontières géographiques et nationales ».

Ces nouveaux programmes ne font que renforcer le dispositif des enseignements de et culture d’origine ELCO . conséquence directe d’une directive européenne de 1977 qui dispose que «les États membres prennent […] les mesures appropriées en vue de promouvoir, en coordination avec l’enseignement normal, un enseignement de la langue maternelle et de la culture du pays d’origine en faveur des enfants». Neuf pays avaient passé des partenariats avec la France pour dispenser des cours de langue: en premier lieu, l’Algérie, le Maroc, la Tunisie et la Turquie…

En 2012 le Haut Conseil à l’Intégration HCI alertait l’opinion sur la dérive communautariste des ELCO soulignant que « la maîtrise du français devrait rester la priorité absolue ». La réponse ne se fit pas attendre Le HCI, fut dissout en décembre 2012 sur décision de Jean-Marc Ayrault et ensuite remplacé par l’Observatoire de la laïcité.

Plusieurs parlementaires d’opposition (LR) et Marion Maréchal Le Pen avaient dénoncé ces enseignements clairement abandonnés à des états étrangers et à des associations communautaristes. L e maire FN de Fréjus , David Rachline s’étant déclaré hostile à la mise en place de cours d’arabe dans une école primaire de sa ville.

Les communes ayant la charge des écoles publiques, on peut s’étonner de l’absence de réaction de la mairie LR de Vannes quand on sait que les élèves scolarisés à l’école de Beaupré La Lande à qui on propose des cours de Turc et d’arabe sont d’origine européenne à 90 %. Une initiative qui a surpris et choqué de nombreux parents. N’aurait-on pas pu proposer l’enseignement du breton à leurs enfants comme cela se pratique dans certaines écoles du Finistère ? Du breton… puisque le dispositif prévoit l’enseignement de langue du « pays d’ origine » !

Affaire à suivre.

François Cravic

Crédit photo : DR et Breizh-info.com
[
cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Philippe de Villiers : « La France peut mourir ! »

Eric Morillot reçoit Philippe de Villiers pour son livre événement « Le jour d’après » (Éditions Albin Michel), actuellement...

De la Perse à l’Iran : 3 000 ans de civilisations

Dans les pas de la journaliste Samira Ahmed, une exploration de l’histoire de la Perse au travers de sa...

7 Commentaires

  1. Décidément la Bretagne se surpasse ou bien alors il n’ y a plus d ‘élève d’ origine bretonne dans cette école d’ un quartier résidentiel de Vannes où il fait bon vivre ( dixit Ouest France ) !!!!!!!!!!!!

  2. Excellente initiative. Nos petits-enfants, descendants de parents bretons pratiquant l’ arabe à la maison, auront moins de problème à l’ école quand il s’ agira d’ apprendre à lire dans le coran.
    Et puis dhimmi, citoyen de deuxième classe en République islamique de France, cela payera nettement moins que la conversion volontaire qui assurera l’ ascension sociale des vrais croyants qu’ ils deviendront.
    Merci papi, merci mami…

      • En plus de la police française nous aurons droit dans nos rues à la « muttawa », la police des mœurs islamiques, gardienne de la vertu.
        Femmes ajustez vos fichus, pas de pantalons moulants, encore moins de robes et jupes trop courtes. « Rabaissez vos grands voiles sur vos poitrines »…
        Hommes, barbe obligatoire, ivresse réprimée par le fouet, habits indiquant sans erreur possible la condition de mécréant remplaçant l’ étoile jaune de triste mémoire.
        Le pied complet !

  3. Inadmissible de voir une telle soumission
    Le maire est indigne de tolérer une telle action
    Il serait plus opportun de donner des cours de langue Française

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Div skol dre soubidigezh e Korsika e miz gwengolo

Embannet eo bet disadorn dremenet gant ar gevredigezh Scola Corsa : e miz gwengolo a zeu e vo digoret div skol dre soubidigezh e Korsika....

François Xavier Clément : « La formation des professeurs depuis plusieurs décennies s’est dégradée sur le plan disciplinaire »

En matière d’éducation, peu de personnes allient la pratique et la capacité à la théoriser — pour le meilleur — comme François-Xavier Clément, ancien...

Tyrannie sanitaire. La liste des professions autorisées à emmener leurs enfants à l’école la semaine du 5 avril

Voici la liste des professions autorisées à emmener leurs enfants à l’école la semaine du 5 avril telle qu’elle a été transmise par la...

Écoles fermées pendant 3 semaines : des parents réagissent à Nantes

C'est le sujet de conversation devant les écoles à Nantes : la fermeture des écoles pendant trois semaines. Impressions recueillies dans une école de...