22/04/2017 – 08h15 Saint-Brieuc (Breizh-Info.com) – Un nouveau pas vers la mise en chantier du parc éolien en Baie de Saint Brieuc a été réalisé. Ainsi, le préfet des Côtes d’Armor a délivré le 18 avril à la société Ailes Marines les trois autorisations administratives nécessaires au lancement du projet éolien offshore.

Qu’en est-il ?

 Ces trois autorisations concernent donc :

  • La concession d’utilisation du domaine public maritime ;
  • L’Autorisation Unique pour les Installations Ouvrages Travaux et Activités et la demande de dérogation à l’interdiction de porter atteinte aux espèces et habitats protégés ;
  • L’Approbation du Projet d’Ouvrage privé.

Il est à noter que la phase d’instruction du dossier avait été lancée en octobre 2015, il y a plus d’un an et demi désormais. Du côté de la société Ailes Marines, le directeur du projet Emmanuel Rollin, dans un communiqué de presse en date du 20 avril, commente la décision :

« Nous nous réjouissons de l’obtention des autorisations qui valide le travail conséquent engagé depuis plus de cinq ans par Ailes Marines et ses prestataires pour mener l’ensemble des études nécessaires. […]Ce jalon décisif ouvre une nouvelle phase qui permettra la concrétisation du parc éolien, dans le respect de nos engagements. »

Les prochaines étapes

 A présent, les choses vont se préciser puisqu’il va être question pour Ailes Marines de finaliser les études techniques et d’anticiper l’aménagement des infrastructures du port de Saint-Quay-Portrieux, port qui a été désigné comme port de maintenance du parc éolien.

Par ailleurs, la société va également poursuivre son travail de concertation et d’information du public. Un travail de concertation qui ne s’annonce pas des plus évidents pour les promoteurs  de l’éolien offshore, l’opposition au projet étant vive, notamment sur la côte de Penthièvre.

Compte tenu de l’ampleur du projet et des nombreux points qui restent à régler, la mise en service des éoliennes ne devrait pas avoir lieu avant 2020.

Une surface gigantesque occupée

 L’un des nombreux arguments des opposants à ce projet éolien en Baie de Saint Brieuc est notamment sa surface. Avec 103 km² occupés par les 62 éoliennes, c’est un espace maritime non négligeable qui sera désormais dédié à la production d’énergie. Et bien que situé à 16 kilomètres de la côte, les éoliennes, du haut de leurs 216 mètres, seront visibles depuis le littoral. Signalées par une lumière rouge à leur sommet, elles seront aussi visibles de nuit et formeront un vaste champ clignotant qui crée déjà des réticences sur la côte bretonne.

En termes de production, le parc éolien fournira au réseau 1.850 gigawatt/heure par an, ce qui correspond en moyenne à la consommation de 850.000 habitants selon les chiffres annoncés par Ailes Marines

« Gardez les Caps » contre l’éolien offshore

 En ce qui concerne les opposants au projet, on les retrouve organisés notamment autour de l’association « Gardez les Caps ». Un collectif qui n’a pas manqué de commenter la décision du préfet des Côtes d’Armor sur son site internet :

« Quelle ironie ! A 5 jours de l’élection présidentielle, au moment-même ou le gouvernement est désavoué par la justice dans sa planification éolienne terrestre, avec l’annulation du schéma éolien de la Région Bretagne mardi 18 avril par la cour administrative d’appel de Nantes, le gouvernement force la vapeur sur l’éolien en mer en donnant son feu vert à l’implantation de 62 machines industrielles plus une station électrique dans une baie qui bénéficie à titres divers de fortes protections environnementales nationales et internationales ! »

Une productivité remise en cause

« Gardez les Caps » n’hésite pas non plus à remettre en cause les chiffres annoncés par les porteurs du projet quant à la production effective d’énergie.

Selon ces défenseurs de l’environnement en Baie de Saint Brieuc, les 62 éoliennes vont « produire en un an à peine une journée de la consommation électrique française avec une électricité de mauvaise qualité (intermittente et aléatoire), à un prix 5 fois supérieur au prix du marché, financée par les consommateurs, et sans création d’emplois ».

Schéma éolien régional annulé

Pour compléter les propos du collectif « Gardez les Caps », rappelons que le tribunal administratif de Nantes a effectivement annulé, le 18 avril dernier, le schéma éolien régional de la région administrative de Bretagne (B4). Un schéma élaboré par le Conseil régional de Jean-Yves Le Drian et par le Ministère de l’Écologie. Mais ne satisfaisait nullement les nombreuses associations de défense de l’environnement. Effectivement, le schéma ne prévoyait pas moins de 2500 nouvelles éoliennes sur le territoire breton d’ici 2020. Des implantations qui n’auraient pas tenu compte par ailleurs des nombreux sites préservés et protégés, le Cap Fréhel, Carnac mais aussi le parc naturel des Monts d’Arrée étant susceptibles de se voir attribuer des éoliennes.

Un schéma qui, plus généralement, déclarait 97% du territoire de la région Bretagne (B4) comme conforme pour un développement de l’éolien. Les opposants à ce type de production énergétique, bien que soulagés par cette annulation, restent sur le pied de guerre. Et la bataille de la Baie de Saint Brieuc n’en est probablement pas à ses derniers rebondissements.

Crédit photo : Wikipedia (cc) (©Harald Pettersen/Statoil 2012)
[cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.