24/04/2017 – 08h00 Berlin (Breizh-Info.com) –  L’information vient du journal de gauche « Die Zeit » : la criminalité en Allemagne est en augmentation depuis 2015, et cela serait surtout dû aux délits commis par des migrants.

C’est le site Fdesouche qui a traduit l’article (voir l’original ici) dans lequel on peut notamment lire les analyses suivantes  :

1. La criminalité violente augmente à nouveau. Et cela est dû surtout aux délits commis par les migrants

La criminalité violente en Allemagne a diminué dans son ensemble entre 2007 et 2015. Mais elle augmente à nouveau depuis 2015 dans la plupart des Länder. Cela vaut pour les violences corporelles, ainsi que, avec quelques restrictions, pour les vols et les délits […] contre la liberté sexuelle. Quatorze des seize Länder l’ont fait savoir de façon concordante à notre journal : Sans les délits commis par des suspects migrants, la délinquance violente aurait poursuivi sa baisse en 2016, ou du moins n’aurait pas augmenté.

[…] En Rhénanie-Palatinat, les délits sexuels ont augmenté de 108 pour atteindre 2388 cas. Cent quatre-vingt-quatre cas sont à mettre au compte de suspects migrants, soit 7,7 % de tous les délits sexuels. […]

De façon générale, on constate que les migrants – même si l’on ne tient pas compte des délits contre le droit des étrangers comme par exemple le séjour illégal – étaient surreprésentés en 2016 dans la délinquance globale enregistrée. Bien qu’ils ne représentent en moyenne qu’entre 0,5 et 2,5 pour cent de la population d’un Land, ils constituent jusqu’à 10 pour cent de tous les suspects de délits.

2. Les suspects d’actes de violence sont principalement de jeunes hommes

[…] Plus il y a de jeunes hommes, plus il y a de délits. Ceci est aussi valable pour les jeunes migrants de sexe masculin qui sont arrivés ces deux dernières années en nombre particulièrement élevé en Allemagne et qui sont entrés en conflit avec la loi de façon particulièrement fréquente. […]

3. Un petit nombre de jeunes multirécidivistes font monter les statistiques

[…] La Saxe signale que près de 40 pour cent de tous les délits commis en 2016 par des migrants […] l’ont été par ce qu’on appelle des multirécidivistes. 7253 délits sont à mettre au seul compte de 685 suspects. […]

4. Syriens, Irakiens et Afghans sont en comparaison avec d’autres nationalités moins enclins à la délinquance

Environ la moitié des migrants sont des Syriens, des irakiens et des Afghans. C’est pourquoi ils figurent avec une fréquence particulière […] dans les statistiques de la délinquance : Dans le Bade-Wurtemberg par exemple, les délinquants syriens arrivent nettement en tête avec 4053 suspects devant les Gambiens (2346). […]
[Mais] il faut mettre ces données en rapport avec le nombre total de migrants de chaque pays d’origine. […] Si l’on prend en compte leurs contingents beaucoup plus petits, les migrants des États nord-africains du Maghreb et d’une série d’États africains subsahariens entrent bien plus souvent en conflit avec la loi.

5. C’est dans les foyers de réfugiés qu’on enregistre la majorité des coups et blessures

[…] Près de deux tiers par exemple dans le Bade-Wurtemberg.

6. La plupart des victimes de violences commises par des migrants sont eux-mêmes des migrants

[…] Regrouper massivement des réfugiés de religions, d’ethnies, de nationalités et d’origines différentes dans des structures communes constitue un sérieux problème et cela favorise la violence.

Crédit Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

5 Commentaires

  1. Les Allemands font des statistiques ethniques, cernent les problèmes, cela leur permet de corriger, d’ anticiper.
    Qu’ en est-il en France ? Autruche, méthode Coué, refus de la réalité, inertie, incurie.

  2. L’Allemagne est une nation réelle qui si elle accueille des migrants ne remet pas en cause l’identité allemande (ni la diversité locale de cette identité,d’où le fédéralisme). Un bon exemple : les Italiens (immigrés européens anciens) se disent toujours Italiens et sont d’ailleurs considéré ainsi par les Allemands sans que personne ne s’en offusque. On pourrait faire le même constat chez les immigrés plus récents.

    Dans l’Hexagone il n’existe officiellement aucune nation historique (charnelle) ni Bretonne, ni Corse, ni Basque, ni… Française!

    Et très officiellement, ces nations sont considérées comme un « passé révolu ».

    De nos jours dans l’Hexagone, il n’existe que 2 catégories de personnes :
    La personne ayant obtenu la citoyenneté considérée comme un « national » que l’on nommera « français »,
    La personne n’ayant pas encore obtenu la citoyenneté considérée comme un « national en devenir » (la République est universelle)…!
    De plus la République étant laïque, la religion n’entre pas les critères « nationaux »…!

    Il n’y a là aucun refus de réalité, il y a seulement l’application du principe Républicain de l’Etat-Nation!

    • Tout ce que vous admettez pour la nation (notre pays) l’accepteriez-vous a votre niveau, c’est à dire prendriez-vous, chez vous en votre domicile, un immigré ? J’en doute ! Il est aisé de donner des leçons quand on est incapable de le faire soi-même !

Comments are closed.