Suppression de l’enseignement du créole à l’école par Marine Le Pen : la fausse polémique

A LA UNE

04/05/2017 – 06h45 Saint-Denis de la Réunion (Breizh-Info.com) – Ce mercredi 3 mai, France télévisions puis le Lab Europe 1 ont tenté – sans grand succès – de créer une nouvelle polémique, dans les DOM (Départements d’Outre mer) cette fois-ci, pour une fois de plus nuire à Marine Le Pen (les médias du système font actuellement campagne pour Emmanuel Macron, il faudrait être aveugle pour ne pas le voir).

« A La Réunion, le Front National préconise la suppression de l’enseignement du créole à l’école » titre Réunion première, chaîne du service public du groupe France télévisions . En cause, un reportage dans lequel le responsable du Front national à la Réunion explique qu’il souhaite que la langue créole soit parlée dans les cours de récréation, au travail ou dans la rue, mais pas à l’école. Une manière de vouloir convaincre, notamment les partisans des langues régionales , de ne pas voter pour Marine Le Pen.

Le micro-trottoir fait par France télévisions dans la foulée montre pourtant une majorité des interviewés , des créoles pourtant, favorables à cette mesure. Pourquoi ?

Tout simplement parce qu’à la Réunion, la langue créole est déjà parlée par 650 000 locuteurs sur 843 000 habitants de l’île et par 50 000 expatriés. Quiconque y est déjà allé durablement – ce qui n’est peut être pas le de Sylvain Chazot du Lab Europe1 – sait que cette langue s’apprend non pas à l’écrit, mais à l’oral.

« Ayant vécu une partie de ma scolarité sur l’île il y a vingt ans maintenant, je n’ai pas eu d’autre choix – et j’en étais très content car j’aurais aimé qu’il en soit de même en Bretagne – d’apprendre le créole dans la cour de mon collège » nous explique Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info et qui s’est par ailleurs toujours prononcé en faveur de l’enseignement de la langue bretonne. « Je n’ai pas eu besoin de livres ou de professeurs, simplement d’immersion et de bonnes oreilles».

« Dans la vie de tous les jours, et y compris dans la vie économique, il était employé ; dans les administrations, dans la rue, dans les conversations du quotidien. Il y avait une transmission permanente qui ne s’est jamais arrêtée ».

Et ce dernier d’expliquer que selon lui – et contrairement aux langues bretonne, basque ou flamande qui elles, ne sont plus parlées (ou de moins en moins) dans la vie courante par une majorité de la population – l’institutionnalisation de la langue créole pourrait bien la tuer. « Même les Réunionnais aujourd’hui – et notamment les amis créoles avec qui je suis encore en contact aujourd’hui – expliquent clairement qu’ils ne comprennent pas ou peu la langue écrite ; ils ne l’utilisent pas, hormis quelques universitaires et chercheurs qui travaillent dessus. Et quand ils l’utilisent sur les réseaux sociaux par exemple, ce n’est pas du tout la même langue que celle qui est aujourd’hui enseignée dans certaines écoles » poursuit Yann Vallerie, qui conclut :

« Le créole n’a ni besoin d’unification – comme Roparz Hemon a pu le faire avec la langue bretonne – ni d’être enseigné sous l’égide de la République. C’est justement parce que cette langue n’est pas le fruit de la République mais bien celle de l’insoumission, qu’il faut la préserver telle qu’elle est aujourd’hui et que chaque communauté habitant l’île continue à transmettre cette langue de la manière dont il l’a apprise ! A zot Marmail n’a point bésoin l’instituteur la Républik pour apprend out lang ! ».

Devenu langue régionale officielle en septembre 2014, le créole est désormais enseigné (en option) dans les écoles primaires de l’île mais également étudié à l’université de La Réunion. Il dispose d’un office de la langue créole : Lofis La Lang Kréol.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Cyclisme. Le britannique Leo Hayter remporte la deuxième étape du Tour de Bretagne entre Corlay et Rosporden

Seconde étape du Tour de Bretagne ce mardi, et quelle étape ! Une deuxième étape remportée par le britannique...

Jugée pour avoir abandonné ses 68 animaux dans une ferme près de Carhaix

L'association Stéphane LAMART « Pour la défense des droits des animaux » a porté plainte contre une femme qui...

4 Commentaires

  1. Point de vue ridicule. Une langue est vivante lorsqu’elle est présente à tous les niveaux de la vie. Vouloir attacher un rôle politique à celle-ci et lui interdire certains lieux, c’est déjà chercher à l’instrumentaliser et à la restreindre.

    À la Réunion, le créole doit être partout chez lui comme le breton doit l’être partout en Bretagne.

  2. Alors… Tout a fait d’accord que notre langue le creole n’a rien a voir avec la Republique… C’est un patois oui… Cependant, je suis tout a fait d’accord sur l’écriture car en soit on ne devrai.pas « imposer » une bonne ecriture du creole ! Mais pour avoir fait des cours de creole au lycée, je peux vous dire que l’on apprend plein de chose sur l’histoire des mots creole mais aussi l’histoire de MON ile souvent cacher par la France. Car bien desolé de vous le dire mais quand nous a 11 000 kilometre et qu’en cours d’histoire/géo on nous apprend rien de NOTRE histoire mais qu’on nous saoule avec l’histoire de la France METROPOLITAINE qu’on doit apprndre par coeur et se sentir fier ? Dsl mais je suis Française mais je suis surtout fier d’être le fruit d’un melange de culture, jsuis aussi fier qu’on est reussi a se battre pour la fin de l’esclavage chez nous… je suis aussi fier que sur ma petite ile on vit plus facilement tous ensemble qu’en france metropolitaine! Je ne crache pas sur la France je suis Francaise… et fiere aussi de l’être mais je ne suis pas fiere du laxisme de l’Etat par rapport au DOM en general… Alors vouloir nous enlever les cours creole à l’ecole alors que l’on est meme pas foutu de nous foutre de bon cours d’histoire sur notre ile (oui oui on va chercher dans les bouquins ou avec les plus vieux…) en histoire on s’en fou de parler de la situation de la Reunion durant les guerres… bref on nous saoule avec des cours sur un pays lointain sans en faire le rapporchement avec notre ile dc dsl mais je ne suis vraiment pas pr la suppression du creole a l’ecole car ce sont les seuls cours hyper interessant ou on nous parle de nous Reunionnais !!!

    • Choisir la République Fédérale Française pour le salut des Provinces de métropole et d’outre-mer !
      L’ennemi, c’est Paris !

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés