Quimperlé. Le collectif des universitaires unijambistes poilus appelle à faire barrage à Marine Le Pen

coucou

04/05/2017 – 09H00 Quimperlé (Breizh-info.com, sous influence du Gorafi) – Après les « artistes », les sportifs, les syndicats, les psychanalystes de l’école de la cause freudienne (voir ici), voici que le « collectif des universitaires unijambistes poilus »  de Quimperlé appelle à faire barrage à Marine Le Pen « et à l’extrême droite ».

Ils l’ont annoncé – dans un élan de courage qu’il faut souligner – dans un communiqué que toute la presse locale, régionale, et nationale s’est empressée de reprendre en boucle afin de donner de l’écho à tout ce qui peut sourire à Emmanuel Macron, semaine de la haine oblige.

Le collectif – qui regroupe deux universitaires sur Quimperlé, siège social de l’association, et à Perpignan, où siège le deuxième membre indique : « nous, universitaires, unijambistes, poilu-e-s, appelons à voter des deux mains pour M. Macron, sans hésitation aucune. Il en va de l’avenir de notre corporation ; bien qu’étant deux, nous nous sentons légitimes pour représenter toute notre profession, mais aussi tous ceux qui, poilu-e-s ou unijambistes, ne se reconnaissent pas dans Madame Le Pen.

Les idées de la haine, de l’exclusion, constituent une vraie menace, à la fois pour les poilu-e-s et les unijambistes, qu’une fille de borgne ne peut que détester. »

Les deux hommes ont décidé de rejoindre par le train, dimanche soir, « l’artiste » Olivier de Sagazan, sur le parvis de la Défense, afin d’aboyer avec lui, contre Marine Le Pen.

A noter que dans un communiqué, la ministre de la Santé s’est félicitée de cet initiative et de cette mobilisation : « j’appelle les citoyens à prendre exemple sur ceux qui, même handicapés, luttent contre la haine, jusqu’au bout » a-t-elle déclaré, appelant également la Fédération des myopathes, celles des pêcheurs à la ligne victimes d’Alzheimer, mais aussi celle des amateurs de construction de Legos dépressifs à  « adopter une position plus claire et sans ambiguïté vis à vis de Marine Le Pen ».

La ministre de la Culture, évoquant l’initiative de « l’artiste » Sagazan, s’est fendue d’un tweet absolument percutant , rendant hommage aux deux initiatives : « Wouf, Wouf » a-t-elle osé poster sur le réseau social, accompagné de deux smileys tout poilus.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Une réponse

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !