Ploërmel, législatives. David Cabas : « Paul Molac a tout de l’opportuniste de Jacques Dutronc » [Interview]

A LA UNE

Tyrannie sanitaire. « Macron, Castex, Véran et toute leur clique, ont brisé mon engagement de pompier volontaire ». Témoignage

Notre rédaction compte un journaliste qui était pompier volontaire jusqu’au début de l’année 2021. Il ne l’est plus. Il...

Rennes : quand une association subventionnée pratique des réunions « non-mixtes »

Tous les rennais connaissent le CRIDEV, anciennement « Centre Rennais d'Information pour le Développement et la Solidarité entre les...

Dinard. A la rencontre de Céline Tacher, bretonne élue au comité central du Rassemblement national (RN)

Céline Tacher a 22 ans. Originaire de Dinard en Bretagne elle habite maintenant Paris pour les études et le...

Vannes, Lanester. Retour en vidéo sur les manifestations contre le Pass sanitaire

Des milliers de personnes ont défilé samedi 17 juillet dans les principales grandes villes bretonnes comme dans toute la...

Covid-19. « La contamination et la mortalité sont, à l’été 2021 et après 3,6 milliards de doses de vaccins injectées, beaucoup plus élevées qu’à...

Ci-dessous le point mensuel de D. Delawarde au sujet de la progression du Covid19 dans le monde. La contamination et...

24/05/2017 – 05h30 Ploërmel (Breizh-Info.com) –  Sur la 4ème circonscription du Morbihan (Ploërmel – La Roche Bernard) , ils seront 11 candidats à concourir pour devenir député. Paul Molac est d’ailleurs candidat à sa sucession, mais cette fois-ci sous l’étiquette La République en Marche d’Emmanuel Macron.

De quoi faire dire à David Cabas, son concurrent étiqueté Debout la France, qu’il a tout de l’opportuniste, chanté par Jacques Dutronc. Voici ci-dessous la liste des candidats (qui peuvent nous contacter sur [email protected] s’ils souhaitent répondre à nos questions).

Jean-Louis Amisse (LO)

Christine Rault (UPR)

Cécile Buchet (LFI)

Nathalie Landriau Berhault (EELV)

Paul Molac  (LREM)

David Cabas (DLF)

Bernard Huet (Libéral)

Agnès Richard (FN)

France Savelli (DE)

Marie-Hélène Herry (LR)

Jean-Paul Félix (PF)

Premier candidat de la circonscription à nous répondre donc, David Cabas se présente et présente ses motivations.

Breizh-info.com : Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ? Qu’est ce qui vous a amené à entrer en politique ?

David Cabas : En 2002, deux événements m’ont poussé vers la politique : un événement professionnel et un événement politique.

A 22 ans, j’ai commencé ma carrière professionnelle dans une maison de retraite en tant que ASH Agent de Service Hospitalier, j’ai commencé à me demander si c’était vraiment normal que nous soyons deux personnes pour s’occuper de faire la toilette à 25 personnes âgées et souvent très handicapées. Même si le personnel se donnait à 200 % pour le bien des personnes âgées, le manque de moyen humain, un manque évident d’effectif ne permettait pas de pallier la dépendance grandissante des pensionnaires. Cette situation m’a profondément choqué, bouleversé même. j’ai trouvé qu’on ne traitait pas bien ces personnes. Face à ces conditions de travail très difficiles dans les maisons de retraite.

Je me suis dis : il faut que cela change.

Puis, il y a eu le 21 avril 2002. La qualification de Jean Marie Le Pen au second tour de l’élection présidentielle était le symbole d’un grave problème dans notre pays. J’étais encore jeune, influencé par la gauche je n’avais pas encore conscient de toute les problématiques politiques mais je me suis dit que j’allais m’engager en politique pour changer la politique française. Je me suis alors engagé en politique avec Jacques Cheminade avec lequel j’ai milité jusqu’en 2012.

Aujourd’hui, avec le recul, avec la maturité, homme de gauche, j’ai bien conscience que le vote FN avant d’être un vote idéologique, est un cri de désespoir de la part des laissés pour compte de notre société, et victimes non pas de la fatalité mais de la lâcheté de la caste au pouvoir. Je suis dépité par l’arrogance des donneurs de leçons de droite comme de gauche qui sont les véritables responsables de la situation catastrophique de notre pays et qui encore aujourd’hui ne se remettent absolument pas en question.

Breizh-info.com : Pourquoi avoir décidé de vous présenter sur cette circonscription ?

David Cabas : Je suis originaire de la 4éme circonscription, j’ai grandi dans un village proche de Malestroit, j’ai fréquenté les écoles de Malestroit, Saint Jeanne d’Arc puis Saint Julien. Jeune, je me suis beaucoup impliqué dans la vie de ma commune au niveau associatif et paroissial. Aujourd’hui, je travaille dans un collège sous contrat à Ploërmel. Depuis quelques années, je milite énormément sur le terrain pour défendre mes idées lors des différents scrutins. En somme, je connais très bien la réalité du terrain au quotidien. Cette 4ème circonscription du Morbihan est en quelque sorte mon territoire le plus familier.

Breizh-info.com : Quelles sont les principales mesures législatives que vous voudriez faire voter en tant que député ? Et celles contre lesquelles vous vous battriez ?

David Cabas : Je veux mettre fin au laxisme des 30 dernières années qui ont permis à une minorité dorée de s’engraisser sur la majorité. Élu député, je proposerais et défendrais toutes les lois nécessaire, une vrai réforme bancaire, financière et fiscale afin de réorienter l’argent vers l’économie réelle et productive, vers l’emploi et les services publics.

La priorité des priorités c’est le plein emploi, alors je défendrais avec mon ami Nicolas Dupont-Aignan son plan de relocalisation de 1 million d’emplois industriels. C’est essentiel pour l’avenir de notre pays. Nous devons mettre fin à l’extrême pauvreté de certain de nos concitoyens par un retour à l’emploi de chacun. Et pour cela ne pas hésiter aux véritables causes des problèmes. Question de lucidité mais aussi, et surtout, de courage.

Plus localement, je défendrais 2 choses :

1) Dans nos campagnes, le quotidien n’est pas toujours simple, nous perdons nos commerces, nos médecins, nos services publics. Nous sommes obligés de parcourir de nombreux kilomètres, et si nous n’avons pas de véhicule nous sommes prisonniers. En gros, nous sommes les laissés pour compte de la République. Le monde rural doit être décrété « cause nationale ». Face à ce constat, je défendrais, un bouclier rural ou un bouclier territorial pour lutter contre les inégalités médicales, sociales, économiques, culturelles et territoriales qui comprendra un plan de relocalisation de l’emploi pour permettre de vivre au pays, de désenclavement de nos régions rurales, et de (re)développement des services publics de proximité (santé, transport, éducation …).

2) Face à l’ampleur de la crise agricole, face à ces drames humains qui endeuillent chaque jour nos campagne. Élu, député j’exigerais une commission d’enquête parlementaire sur la crise agricole afin de faire la lumière sur la responsabilité des centrales d’achat des grande surfaces, de l’industrie agroalimentaire, des gouvernements successifs, de l’Union Européenne, de la représentativité professionnelle, principalement la FNSEA, des chambres d’agriculture du secteur bancaire et de toutes les instances qui prodiguent des conseils aux agriculture. Les résultats de cette enquête permettront de mettre en place une vrai réforme agricole afin de créer de nouveaux outils de régulation, des outils qui garantiront un prix pour permettre un revenu décent aux agriculteurs pour leur travail.

Ce que je combattrais absolument ce sont les consignes, les lois venues de puissances financières, industrielles ou de l’union européenne. Je m’opposerais aux traités de libre échange comme le CETA ou TAFTA.

Breizh-info.com : Quel regard portez-vous sur l’élection d’Emmanuel Macron ? Et sur la crise que semble traverser le monde politique à l’heure actuelle ?

David Cabas : L’élection d’Emmanuel Macron, ce jeune politicien encore inconnu il y a 2 ans, est tout simplement stupéfiante. D’énormes moyens financiers, médiatiques et politiques ont été mis en place pour réussir cet exploit. Bien naïf celui qui croit qu’il n’y aura pas très vite exigence de retour sur investissement de la part de ses sponsors. A commencer par le CETA et le TAFTA précisément et, même avant, le démantèlement du droit du travail.

Cette élection permet de clarifier la situation politique de notre pays. Avec ce gouvernement issu d’une fusion de la gauche et de la droite, un nouveau clivage de la politique française s’impose : Il y a ceux comme moi qui croient en l’indépendance, à la souveraineté nationale et populaire ainsi qu’au redressement de la France et les mondialistes soumis aux politiques anti-démocratiques et ultra-libérales de l’Union Européenne de Bruxelles.

Breizh-info.com : Un mot sur vos concurrents dans cette circonscription ?

David Cabas : Paul Molac : après avoir changé trois fois d’étiquette politique en 2 ans, il a tout de l’opportuniste de Jacques Dutronc

Marie Héléne Herry : Probablement honnête, elle a été une des rares élus locales à ne pas céder à la Macronmania entre les 2 tours de l’élection présidentielle, mais avec ce qui se passe dans son parti elle devrait nous rejoindre à Debout La France

Les autres candidats, sauf peut-être Jean-Paul Felix que je ne connais pas, sont les vitrines locales sans caractère de leur parti politique.

Breizh-info.com : Que lisez-vous actuellement ? Quels films regardez-vous ?

David Cabas : Depuis quelques mois, je lis des livres pour m’aider dans la campagne des élections législatives comme La France Périphérique de Christophe Guilluy, Le Pari FN de Hervé Le Bras, l’urgence industrielle de Gabriel Colletis, Nos très chers émirs de Christian Chesnot, TV lobotomie de Michel Desmurget ainsi que Une révolution en héritage: la politique sociale de Charles de Gaulle d’ Alain Kerhervé.

En ce qui concerne les films que je regarde, j’adore regarder les grands classiques de Louis de Funes sinon je suis un grand amateur de séries américaines.

Breizh-info.com : Le mot de la fin, pour nos lecteurs et vos électeurs.

David Cabas : J’ai toujours combattu ce que représente désormais Emmanuel Macron sous une forme caricaturale du « deux en un » (la vraie droite libérale et la fausse gauche bobo) : une oligarchie qui se moque du peuple, la finance, la banque, le monde de l’argent-Roi, cette mauvaise Union Européenne, cette dangereuse mondialisation libérale.

Je vous invite à rejoindre ma campagne, à rejoindre Debout La France pour la victoire d’une véritable opposition sereine, et sérieuse autour de notre projet patriotique, humaniste et républicain dans la 4ème circonscription du Morbihan.

Rejoignez ma Page : https://www.facebook.com/DavidCABAS2017/

En votant pour moi le 11 juin et 18 juin vous voterez pour la France qu’on aime, telle que le monde entier l’aime : républicaine, progressiste et universelle.

Crédit photo :  DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Pourquoi la gestion de la crise COVID est un scandale [ L’Agora]

Au début de la crise COVID, en janvier 2020, les services de l’État ont assuré aux Français qu’ils étaient...

Une directrice d’école de Leeds, au Royaume-Uni « Les blancs font partie des groupes ethniques minoritaires… c’est merveilleux »

« Nos religions sont peut-être différentes, mais les messages de bonté, de rassemblement et de charité sont tous les...

5 Commentaires

  1. un jeune qui ce dit que faire le bonimenteur peu etre lucratif! oser dire que a l age de7 ans il parlait politique ! mais a 22ans il n a rie n fait donc quil aille voir dans la vie avant de faire de la politique de pipo.

    • Savez pas compter. S’ il avait 22 ans en 2002 il en a au moins 35, en fait 36 au compteur.

      Il n’ a rien fait ? Il ne connait pas la vie ? Allez travailler comme lui ne serait-ce qu’ un mois en maison de retraite ou en EHPAD, cela vous remettra les pieds sur terre…
      Il « fait de la politique » au moins depuis 2003 puisque c’ est à cette date qu’ il a rejoint le parti « Solidarité et progrès ». Mais avant cela il militait auprès des jeunes socialistes. Heureusement il s’ en est sorti.
      Il est éducateur de la vie scolaire, ce qui est un autre moyen de se rendre utile dans la vie sociale et de rester en prise avec le cœur des problèmes.
      Et vous ? Quel est votre CV au service de la communauté ?

  2. Je n’ai pas d’attachement particulier à Paul Molac. Mais les seuls critiques recevables sont celles de personnes qui feraient encore plus pour notre langue et notre culture.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Elections Départementales. Débat entre des candidats sur le Morbihan

Pour le débat sur les élections départementales 2021 autour de Robin Durand (France 3 Bretagne) six invités candidats sont présents pour le Morbihan :...

La réouverture du château de Suscinio annoncée

Le pont-levis est baissé, le verrou levé, le passage sous le porche autorisé… Le Domaine de Suscinio rouvre ses portes aux visiteurs le mercredi...

Ar ravoù berzet er Morbihan

D'ar merc'her 12 a viz mae ez eus bet embannet ur skrid-embann gant prefed ar Morbihan evit difenn strizh ar ravoù ("rave" e galleg flour)...

Le Morbihan parmi les départements les plus recherchés sur Airbnb pour le mois de mai

Ces derniers jours, les recherches effectuées sur la plateforme Airbnb pour des séjours en France ont augmenté de plus de 25 % suite aux...