Tour de France 2017. Le parcours détaillé étape par étape

A LA UNE

11/06/2017 – 07h50 Düsseldorf (Breizh-Info.com) – A quelques semaines du départ du Tour de France, et alors que les principaux favoris se tirent la bourre sur le Dauphiné depuis quelques jours, ou pour d’autres sur le Tour de Suisse qui débute ce samedi, nous vous proposons de découvrir, étape par étape, le parcours de la Grande Boucle.

Pour rappel, le Tour de France, qui partira d’Allemagne – et qui ne passera pas cette année par la Bretagne avant de la retrouver en 2018 – se disputera du 1er juillet au 23 juillet. Nous vous parlerons prochainement des favoris et des équipes qui disputeront cette course mythique, mais pour le moment, focus sur le parcours.

Sur le papier, il semble moins difficile, moins piégeux, que les dernières années, où il ne s’est pas passé « grand chose » en tête, tant la domination de Wiggins, puis Froome, puis Nibali, puis Froome par deux fois ont été sans partage. Mais justement, à parcours sur le papier plus simple, peut être plus de surprise et de bagarre ? Espérons …

1er juillet – Étape 1 : Düsseldorf / Düsseldorf (14 km)

Un petit contre la montre plat de 14km pour commencer. Il devrait convenir à un puissant rouleur, tout en permettant aux favoris qui seraient moins bon dans cet exercice de limiter les écarts

2 juillet – Étape 2 : Düsseldorf / Liège (203,5 km)

Une étape avec de possibles bordures (une des seules sur ce Tour), avec des pièges possibles donc. Mais à priori, à l’arrivée, ce sont les sprinteurs qui devraient se disputer l’étape, à moins qu’une échappée aille au bout où qu’un baroudeur tente quelque chose dans la Côte d’Olne.

3 juillet – Étape 3 : Verviers / Longwy (212,5 km)

Avec une montée d’1,6km à 5,8% à l’arrivée, cette étape ne sera pas pour un sprinteur, mais pour un puncheur, comme Gilbert, Sagan ou un DegenKolb. La course a le profil d’une classique flamande, il n’y a pas de raison qu’elle échappe à quelqu’un d’autre qu’à un spécialiste.

4 juillet – Étape 4 : Mondorf-les-Bains / Vittel (207,5 km)

Une étape sans doute ennuyante à mourir. Du plat, l’entrée définitive en France, et une arrivée qui se jouera sans doute au sprint. Le meilleur moment pour aller à la plage !

5 juillet – Étape 5 : Vittel – La Planche des Belles Filles (160,5 km)

C’est la première étape où les favoris vont se tester. On voit déjà le scénario : une échappée dès le début de la journée, et à l’arrivée, ou bien les baroudeurs tirent leur épingle du jeu pour l’étape y compris après la côte de 5;9km à 8,5%, ou bien ils sont avalés par les favoris, et pourquoi pas par Froome la mobylette, qui avait fait un numéro monstrueux en 2012.

6 juillet – Étape 6 : Vesoul / Troyes (216 km)

Encore une étape pour aller à la plage. Sprint quasiment assuré à la fin, après une tentative d’échappée qui sera reprise à quelques kilomètres de l’arrivée.

7 juillet – Étape 7 : Troyes / Nuits-Saint-Georges (213,5 km)

Même chose que la veille ! En espérant tout de même que des coureurs aient la bonne idée de vouloir défier le peloton malgré les consignes, les oreillettes, etc …

8 juillet – Étape 8 : Dole – Station des Rousses

C’est une belle étape pour une échappée avec des coureurs capables d’enchainer quelques difficultés (dont la dernière ascension) en résistant à un peloton qui sera contrôler par l’équipe du maillot jaune – et qui ne voudra pas se dévoiler en prévision des grosses étapes de montagne à suivre.

Il y’aura sans doute de quoi, pour un bon grimpeur ne jouant par le rôle de favori, faire de l’écart et éventuellement s’emparer d’une tunique.

9 juillet – Étape 9 : Nantua / Chambéry (181,5 km)

Trois cols hors catégorie au programme. Forcément, cela semble alléchant. Mais quand on regarde ce qu’il s’est passé sur le Tour de France ces dernières années, on se dit qu’on va encore passer un après-midi à espérer, pour finalement voir une bagarre dans les derniers km du Mont du chat, ou pire encore, dans sa descente.

Mais comme on a toujours de l’espoir de voir une belle course, on se dit que quelqu’un tentera bien un numéro de loin (même si le plat entre les cols casse tout) ou alors que le fait de ne pas terminer en montée va en décoincer certains..à suivre

11 juillet – Étape 10 : Périgueux / Bergerac (178 km)

Lendemain du premier jour de repos. Cela sevrait se jouer entre une échappée au long cours ou alors des sprinteurs .

12 juillet – Étape 11 : Eymet / Pau (203,5 km)

Pau ! Où ça ? A Pau ! A l’arrivée, François Bayrou ne devrait pas remporter l’étape, parce que les sprinteurs roulent plus rapidement que lui. Encore une journée pour eux, en espérant tout de même que durant ce Tour, on retrouve des longues échappées victorieuses, à la Cédric Vasseur, Stéphane Heulot, ou Thomas Voeckler. Cela manque cruellement au Tour de France.

13 juillet – Étape 12 : Pau / Peyragudes (214,5 km)

6 difficultés au programme, 214 km, voici une étape où les grandes manoeuvres devraient (enfin) commencer, à moins qu’une mobylette ait déjà plié le tour sur la planche des belles filles. Les favoris grimpeurs voulant créer des écarts seraient bien inspirés de tout faire péter dès le Port de Balès, sous peine de voir les rouleurs-grimpeurs leur voler la vedette dans l’ascension finale.

 14 juillet – Étape 13 : Saint-Girons / Foix (100 km)

Il était une fois, dans la ville de Foix … l’étape la plus courte du tour de france 2017 : à peine 101 km dont on espère qu’ils vont motiver les coureurs à mener une cours offensive durant tout le long. La longue descente après le Mur de Péguere devrait toutefois enlever un peu de piment à cette étape, mais qui sait…

Samedi 15 juillet – Étape 14 : Blagnac / Rodez (181,5 km)

Voici une étape pour Puncheurs, avec une côte finale qui pourrait bien plaire à Peter Sagan ou à Greg Van Avermaet, qui y a déjà gagné.

16 juillet – Étape 15 : Laissac-Sévérac l’Eglise / Le Puy-en-Velay (181,5 km)

Une étape pour baroudeur assurément, qui n’auront pas peur de se lancer dans une folle chevauchée la veille d’une journée de repos. Sans doute une des étapes qui, outre la montagne, devrait être des plus animées sur le Tour.

18 juillet – Étape 16 : Le Puy-en-Velay / Romans-sur-Isère (165 km)

Une étape pour sprinteurs. Journée plage après la journée de repos !

19 juillet – Étape 17 : La Mure / Serre-Chevalier (183 km)

Ce sont les Alpes qui se profilent. Une superbe étape où ça grimpe et ça descend tout le long, avec le tryptique Télégraphe, Croix de fer, Galibier. Plus qu’à espérer que tout ne se joue pas dans le Galibier, d’autant plus que les grimpeurs n’auront plus beaucoup de possibilité après.

Jeudi 20 juillet – Étape 18 : Briançon / Izoard (179,5 km)

Dernière étape de montagne. C’est là où il faut accepter d’éventuellement tout perdre, de sacrifier une troisième, ou une quatrième place, pour se lancer dans une offensive dantesque ! Ah, on nous signale dans l’oreillette que les sponsors ne sont pas d’accord…ok. Espérons donc que les coureurs feront de même que sur le Tour d’Italie, qui était toutefois nettement plus costaud que cette édition du Tour de France.

21 juillet – Étape 19 : Embrun / Salon-de-Provence (222,5 km)

Etape pour baroudeurs ou pour sprinteurs. Ou pour un éventuel retardataire au classement qui voudrait là aussi tout tenter.

22 juillet – Étape 20 : Marseille / Marseille (22,5 km)

L’ambiance au Vélodrome devrait être exceptionnelle, pour ce contre la montre assez court mais qui devrait permettre aux rouleurs de reprendre du temps, notamment pour les plus puissants d’entre eux puisque la montée jusqu’à Notre-Dame-de-la-Garde (1,2 km à 9,5%) permettra de faire des écarts importants.

23 juillet – Étape 21 : Montgeron / Paris Champs-Élysées (103 km)

L’étape à la c…, inutile par excellence. Champagne, photos, échappée utopique et sprint final..podium, rideau ! A quand une dernière étape qui bouscule un peu les règles établies ?

Aux coureurs désormais de se préparer et de se livrer une bataille épique, afin de rendre hommage aux millions de gens qui les regardent, à la télévision ou sur les routes.

Yann Vallerie

Crédit photo : wikimedia commons (cc) et Tour de France
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rak-votadeg ekolo : Ronan Loas (maer Plañvour) en deus votet evit… Sandrine Rousseau !

Hag un troll e vefe Ronan Loas, maer Plañvour (56). Embannet eo bet gantañ digwener en deus kemeret perzh...

Vers de nouveaux plastiques biodégradables et modulables ? Focus sur les travaux de chimistes rennais

Des chimistes rennais sont parvenus à étendre les propriétés des PHAs, ces polymères naturels et biodégradables qui offrent une...

1 COMMENTAIRE

  1. Et ils appellent ça un tour de france!!!!! Ou est le temps ou les coureurs étaient de vrais coureurs et ou ils se dépannaient seul pratiquement sans assistance Maintenant ce sont des drogués

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés