Elections législatives. Ces députés élus par une minorité et qui vont voter les lois

democratie

13/06/2017 – 05h50 Rennes (Breizh-Info.com) –  « Si ils ne sont pas contents, il fallait qu’ils aillent voter ». Telle est la rengaine des candidats qualifiés pour le second tour de l’élection législative faite aux observateurs qui évoquent l’abstention majoritaire en France. Car avec une abstention nationale à 51,29%, et sans compter les votes blancs et nuls qu’il faut rajouter, les futurs députés vont être élus de façon parfois archi minoritaire.

Mais qu’en est-t-il dans les circonscriptions bretonnes , qui se sont moins abstenues qu’en France ? Petit tour d’horizon.

Finistère

Dans la première circonscription, Annaig Le Meur (LREM) arrive en tête avec 18 980 voix (38,21%) soit 21,36% des inscrits et défiera Jean-Jacques Urvoas, arrivé second avec 9 822 voix, soit 11,05% des inscrits. Les deux finalistes pèsent donc 28 803 voix sur 88 861 électeurs inscrits sur la circonscription, c’est à dire un tiers de l’électorat. Vous avez dit démocratie ?

Dans la deuxième circonscription, Jean-Charles Larsonneur (LREM) arrive en tête avec 15 764 voix (39,99%) soit 20,28% des inscrits et retrouvera Pierre-Yves Cadalen arrivé second avec 5 954 voix, soit 7,66% des 77 000 inscrits sur la circonscription. A noter que la député sortante, Patricia Adam, arrive troisième et se fait éliminer.

Dans la troisième circonscription, Didier le Gac (LREM) arrive en tête avec 21 085 voix (44,01%) soit 23,6% des inscrits et défiera le député sortant Jean-Luc Bleuven, arrivé second avec 7282 voix, soit 8,15% des 89 311 inscrits.

Dans la quatrième circonscription, Sandrine Le Feur (LREM) arrive en tête avec 14 143 voix (30,25%) soit 17,21% des inscrits et se retrouve avec un boulevard face au centriste nommé par la droite et l’UDI Maël de Calan arrivé second avec 13 332 voix, soit 16,2% des 82 156 inscrits.

Dans la cinquième circonscription, Graziella Melchior (LREM) arrive en tête avec 18 624  voix (35,78%) soit 19,71% des inscrits et affrontera Patrick Leclerc (DVD) arrivé second avec 11 207 voix, soit 11,86% des 94 494 inscrits.

Dans la sixième circonscription, et malgré les affaires, Richard Ferrand (LREM) arrive en tête avec 17 230 voix (33,93%) soit 19,3% des inscrits et se retrouve avec un boulevard face à Gaëlle Nicolas (LR-UDI) arrivée seconde avec 9 193 voix, soit 10,3% des 89 274 inscrits. Christian Troadec est quant à lui éliminé – ce qui montre toutes les limites électorales du « baron du Poher » dès qu’il s’agit de sortir du secteur de Carhaix. Il récolte 7047 voix, soit 7,89% des inscrits.

Dans la septième circonscription, c’est Liliane Tanguy (LREM) qui arrive en tête avec 16 894 voix (38,08%) soit 21,02% des inscrits et qui affrontera Didier Guillon (LR) qui se qualifie avec 7 536 voix, soit 9,38% des 80 383 inscrits.

Enfin dans la huitième, c’est Erwan Ballanant qui s’impose (LREM) devant Mickael Quernez (PS), les deux récoltants respectivement 15 458 et 8 417 voix sur les 87 205 inscrits sur les listes électorales de la circonscription.

Côtes d’Armor

Dans la première circonscription, Bruno Joncour, qui était protégé par LREM (mais officiellement Modem) arrive en tête avec 19951 voix (41,2%) soit 22,21% des inscrits et affrontera Michel Lesage (PS), arrivé second avec 6 691 voix, soit 7,45% des inscrits.

Dans la deuxième circonscription, Hervé Berville (LREM) arrive en tête avec 21 317 voix (38,85%) soit 22,03% des inscrits et retrouvera Didier Béru (LR)  arrivé second avec 5576  voix, soit 7,83% des 96 776 inscrits sur la circonscription.

Dans la troisième circonscription, c’est Marc le Fur, le député sortant (LR-UDI) qui arrive en tête avec 19 816 voix (38,52%) soit 22,84% des inscrits et qui tentera de sauver son poste face à Olivier Allain (LREM) second avec 19 166 voix, soit 22,09% des 86 779 inscrits.

Dans la quatrième circonscription, Yannick Kerlogot (LREM) arrive en tête avec 15 412 voix (34,5%) soit 19,58% des inscrits et se retrouve en bonne position face à Annie le Houérou, député sortante (PS) qualifiée avec 8 093 voix, soit 10,28% des 78  707 inscrits. A noter l’effondrement de la droite dans cette circonscription, puisque Martine Tison (LR) réalise 7,28% des exprimés (3251 voix).

Dans la cinquième circonscription enfin, Eric Bothorel (LREM) arrive en tête avec 24 257 voix (41,07%) soit 23,38% des inscrits et affrontera Jean-Yves de Chaisemartin (UDI) arrivé second avec 9470 voix, soit 9,13% des 103 763 inscrits.

Morbihan

Dans la première circonscription, Hervé Pellois (LREM) arrive en tête avec 25916 voix (44,4%) soit 24,59% des inscrits et affrontera Christine Penhouet (LR), arrivée seconde avec 9746 voix, soit 9,25% des 105 394 inscrits.

Dans la deuxième circonscription, Jimmy Pahun (div) arrive en tête avec 15922 voix (28,89%) soit 14,21 % des inscrits et retrouvera Philippe Le Ray (LR)  arrivé second avec 14 821  voix, soit 14,21% des 104 335 inscrits sur la circonscription.

Dans la troisième circonscription, Nicole Le Peih (LREM) arrive en tête avec 19 966 voix (41,3%) soit 21,9% des inscrits et affrontera une candidate de la France insoumise, Marie-Madeleine Doré-Lucas arrivée seconde avec 5723 voix, soit 6,3% des 90 779 inscrits sur la circonscription.

Dans la cinquième circonscription, Paul Molac (LREM) député sortant (il était alors régionaliste) est réélu dès le premier tour avec 30 166 voix (54% des exprimés, 28,7% des inscrits) sur 105 109 électeurs potentiels.

Dans la cinquième circonscription enfin, Gwendal Rouillard (LREM) arrive en tête avec 17 367 voix (42,7%) soit 21,52% des inscrits et affrontera Alexandre Scheuer (France Insoumise) arrivé second avec 4956 voix, soit 6,14% des 80 708 inscrits.

Dans la sixième circonscription, Jean-Michel Jacques (LREM) arrive en tête avec 17 450 Voix, soit 19,24% des inscrits, devant Gwen Le Nay (UDI) 6829 voix et 7,53% des 90 703 inscrits

Ille et Vilaine

Dans la première circonscription, Mostapha Laabid (LREM) arrive en tête avec 16 594 voix soit 18,49% des 89 689 inscrits et affrontera Grégoire le Blond (UDI), arrivé second avec 7494 voix, soit 8,36% des inscrits.

Dans la deuxième circonscription, Laurence Méhaignerie (Modem soutenu par LREM) arrive en tête avec 24727 voix soit 26,79% des 92 292 inscrits et affrontera Bertrand Plouvier (LR), arrivé second avec 6461 voix, soit 7% des inscrits.

Dans la troisième circonscription, François André (PS) arrive en tête avec 21 128 voix soit 24,53% des 86 146 inscrits et affrontera Mélina Parmentier (LR-UDI), arrivée seconde avec 6832 voix, soit 7,9% des inscrits.

Dans la quatrième circonscription, Gaël Le Bohec (LREM) arrive en tête avec 19 421 voix soit 21,49% des 90 383 inscrits et affrontera Marc Martin (France Insoumise), arrivé second avec 6314 voix, soit 6,99% des inscrits.

Dans la cinquième circonscription , Christine Cloarec (LREM) arrive en tête avec 22 799 voix soit 22,07% des 103 309 inscrits et affrontera la député sortante, Isabelle Le Callennec, arrivée seconde avec 16 667 voix, soit 16,13% des inscrits.

Dans la sixième circonscription, Thierry Benoît (UDI) arrive en tête avec 16 048 voix soit 18,46% des 86 949 inscrits et se retrouvera face à Nolwenn Vahé (LREM) arrivée seconde avec 15 305 voix (17,6% des inscrits). A noter que dans cette circonscription, le leader du FN en Bretagne, Gilles Pennelle, obtient 5303 voix soit 6,1% des inscrits.

Dans la septième circonscription, c’est Valérie Fribolle (LREM) qui arrive en tête avec 19 605 voix soit 19,78% des inscrits et qui affrontera Gilles Lurton (LR) qui se qualifie avec 18 641 voix, soit 18,8% des 99 140 inscrits.

Enfin dans la huitième, c’est Florian Bachelier (LREM) qui s’impose devant Enora Le Pape (FI), les deux récoltants respectivement 18 990 et 6561voix sur les 83 469 inscrits sur les listes électorales de la circonscription.

Loire-Atlantique

Dans la première circonscription (Nantes-Orvault), le médiatique François De Rugy, qui porte désormais les couleurs de LREM, arrive largement en tête avec 18 645 voix recueillies (45,34%), ce qui représente 24,88% des inscrits. Il devance le candidat LR Julien Bainvel qui a obtenu quant à lui 7 092 voix (17,24%) soit 9,46% des inscrits.

La deuxième circonscription, Nantes Centre, à la sociologie bien particulière, a placé à la première place Valérie Oppelt (LREM) avec 19 160 voix (39,78%), ce qui se traduit par un score de 22,32% des inscrits. Sa dauphine est la candidate de la France Insoumise, Carole Malard, qui obtient 15,83% des suffrages exprimés (7627 voix), soit 8,89% des inscrits. Sébastien Pilard est troisième avec 6717 voix.

Dans la troisième circonscription (Nantes-Saint-Herblain), LREM arrive également à la première place puisque la candidate Anne-France Brunet récolte 18 301 voix (38,65%) pour un score rapporté au nombre d’inscrits qui est de 19,86%. En deuxième position, nous retrouvons Martine Gourdon (FI) qui obtient 16,73% pour 7 921 voix. Ce qui correspond à 8,59% des inscrits.

De l’autre côté de la Loire, dans la quatrième (Nantes-Rezé), Aude Amadou (LREM) est en bonne passe d’être élue avec 18 577 voix (39,20%), soit 20,87% des inscrits. Elle devance Vincent Egron (FI) qui a obtenu 17,38% des suffrages exprimés (8 238 voix), soit 9,25% des inscrits.

Dans la cinquième circonscription, la président du Modem de Loire-Atlantique Sarah El Haïry domine largement ses concurrents en remportant 26 346 voix (41,35%) soit 22,65% des 116 301 inscrits sur les listes électorales. En seconde position, le candidat PS Michel Ménard recueille quant à lui 8 886 voix pour 7,64% des inscrits.

La sixième circonscription (Châteaubriant-Ancenis) place en tête le candidat LREM Yves Daniel qui obtient 39,93% des suffrages (22 921 voix). Un score de 20,79%, une fois rapporté aux 110 23 inscrits. Alain Hunault (LR) avec 12 400 voix (21,60%) représente pour sa part 11,25% des inscrits.

Dans la septième (La Baule-Guérande), Sandrine Josso (LREM) se place première avec 42,92% (24 615 voix). Un score important qui ne représente que 22,74% des 108 229 inscrits de la circonscription. Arrive ensuite l’ancien conseiller en communication de Nicolas Sarkozy, Franck Louvrier, qui, avec 11 852 voix récoltées (20,67%), a séduit 10,95% des inscrits.

À Saint-Nazaire, dans la huitième circonscription, LREM fait là aussi un bon score (38,44%) et sa candidate Audrey Dufeu Schubert a convaincu 16 285 électeurs (19,02% des 85 601 inscrits). Elle est suivie par Lionel Debraye (FI) et ses 6 768 voix (15,98%), soit 7,91% des inscrits. Fait assez rare pour être souligné, le PS par l’intermédiaire de Laurianne Deniaud sauve les meubles avec 14,11% des suffrages exprimés.

La neuvième circonscription (Pays de Retz) a suivi ses voisine en mettant en première position Yannick Haury (Modem) qui n’avait évidemment pas de candidature LREM en face de lui. Il recueille 23 096 voix (36,90%) pour un score rapporté au nombre d’inscrits (117 881) qui est de 19,59%. La candidate LR Claire Hugues est nettement distancée avec 15,27% des suffrages (9 560 voix), soit 8,11% des inscrits.

Enfin, dans la dixième (Vignoble), c’est Sophie Errante (LREM) qui est loin devant ses concurrents puisqu’elle obtient 44,92% des bulletins exprimés (27 946 voix), ce qui correspond à 24,36% des 114 735 électeurs inscrits sur les listes. Jérôme Guiho (LR), avec 12 069 voix (19,40%), représente pour sa part 10,52% des inscrits.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

5 réponses

  1. Oui c’est comme ça , les gens ne sont pas allés voter, à qui la faute ? pas à Macron tout de même !. c’est facile de laisser faire et après venir critiquer !..j’espère que vous vous déplacerez un peu plus nombreux dimanche prochain !… Noz Vat !..

    1. Les combats de la France ne sont pas nos combats. Plus les Bretons s’abstiennent de participer à ce qui est français et plus ils se concentrent sur ce qui est breton et mieux c’est. Ensuite on peut voter pour un candidat qui a fait ses preuves pour la défense de la Bretagne , de son peuple et de sa langue , pourquoi pas. Par tactique. Mais il n’en reste pas moins que l’essentiel est ailleurs! Décolonisez vos esprits!

  2. Pourquoi s’interroger sur le peu de participation au vote, simplement le français est devenu un pleurnicheur perpétuel. Nos journalistes ne pensent qu’à l’avis négatif, le positif n’existe plus.

    1. Le Français a toujours été un nuisible, c’est pour ça que nous devons le chasser de Bretagne, ainsi que toute la racaille qu’il a installé chez nous.

  3. Il est un peu facile, quand on est sur de perdre, de refuser le combat en laissant entendre que si on s’etait battu l’adversaire aurait perdu. C’est exactement le sens du titre de cet article.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS