21/07/2017 – 05h45 Khartoum (Breizh-Info.com) – Dans une étude récemment parue dans la revue Mankind Quarterly, plusieurs chercheurs en intelligence humaine se sont penchés sur la mesure de l’intelligence des enfants sud-soudanais vivant dans des camps de réfugiés au Soudan.
Habab Abdlahiy Osman, Salaheldin Farah Attallah Bakhiet, Asma Sirageldin Fathelrahman Ahmed, Nourallah Ahmed Ganem Alnaier et Richard Lynn ont donc étudié près de 3 000 enfants réfugiés.
Le QI moyen de l’échantillon est extrêmement faible, inférieur à 55, mais des gains environnementaux rapides peuvent être espérés en cas d’amélioration de leur situation.
Comme dirait Alain Souchon, rêver au réveil du Soudan c’est déjà ça

Un QI moyen extrêmement faible chez les jeunes réfugiés

Les scores obtenus par les jeunes réfugiés sud-soudanais sont très faibles. Le QI moyen des 12 groupes d’âge n’a même pas pu être déterminé avec précision car la plupart des scores ne rentrent pas dans l’éventail normatif des tests de QI européens.
Situés pour leur grande majorité en dessous de 55, il n’est même pas possible de les répertorier.

QI enfants réfugiés sud-soudan

Un abîme intellectuel semble donc séparer les enfants européens qui seraient presque deux fois plus intelligents que les jeunes sud-soudanais…

Pour tenter de compenser cette faiblesse, les auteurs de l’étude ont également comparé avec les scores de QI européen en 1979 (et donc moins élevés qu’aujourd’hui). Mais, là encore, ils ne dépassent pas la barre du plus bas score permis par la nomenclature, à savoir 70. Leur score ne peut donc pas être mesuré.

Des causes environnementales évidentes

Les auteurs de l’étude sont formels. Le QI moyen de l’échantillon s’explique au moins en partie par les privations, l’interruption de la vie normale et la vie dans les camps. Beaucoup d’enfants testés sont des orphelins dont les parents ont été tués durant la guerre. Si une majorité des enfants testés allait à l’école avant d’arriver dans le camp, les auteurs notent que la qualité du système scolaire sud-soudanais n’a jamais été performant.
Enfin, si les enfants étaient correctement nourris dans les camps, un manque de vitamines et de minéraux est possible.

Des gains de QI rapides peuvent être espérés avec la mise en place de conditions adéquates. Malgré tout, la littérature scientifique démontre bien que le QI est largement lié à la génétique plus qu’à l’acquis. Et le QI moyen africain reste très bas comparé au QI moyen européen ou asiatique.

L’actualisation nécessaire d’une ancienne étude de… 1954

Une étude sur l’intelligence des jeunes sud-soudanais avait déjà été réalisée en 1954 par Fahmy. Après avoir administré 4 tests différents à 291 enfants âgés de 7 à 16 ans, le QI moyen sur ces 4 tests était de 74,5. En 2012, Lynn et Vanhanen ont ajusté ce QI moyen à la baisse pour respecter la hausse, postérieure à l’étude sud-soudanaise, du QI moyen américain liée à l’effet Flynn. Le QI moyen de cet échantillon de jeunes sud-soudanais testés en 1954 avait donc été évalué à 69.
Mais cette évaluation, bien que suffisante pour donner un ordre de grandeur satisfaisant, était trop imparfaite pour être définitive.
D’où l’intérêt de cette nouvelle étude.

Une méthode reconnue pour éviter les biais culturels

L’échantillon testé était composé de 2 990 enfants avec 1 584 garçons et 1 405 filles, âgés de 7 à 18 ans et qui fréquentaient les écoles de deux camps de réfugiés du Soudan gérés par le Croissant rouge soudanais et soutenus financièrement par l’UNHCR et l’UNICEF.
Tous les enfants ont été soumis à un test de QI non-verbal, centré sur la compréhension visuelle et le raisonnement. Il s’agit d’un test « standard » qui ne requiert pas de connaissances apprises par la scolarité.
Avec un test de ce genre, le résultat ne peut pas être biaisé culturellement.

Sur le sujet de l’intelligence humaine :
Sciences. Quarante gènes de l’intelligence découverts
Baisse du QI moyen en France : l’influence de l’immigration ?
[20 an après] The Bell Curve : Le QI moyen diffère entre les groupes ethniques
Danemark. Les conscrits extra-européens ont un QI inférieur à celui des conscrits européens
Emil Kirkegaard : « Le quotient intellectuel mondial est à peu près de 85 » [Entretien]

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

16 Commentaires

  1. « Et le QI moyen africain reste très bas comparé au QI moyen européen ou asiatique. »
    Encore hier, on reprochait à Sophie Monteil sur Les Grandes Gueules (RMC) d’avoir un jour cité la phrase de Jean Marie Le Pen et repris à son compte (elle s’en est défendue) sa sortie sur l’inégalité des races. Il semble que cette opinion se soit démocratisée…
    Tout ces enfants ont eu un parcours difficile qui doit engendrer la compassion et explique en partie leur retard de développement. Ca n’explique pas tout et n’excuse pas le melting pot qu’on nous organise en France avec corrélativement une baisse du niveau intellectuel et des marqueurs civilisationnels.
    Si les africains avaient conquis l’Amérique du Nord et y avaient fait souche à la place des « Pilgrins brothers », les USA aujourd’hui ressembleraient peu ou prou au Zimbabwé et ne seraient sûrement pas la grande puissance qu’on connaît. Si demain l’influence des migrants européens se marginalisait on y connaitrait rapidement une évolution comparable à l’Afrique du Sud. Il ne resterait plus qu’à échanger nos continents. Mais 50 ans plus tard, l’immigration reprendrait … dans l’autre sens!

    • En fait, votre hypothèse américaine se vérifie plus ou moins à Haïti, qui ressemblait au Sud des Etats-Unis avant de chasser sa population européenne (et même l’essentiel de sa population mulâtre) lors de son indépendance, et qui aujourd’hui ne ressemble pas du tout à l’Amérique.

  2. Pas de biais culturel ? Cela reste à voir ! Les tests ont été conçus par des Européens — qui eux-mêmes présenteraient peut-être des QI très bas s’ils étaient mesurés avec des tests conçus par des Africains.

    • Oui, vous avez entièrement raison. La preuve, c’est que la quasi-totalité des avancées technologiques qu’a connu l’humanité sont nées de cerveaux Africains. La roue, l’électricité, l’informatique, la physique nucléaire, l’astronautique, la médecine, la physique quantique… Sans les Africains, le monde entier vivrait encore dans des huttes de paille et de terre, et se nourrirait de racines et de vers.

      • Excellent! Et je m’étonne que Prouttt n’ait pas utilisé « Blancs » au lieu de « Européens » mais ça devait le démanger.

      • Ah ! mais s’ils étaient conçus par des Africains, les tests de QI n’auraient probablement rien à voir avec les compétences scientifiques. Ils mesureraient plutôt l’aptitude à construire une hutte de paille ou à dénicher des vers comestibles, je suppose. Au fond, c’est plus important au quotidien que de savoir que la Terre tourne autour du Soleil et non l’inverse. D’ailleurs, si tant d’Africains veulent venir chez nous, croyez-vous que c’est pour nos compétences en physique quantique ou plutôt parce qu’on y trouve facilement des racines et des vers ?

        • Monsieur Pschitt, vu votre piètre aptitude à vous raccrocher aux branches, vous devez sûrement être européen et pas africain.

    • Pschitt c’est le bruit de votre cerveau confronté à un test de QI ?
      1 grenouille + 1 grenouille = 2 grenouilles, c’est vrai quelque soit la culture.
      « tout est relatif, le bien et le vrai n’existent pas » c’est la base de tout gauchiste / nihiliste.

    • La majeure partie des tests de QI sont composés de tests d’orthographes, de test de logique, de test de mathématique et seul une petite partie de ces tests est composée de culture générale.

      Il faut noter que ces test de QI fait par des européens donnent tout de même les japonais et les chinois comme étant les peuples les plus intelligent de la planète… Comme quoi le biais n’est probablement pas énorme car je doute de la proximité culturelle énorme entre l’Asie et l’Occident

    • Oui je ne pense pas qu’avec des tests conçus par des africains notamment sur la survie en milieu hostile en savane par exemple les enfants européens seraient meilleurs que les africains.

      • C’est vrai ça, pourquoi aller inventer la roue et la physique quantique quant on peut tout simplement survivre en savane ? Faut être bête !

  3. C’ est vrai, les progrès de la science ne sont pas dus à l’ Afrique jusqu’ à nouvel ordre !!!!!!! Regardez ce quz sont devenus le Magreb et l’ Afrique du Sud par exemple depuis le départ des blancs ……..

  4. J’ai entendu dire lors d’une émission de télé qu’en 1914, le QI moyen des Français était de 70 (je ne sais pas si ces tests existaient à l’époque mais bon…).
    Aujourd’hui, le QI moyen des Egyptiens (à ma connaissance, il n’y a pas eu de tests spécifiquement pour les Coptes) est assez nettement inférieur à celui des Européens. En était-il de même dans l’Antiquité ? On peut en douter.
    De même, aujourd’hui, le QI des Chinois, Japonais, Coréens (du Sud tout au moins) est légèrement supérieur à celui des Européens. En était-il de même en 1800 ? La race n’explique pas tout.

    • Non, les tests de QI n’existaient pas en 1914, mais la notion d’âge mental oui. Alfred Binet se serait sûrement penché sur l’intellect des conscrits de 1914 s’il n’était pas mort en 1911. Ce que vous avez entendu dire à propos du QI des Français de 1914 est une pure invention ! Quant au QI des Egyptiens, n’extrapolons pas trop, mais on peut se demander aussi si les Egyptiens d’aujourd’hui sont les mêmes que ceux de l’Antiquité. A force de migrations depuis les régions du Haut-Nil et d’invasions arabes, il y a certainement eu une large substitution de population (le « grand remplacement » n’est pas réservé à l’Europe contemporaine !). Enfin, à propos des Chinois, des Japonais et des Coréens, pourquoi leur QI aurait-il été différent en 1800 ? Parce que leur économie était moins développée que l’économie européenne ? Ce n’est même pas si sûr, en tout cas pour le Japon de l’époque Edo.

    • Depuis quand wikipedia se trouve-t-il à l’ origine d’ études ?
      wiki est une encyclopédie participative. Tout quidam qui se croit informé sur un sujet peut y aller de son laïus.
      Ce n’ est pas lettre d’ évangiles; la preuve, une personne appartenant à un cabinet ministériel socialaud a été prise la main dans le sac à transformer mensongèrement, mais politico-correctement des articles biographiques d’ hommes politiques de son parti.
      Origine de la malversation découverte grâce à l’ IP du « correcteur »: pile-poil celle du cabinet :-D
      Eh! oui, quand on gratte un peu on s’ aperçoit que les gauchistes donneurs de leçon sont les premiers au classement des pervers, menteurs, hypocrites et prévaricateurs.

Comments are closed.