24/08/2017 – 07h30 Pontivy (Breizh-info.com) – Jean-Pierre Le Roch ne restera pas longtemps au chômage. Ancien maire de Pontivy (1995-2012) et ancien député de la circonscription (2012-2017), il avait en effet annoncé, dès le jeudi 22 septembre, à la section du Parti socialiste du pays de Pontivy « sa décision de ne pas faire acte de candidature pour les élections législatives de 2017 ». Il avait même une petite idée sur le profil de son remplaçant : « Je ne suis pas propriétaire de mon mandat. Ce que je souhaite, c’est que ce soit une personne de gauche qui poursuive le travail engagé. » (Le Télégramme, lundi 26 septembre 2016). Cet engagement fit de courte durée puisque, deux mois plus tard, Jean-Pierre Le Roch figurait parmi les quelques élus bretons qui prenaient position en faveur d’Emmanuel Macron (Ouest-France, 17/11/2016). Il n’est pas candidat mais il soutient…

Triste sort pour sa remplaçante Marie-Christine Le Mouël (PS) : elle s’effondre au premier tour des législatives en n’obtenant que 3,8% des suffrages exprimés, tandis que la candidate des marcheurs (Nicole Le Peih) dominait la course avec 41,30% ; elle sera facilement élue au second tour avec 66,10 %. Certes, Le Roch peut se féliciter qu’une «personne de gauche» lui a succédé puisque Nicole Le Peih est déjà conseillère régionale étiquetée « divers gauche » dans la majorité Le Drian (aujourd’hui Chesnais – Girard). Mais on sait qu’un « divers gauche » à la sauce Le Drian ressemble fort à un centriste.

On en était là jusqu’à ce qu’on apprenne que l’ancien député PS de Pontivy sera tête de liste des marcheurs dans le Morbihan aux élections sénatoriales du 24 septembre (le Monde, 23-24 juillet 2017). Il n’aura aucune difficulté à représenter le Morbihan au palais du Luxembourg puisque deux sortants – Odette Herviaux (PS) et Michel Le Scouarnec (PCF) – ne se représentent pas. Seul Joël Labbé (EELV) brigue un nouveau mandat en voulant constituer une liste de citoyens et d’élus locaux (Ouest-France Morbihan, 21/06/2017)). Quant à la droite, très divisée, elle pourrait présenter deux listes, l’une avec les Républicains (David Lappartient), l’autre avec l’UDI (Jacques Le Nay). Ce qui ferait évidemment les affaires de Jean-Pierre Le Roch. Ce dernier enrichit ainsi sa carte de visite puisqu’il a été conseiller municipal d’opposition, maire, député, conseiller régional. Sénateur manquait à sa panoplie.

On remarquera que parmi les trente sénateurs qui constituent le groupe «La République en marche» au Palais du Luxembourg, aucun ne représente les cinq départements bretons.

Notons enfin que les cinq sénateurs de Loire-Atlantique sont également renouvelables : Ronan Dantec (EELV), Michèle Meunier (PS) Yannick Vaugrenard (PS), Joël Guerriau (UDI) et André Trillard (LR).

Bernard Morvan

Crédit photo : Wikipedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

 

 

 

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.