17 trésoreries fermeront en Loire-Atlantique, Ille-et-Vilaine et Morbihan et Côtes d’Armor fin 2017

tresor_public
photo d'illustration

12/09/2017 – 06h30 Montoir-de-Bretagne (Breizh-Info.com) – Trois trésoreries fermeront leurs portes en Loire-Atlantique à la fin de l’année 2017, à Derval, Bouaye et Mindin.

La trésorerie de Montoir-de-Bretagne, elle aussi incluse dans le plan, a déjà rejoint les murs de celle de Saint-Nazaire. Depuis 2000, une vingtaine de trésoreries ont mis la clé sous la porte (dont Aigrefeuille et Montoir), et d’après la CGT-Finances, 240 emplois ont été perdus en 8 ans dans le seul département. D’autres sont sur la sellette – la trésorerie de Derval emploie par exemple six agents.

L’activité de la trésorerie de Derval sera répartie entre Nort (au sud) et Châteaubriant (au nord). Celle de Bouaye entre Vertou et Pornic. Celle de Mindin est renvoyée à la Paierie départementale, qui s’occupe déjà du secteur médico-social. La CGT-Finances redoute la suppression de 400 emplois dans le Trésor Public sur les cinq prochaines années.

En Ille-et-Vilaine, d’ici 2018, la trésorerie de Châteauneuf d’Ille-et-Vilaine fermera et sera fusionnée avec Saint-Malo. Les trésororeries de Janzé et de Retiers vont fusionner, l’une d’elles fermera. La trésorerie du centre hospitalier Guillaume Régnier (Rennes) fermera et partira à Pontchaillou. La trésorerie d’Antrain sera plus que fragilisée puisque l’activité impôts sera rapatriée à Fougères.

Dans le Morbihan la trésorerie d’Allaire sera fermée et rapatriée sur Redon, celles de Guéméné-sur-Scorff, Guer, la Gacilly ferment aussi fin 2017. L’activité impôts de la trésorerie particuliers de Malestroit s’en va à Ploërmel.

Enfin dans les Côtes d’Armor ce ne sont pas moins de six trésoreries qui ferment fin 2017. Bégard et Plouaret, sauvées l’an dernier par l’action conjuguée des syndicats et des élus, sont du nombre, ainsi que Binic-Etables, Chatelaudren, Corlay et Matignon. Les recouvrements d’impôts de Lamballe et Châteaulaudren seront versés sur le SIP de Saint-Brieuc, vers lequel sera aussi rapatriée l’activité d’Etables.

Dans le Finistère, après les suppressions de trésoreries de l’an dernier, de nouvelles sont à craindre. La CGT s’est déjà prononcée contre et a envoyé une lettre pour alerter les maires du département.

Toutes ces fermetures ont lieu dans le cadre d’un plan national. Ainsi, dans le Cantal, deux trésoreries fermeront. En Seine-saint-Denis, celles d’Aubervilliers et la Courneuve sont menacées, en Seine-Maritime, celle d’Yvetot, dans le Tarn trois autres, deux en Alpes de Haute-Provence, cinq dans le Gers, trois en Ariège (après deux autres en 2017), une en Ardèche (et 8 depuis 2015), deux en Somme etc…

Louis-Benoît Greffe

Crédit photo : wikimedia commons (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

  • Gillic

    Mea Culpa, moi qui disait hier que l’ état français ne fermait pas de centre des impôts !!!!

  • Pamtam

    Si ces centres coûtent si cher c’est qu’il y a pas mal d’argent gaspillé en frais de fonctionnement, bichonnage du personnel (sorties, goûters, réjouissances de tous ordres) sous prétexte d’entretenir la cohésion au sein des services!!! C’est ahurissant!

  • Jean Princet

    Un service qui ne va pas fermer c’est celui du bureau de l’immigration.

  • jc2214

    Nous sommes au 21 ème siècle, beaucoup de démarche ce font par internet, il n’y a rien d’étonnant a ça, le problème ce sont les personnes qui ne maîtrise pas l’informatique. L’état doit faire des économies dans les structures