Des ingénieurs découvrent les raisons de la coloration des ailes d’oiseaux

A LA UNE

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

15/10/2017 – 07h00 Gand (Breizh-Info.com) – Pourquoi les oiseaux ont généralement des ailes plus sombres sur la partie supérieure que sur la partie inférieure ? Cette question d’une simplicité enfantine n’avait finalement jamais été pleinement traitée. Mais la réponse a finalement été apportée par une équipe d’ingénieurs de l’Université du Nouveau Mexique aux Etats-Unis. C’est en voulant optimiser la durée de vol des drones que des ingénieurs ont décidé d’étudier la question, pressentant qu’il y avait peut-être là matière à une découverte intéressante. Les explications antérieures à cette étude évoquaient la notion de camouflage. Mais les ingénieurs américains – et une seconde équipe de chercheurs menée par une Belge – se sont récemment penchés sur la question en testant une nouvelle hypothèse.

La partie supérieur des ailes des oiseaux chauffe plus

Une équipe d’ingénieurs américains emmenée par Abdessattar Abdelkefi a donc produit une étude – publiée en mars 2017 – expliquant que les couleurs sombres du dessus des ailes permettaient l’absorption efficace des rayons solaires. Conséquence logique : le dessus des ailes des oiseaux comme l’albatros est de 10 degré plus chaud que le dessous des ailes. Cela provoque un abaissement de la pression sur la surface supérieure, permettant ainsi d’augmenter l’endurance de ces oiseaux.

En août dernier, une équipe menée par Svana Rogalla de l’Université de Gand en Belgique démontrait également que les couleurs des ailes des balbuzards avait un impact sur l’endurance de ces animaux.

Des applications commerciales pressenties

Pour les chercheurs américains, « cette réduction du frottement peut-être considérée comme un des facteurs explicatifs de la longue endurance des oiseaux migrateurs. Cette étude devrait mener à des designs de drones améliorés par l’application de couleurs qui peuvent leur permettre d’améliorer la longueur de leurs vols. »

Les drones pourraient donc bénéficier avantageusement de cette découverte. Mais on peut aisément imaginer que les avions de ligne pourraient économiser du carburant grâce à cette astuce.
Et bien que l’industrie du drone soit en plein essor, les vrais gros oiseaux, à l’affût de toute amélioration technologique, ce sont bien les compagnies aériennes.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

« Jésus est pédé ». Aucun problème pour le Conseil d’Etat

Le Conseil a validé il y a quelques jours, sur la forme, la dissolution de Génération Identitaire. Il vient,...

3 Commentaires

  1. « Pour les chercheurs américains, cette réduction du frottement… » Erreur il ne s’agit pas d’une réduction de frottement mais d’une surchauffe de la partie supérieure des ailes !

  2. Bonjour,
    Permettez moi d’être surpris. Il y a de nombreuses années j’avais publié un article expliquant la couleur noire sur l’extrados des ailes. Plagiat ? A lire dans : De l’inexistence du temps à la plume d’oiseau.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Environnement. Comptez les oiseaux des jardins avec Bretagne Vivante et le Géoca les 30 et 31 janvier

Comment contribuer à protéger la nature tout en l’admirant ? Réponse : en participant activement, les 30 et 31 janvier seul en groupe ou...

Un général israélien affirme que les USA et Israël seraient déjà en contact avec des extraterrestres

On ne sait pas vraiment quoi penser de cette information, reprise notamment par le Journal du Dimanche le 8 décembre (mais aussi par la...

Étienne Klein sur les querelles scientifiques liées à la Covid-19 et la défiance envers les élites

Étienne Klein est un physicien et philosophe des sciences français. Il dirige le Laboratoire de recherche sur les sciences de la matière tout en menant une intense carrière de vulgarisation autour des questions...

« Sauvez nos poussins ». Une opération de protection des oiseaux sur le littoral

Dans la perspective du déconfinement, le Conservatoire du littoral, l’Office français de la biodiversité, l’Office national des forêts, la Ligue pour la protection des...