Des ingénieurs découvrent les raisons de la coloration des ailes d’oiseaux

A LA UNE

15/10/2017 – 07h00 Gand (Breizh-Info.com) – Pourquoi les oiseaux ont généralement des ailes plus sombres sur la partie supérieure que sur la partie inférieure ? Cette question d’une simplicité enfantine n’avait finalement jamais été pleinement traitée. Mais la réponse a finalement été apportée par une équipe d’ingénieurs de l’Université du Nouveau Mexique aux Etats-Unis. C’est en voulant optimiser la durée de vol des drones que des ingénieurs ont décidé d’étudier la question, pressentant qu’il y avait peut-être là matière à une découverte intéressante. Les explications antérieures à cette étude évoquaient la notion de camouflage. Mais les ingénieurs américains – et une seconde équipe de chercheurs menée par une Belge – se sont récemment penchés sur la question en testant une nouvelle hypothèse.

La partie supérieur des ailes des oiseaux chauffe plus

Une équipe d’ingénieurs américains emmenée par Abdessattar Abdelkefi a donc produit une étude – publiée en mars 2017 – expliquant que les couleurs sombres du dessus des ailes permettaient l’absorption efficace des rayons solaires. Conséquence logique : le dessus des ailes des oiseaux comme l’albatros est de 10 degré plus chaud que le dessous des ailes. Cela provoque un abaissement de la pression sur la surface supérieure, permettant ainsi d’augmenter l’endurance de ces oiseaux.

En août dernier, une équipe menée par Svana Rogalla de l’Université de Gand en Belgique démontrait également que les couleurs des ailes des balbuzards avait un impact sur l’endurance de ces animaux.

Des applications commerciales pressenties

Pour les chercheurs américains, « cette réduction du frottement peut-être considérée comme un des facteurs explicatifs de la longue endurance des oiseaux migrateurs. Cette étude devrait mener à des designs de drones améliorés par l’application de couleurs qui peuvent leur permettre d’améliorer la longueur de leurs vols. »

Les drones pourraient donc bénéficier avantageusement de cette découverte. Mais on peut aisément imaginer que les avions de ligne pourraient économiser du carburant grâce à cette astuce.
Et bien que l’industrie du drone soit en plein essor, les vrais gros oiseaux, à l’affût de toute amélioration technologique, ce sont bien les compagnies aériennes.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Covid : le retour des restrictions ? – Le JT de TVLibertés du vendredi 3 décembre 2021 [Vidéo]

À la Une du journal de TVLibertés du vendredi 3 décembre 2021, retour sur les réjouissances liées au Covid-19....

La Croatie sentinelle de l’Occident, The Hungarian Way of Strategy, Les mots celtes clandestins, Légendes de Bretagne, Arnaud Démarre : la sélection littéraire hebdo

La Croatie sentinelle de l'Occident, The Hungarian Way of Strategy, Les mots celtes clandestins, Légendes de Bretagne, Arnaud Démarre...

3 Commentaires

  1. « Pour les chercheurs américains, cette réduction du frottement… » Erreur il ne s’agit pas d’une réduction de frottement mais d’une surchauffe de la partie supérieure des ailes !

  2. Bonjour,
    Permettez moi d’être surpris. Il y a de nombreuses années j’avais publié un article expliquant la couleur noire sur l’extrados des ailes. Plagiat ? A lire dans : De l’inexistence du temps à la plume d’oiseau.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés