La région Bretagne soutient le prénom Fañch : Le Front national ne vote pas

A LA UNE

16/10/2017 – 06h50 Rennes  (Breizh-Info.com) –  Les conseillers régionaux de Bretagne, réunis en assemblée vendredi 13 octobre 2017, ont voté un voeu qui demande au ministère de la Justice la modification de la circulaire du 23 juillet 2014, en introduisant les signes diacritiques propres aux langues régionales, comme le tilde.

Une référence à la polémique liée à la décision du tribunal de grande instance de Quimper qui a ordonné, mardi 13 septembre, la rectification du prénom Fañch, à l’état-civil, et la suppression du tilde.

Ce voeu avait été déposé par Isabelle Le Bal, conseillère régionale du groupe Droite, Centre et Régionalistes. Mais le président du conseil régional, Loïg Chesnais-Girard, qui avait également prévu un voeu dans ce sens, a préféré, beau joueur, retirer le sien afin de montrer une forme de consensus autour de ce voeu.

Un consensus dont ont fait fi les élus du Front national – ce qui a d’ailleurs provoqué la colère et le départ d’une élue du groupe FN – qui ont décidé de ne pas prendre part au vote.

Contacté, Emeric Salmon, conseiller régional FN, nous a expliqué la démarche : «  Nous voulions souligner (et c’était la teneur de mon intervention) que les défenseurs de l’identité bretonne ne sont aucunement les politiciens qui favorisent une immigration massive toujours plus importante.Cette position avait été validée par l’ensemble des membres du groupe Front national en réunion de groupe.»

De quoi tout de même donner à nouveau le bâton pour se faire battre sur la question de l’identité et de la culture bretonne – on se souvient des petites polémiques concernant le drapeau français devant le conseil régional, ou lors du discours prononcé en breton par un conseiller régional et fustigé par le responsable du groupe FN à la Région.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Covid-19 et tyrannie sanitaire. Lettre ouverte à Éric Zemmour, par Vincent Vauclin [L’Agora]

Vincent Vauclin, président du mouvement National-Démocrate, nous adresse une tribune adressée à Eric Zemmour, au sujet notamment de la...

Covid-19. « Les non vaccinés portent le mal dans les établissements de santé ». Lettre à la direction du CHRU Brest-Carhaix

Dans une interview donnée à Ouest-France le 3 décembre 2021, le professeur Eric Stindel, président de la commission médicale...

7 Commentaires

  1. Une preuve de plus que le FN n’a rien à voir avec le nationalisme…

    Déjà que le parti socialiste français n’a rien à faire en Bretagne, alors que dire du FN…

    Même Marion qui représentait un début de nationalisme réel et non étatique a tourné la page…

    Si les Français commencent à comprendre, les Bretons qui se voient plus Français que les Français en veulent encore….

  2. Les Bretons conscients de leur identité, qui veulent la conserver et la développer n’ont rien à attendre d’un Front national furieusement jacobin. Ils doivent ranger celui-ci parmi la cohorte des nuisibles : celle des partis français de droite comme de gauche, pour qui la nation ne relève en rien d’un héritage ethnoculturel homogène mais d’un contrat ouvert à tous les vents (mauvais) de la planète.

    Le seul motif pour lequel des Bretons ont voté FN aux dernières élections, résultait de l’invasion migratoire organisée sur notre sol, et planifiée par les commissaires
    politiques du pouvoir central. Rien de plus. Et même dans ce domaine, malgré
    les sept millions de voix recueillis par sa candidate, malgré les financements étatiques, malgré les élus, c’est l’absence totale sur le terrain. Rien ne change.

    Comme rien n’a changé au cours des 45 années d’existence d’un FN, qui n’est en réalité, qu’une voie de garage pour canaliser le mécontentement populaire et éviter un changement véritable. Soyons-en persuadés : le FN reste en dernier ressort la roue de secours de ce régime qui refusera toujours la reconnaissance de nos droits les plus légitimes.

  3. Le Front National cultive encore la nostalgie révolutionnaire de la Terreur. Le juge anti tilde s’est appuyé sur une loi du 2 Thermidor. Le coupeur de têtes de l’époque est passé à son tour sous la lame de la « Veuve » le 9 Thermidor. Depuis on a un peu évolué mais le FN semble y être resté attaché à l’esprit de cette époque bénie !

    • Vous voulez payer pour changer tous les claviers administratifs pour pouvoir y ajouter un tildé qui fera plaisir à un mnimum de personnes ?

      • Bonjour, je suis fonctionnaire. L’administration française est équipée de claviers azerty standard, qui comportent bien évidemment le tildé, sur la touche 2/é/~. Merci de ne pas dire n’importe quoi.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés