Des députés bretons réagissent à la situation en Catalogne

A LA UNE

01/11/2017 – 05H45 Guingamp (Breizh-info.com) –  L’association culturelle bretonne Bemdez a écrit aux 37 députés des 5 départements bretons pour les interpeller sur la situation en Catalogne. Pour l’heure, plusieurs députés ou élus bretons ont répondu à l’initiative.

« Nous vous demandons de prendre, d’une part, une position claire pour la reconnaissance du souhait exprimé par le peuple catalan de s’ériger en nation souveraine à travers la création d’une République catalane et, d’autre part, pour la libération inconditionnelle des deux prisonniers politiques que sont Jordi Sànchez et Jordi Cuixart.» écrit Bertrand Deléon, président de l’association.

« Etant donnée la tournure particulièrement inquiétante que prennent les relations entre l’Etat Espagnol et la Generalitat de Catalogne, les membres de notre association culturelle souhaiteraient que vous leur apportiez une réponse dans les meilleurs délais afin de la rendre publique. En effet, au-delà de la question catalane, il s’agit de celle du respect des Droits de l’Homme, donc de l’affaire de tous, motivant soutien et mobilisation rapides, notamment à travers la parution et la diffusion de la position des élus.»

Yannick Kerlogot, député de la 4ème circonscription des Côtes d’Armor (LREM) a répondu :

« En quelques mots, je vous dirais que je suis inquiet devant l’escalade des positionnements pris ces derniers jours. Je le suis d’autant plus qu’une fracture profonde n’augurant rien d’autre que le conflit est en train de déchirer la population Catalane. L’image des forces de l’ordre agissant avec violence sur les électeurs lors du dernier référendum est inacceptable. Je note que cette consultation n’avait pas obtenu l’aval de Madrid. Je note également le sursaut des unionistes, notamment ces dernières heures.

Un peuple doit pouvoir s’autodéterminer. L’Espagne fonctionne selon une décentralisation “à la carte” : la Navarre, la Galice, le Pays Basque et la Catalogne sont les régions disposant du plus grand nombre de compétences.

Aujourd’hui il me paraît inévitable d’organiser une nouvelle consultation, organisée conjointement par Madrid et Barcelone. Pour ce faire, les institutions européennes doivent prendre position et réclamer ce nouveau référendum qui doit être déterminant pour la suite des événements. Ce sont bien les catalans qui doivent déterminer la suite à donner : ou bien l’instauration d’une indépendance ou bien l’autonomie actée dans une organisation contrôlée par Madrid. La solution et l’apaisement se trouvent dans les fondements de la Démocratie. ».

Paul Molac, député du Morbihan, explique quant à lui que « les dernières semaines ont révélé au grand jour le conflit politique qui oppose depuis maintenant plusieurs années la Catalogne à l’Etat espagnol. Cette crise est née du refus de l’Etat espagnol de voir élargi le statut d’autonomie de la Catalogne. Pourtant, le statut d’autonomie négocié en 2006 avait satisfait aussi bien les catalans que le gouvernement madrilène.» avant de déclarer :

« Il ne m’appartient pas de faire la leçon ni au Gouvernement espagnol ni à la Catalogne et ainsi de prendre position pour ou contre l’indépendance. Il existe toutefois des droits fondamentaux, comme le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes qui ne sauraient être entravés. Le vote est une expression démocratique qui ne saurait être combattu par la violence. Le peuple n’a pas forcément toujours raison mais dans une démocratie, c’est lui qui décide et ceux qui utilisent la violence contre lui ont toujours tort. L’illégalité invoquée par Madrid est relative car la souveraineté appartient au peuple. C’est bien ce qu’avaient compris les députés des Etats Généraux lors du serment du jeu de paume en 1789. Serment dont l’illégalité ne fait aucun doute. Les Catalans ont donc le droit de se déterminer.»

Sarah El Haïry, député de Loire-Atlantique (LREM) « souhaite réaffirmer son attachement à l’état de droit qui est une garantie essentielle à la démocratie. » et fait  « le voeu que le dialogue redevienne possible entre la capitale et l’autonomie catalane. »

A Carhaix, le maire Christian Troadec a fait hisser le drapeau de la Catalogne sur le fronton de la mairie, en soutien aux indépendantistes.

Par ailleurs, il est à noter que Jean-Yves le Drian, ministre de la Défense, a lui affiché son soutien au gouvernement de Madrid.

« J’observe avec inquiétude les développements de la situation en Catalogne. La France souhaite que l’Espagne soit forte et unie. Elle n’y a qu’un seul interlocuteur qui est le gouvernement de Madrid. La constitution de l’Espagne doit être respectée. C’est donc dans ce cadre, qui est celui de l’Etat de droit, que la question de la Catalogne doit être envisagée. C’est la raison pour laquelle la France ne reconnaît pas la déclaration d’indépendance que le parlement catalan vient d’adopter.» a déclaré le Ministre.

A l’heure actuelle, la Catalogne a été placée sous la tutelle de Madrid, dans l’attente de prochaines élections décisives pour la suite des évènements. Carles Puigdemont, président de la Catalogne, se serait par ailleurs enfui en Belgique, suite au lancement d’une procédure le visant en Espagne en raison de la déclaration d’indépendance prononcée la semaine dernière.

Plusieurs mobilisations en faveur de la Catalogne et du peuple catalan sont par ailleurs annoncées dans les prochains jours :

-Le mardi 31/10 à Nantes 18h place du commerce.

-Le jeudi 02/11 à Guingamp place de l’échiquier 18h.

-Le vendredi 03/11  à 14h à Rennes quai Chateaubriand devant la maison internationale de Rennes lors de la permanence mensuelle du consul honoraire d’Espagne.

Crédit photo : DR
Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

VOILE. JO 2024 : Objectif Paris 2024 pour Lou Berthomieu en Nacra17

Elle est grande (1,78), elle est jeune (20 ans), elle est sportive de haut niveau et elle est aussi...

Nantes : sous la marque Petit Breton, Robin Cojean crée des vélos sur-mesure

Bien connue des fans de cyclisme, la marque Petit Breton, du nom de celui qui fut le premier double...

1 COMMENTAIRE

  1. Pas étonnant que l’avis le plus inintéressant vienne de Sarah El Haïry dont la culture est bien moins riche que celle de l’endive.
    Les députés LREM sont encore plus opportunistes que la moyenne et El Haïry en est un bon exemple.
    Bon, d’un autre côté, elle est bien brave, elle ou un caniche hydrocéphale, ça ne changerait pas grand chose.
    Dommage pour sa belle circonscription qui est endormie depuis trop longtemps. Heureusement que les Zadistes dynamisent le coin.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés