Redon. « Le mot jeune est employé à tout bout de champ pour désigner de la racaille »

A LA UNE

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

Cyclisme. Tour de France 2021. Le parcours détaillé étape par étape [Analyse]

Le Tour de France 2021 se rapproche à grands pas. Après vous avoir présenté les 4 étapes bretonnes dans...

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

Alexandre Cormier-Denis : « Le Canada – et par extension le Québec – est le pays qui subit les changements ethno-démographiques les plus importants...

Alexandre Cormier-Denis,  est un chroniqueur et militant nationaliste québécois. Il est principalement connu pour avoir fondé le média alternatif Horizon Québec Actuel et la chaîne YouTube NomosTV....

06/11/2017 – 06h15 Redon (Breizh-info.com) – « Quatre jeunes, âgés de 18 à 19 ans, ont été condamnés, vendredi 3 novembre, par le tribunal correctionnel de Lorient, pour l’agression d’un chauffeur de bus de la CTRL, lundi 30 octobre » écrivait un journaliste d’Ouest-france, récemment, à propos d’une violente agression que nous avions relatée la semaine dernière.

Voilà qui a fait bondir l’un de nos lecteurs de Redon – qui nous a confié être par ailleurs très touché par le meurtre d’un buraliste par un membre de la communauté turque la semaine dernière – qui nous a adressé l’article par email, avec un commentaire sur l’emploi du mot « jeune » à tout bout de champ dans les médias.

« Le mot jeune est employé à tout bout de champ pour désigner de la racaille » nous écrit-il. « C’est devenu un mot passe partout pour ne pas nommer réellement les personnes. On a l’impression lorsqu’on lit les journaux que c’est en raison de l’âge de quelqu’un qu’il a commis tel ou tel méfait. Il faudrait arrêter d’employer ce mot à tout bout de champ .»

Ce lecteur n’a pas tort.

Dans son dictionnaire de Novlangue, Jean-Yves Le Gallou a parfaitement expliqué pourquoi ces appellations étaient complètement orientées. Et Michel Geoffroy, qui chroniquait l’ouvrage, indispensable, d’écrire :  « La novlangue part de l’idée, lancée par les structuralistes français, que les mots véhiculent des valeurs et qu’en changeant le sens des mots on réussira à changer la réalité des choses (…) La novlangue a donc pour but d’empêcher de penser les choses telles qu’elle sont. Il s’agit d’une désinformation qui a pour finalité de jouer sur les perceptions du sujet qui utilise ces mots. »

« Les « mots trompeurs » sont des mots qui ont souvent changé de sens et finissent par désigner le contraire de ce qu’ils prétendent signifier. Des mots orwelliens par définition (« La liberté, c’est l’esclavage », dit le slogan du roman). Par exemple le mot « jeunes », qui ne définit plus un âge mais une origine immigrée, ou encore « populaire », qui est synonyme d’immigrés (« un quartier populaire »).»

La novlangue, explique Michel Geoffroy, pour conclure, « est un bobard permanent qui exprime l’emprise du politiquement correct sur notre société. Dépister la novlangue constitue donc une œuvre de salubrité et contribue à rétablir une liberté essentielle : la liberté de pensée ».

Promis, à Breizh-info, nous tentons et nous tenterons par tous les moyens d’appeler un chat un chat et de bannir de nos écrits certains mots inquisiteurs.

Illustrations : DR
Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Florian Philippot : le combat acharné d’un anti-système

Florian Philippot, souverainiste et président du mouvement "Les Patriotes", est ce dimanche l'invité de Livre Noir pour un grand...

Genêts (Manche). Un cimetière saccagé et pillé aux portes de la Bretagne

Le cimetière du village de Genêts, dans la Manche, a été pillé voilà quelques jours avec près de 20...

3 Commentaires

  1. Les pisse-copie qui se disent journalistes preférent écrire le mot :jeunes;plutôt que d’indiquer les prénoms (on ne demande même pas les noms)car indiquer des prénoms pas vraiment Français ça doit les gêner et les empêcher de dormir.Il faut se mettre à la place de ces chéris de gauche ;ils sont des petites choses fragiles.

  2. « Le mot jeune est employé à tout bout de champ pour désigner de la racaille » nous écrit-il. «

    C’est devenu un mot passe partout pour ne pas nommer réellement les
    personnes. On a l’impression lorsqu’on lit les journaux que c’est en
    raison de l’âge de quelqu’un qu’il a commis tel ou tel méfait. Il
    faudrait arrêter d’employer ce mot à tout bout de champ .»

    Wow, la révélation de diiiiiingue !!!

  3. Ne dites pas tout haut ce que chacun pense tout bas = pas d’amalgame.
    Vols, rackets, incendies = incivilités.
    Appeler un chat un chat et désigner des coupables = stigmatiser .
    Dépotoirs ethniques criminogènes = cités sensibles.
    Condamnation à 10 ans de prison fermes = 4 ans et demi.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Flandre. Des racailles francophones de Bruxelles sèment la terreur sur une plage de Gand [Vidéo]

Lors de la réouverture d'un domaine de loisirs à Gand, en Flandre, des « jeunes » francophones venus notamment de Bruxelles ont semé le...

Finistère. Encore des voitures incendiées à Brest, encore un trafic d’héroïne démantelé à Douarnenez…

Plusieurs véhicules ont fait l'objet d'incendies volontaires à Brest tandis que du côté de Douarnenez, c'est un nouveau trafic d'héroïne qui a été démantelé....

Culture racaille. Quand le site de paris en ligne Betclic parle arabe pour séduire certains « jeunes » [Vidéo]

Rap, football, publicité : les codes de la culture racaille se diffusent toujours plus dans la société française. Dernier exemple en date, le hashtag...

Bataille culturelle. Booba, France Culture et le « Grand Remplacement » par le rap…

La radio France Culture déplore une chute drastique de son audience depuis quelques mois. La faute au Covid-19 selon certains, la faute à l'absence...