Nantes. Les pickpockets font leur retour à Talensac

police_nantes
Photo d'illustration (Crédit : Breizh Info)

14/11/2017 – 05H00 Nantes (Breizh-info.com) – Ce dimanche la police municipale fait bien sa ronde dans le marché de Talensac à 13h30 pour vérifier que les commerçants ne vendent pas après l’heure officielle de fermeture du marché.

De quoi susciter une certaine exaspération : « pour nous empêcher de travailler ils sont là mais quand il s’agit de faire la chasse aux pickpockets et protéger nos clients, nous devons nous débrouiller seuls« , s’exaspère un commerçant du bas du marché.

Il se trouve en effet que les pickpockets sévissent à nouveau sous la halle le dimanche et sur d’autres marchés de plein air à Nantes comme celui de la Petite Hollande le samedi.

Le modus operandi est similaire à celui de l’équipe repérée par les commerçants au printemps dernier et dont les protagonistes avaient préféré changer d’air : dans une queue devant un banc, ils repèrent des clients âgés, regardent leur code et leurs subtilisent leur carte à la sortie du marché.

D’après les témoins, les suspects seraient issus des pays de l’Est. Bien habillés, ils travailleraient par petits groupes de deux ou trois. Cependant, « ils font attention à ne pas se faire repérer« , remarque un commerçant : « ils ne stationnent pas longuement devant un banc sans rien acheter, et une fois qu’ils ont fait plusieurs vols, ils partent« . Pour les policiers municipaux, en tenue, « difficile de les choper, quand ils nous voient, ils se barrent, puis ils reviennent dès notre ronde achevée ».

LM

Photo : breizh-info.com
Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

  • Gillic

    Incroyable que la police soit détournée de sa mission principale, c’ est vrai que cela est plus facile et moins dangereux pour elle de contrôler un commerçant sur un marché que de courir après un voleur sur le même marché !!!!

  • Harrys

    Déjà dans les années60, la maréchaussée contrôlait si le commerçant était en règle, s’il avait bien payé sa redevance à la mairie, si sa balance Roberval indiquait le bon poids, tandis que les clientes sortaient leurs sous du porte-monnaie.
    La vie coulait paisible.
    Mais on n’arréte pas le progres. Sont arrivés la carte bleu et les « Une chance pour la France ».

    Et c’est bien l’Etat aussi qui rêve de supprimer les porte-monnaie ? Non, on n’arrète pas le progrès. Maréchaussée , commerçants, clients, tout le monde en profite, n’est-ce-pas ?