Nantes. Opération policière à Commerce : succès de com’, échec opérationnel ?

A LA UNE

19/11/2017 – 06h00 Nantes(Breizh-info.com L’investissement de la place du Commerce par plus de 150 agents de la police (BAC, CDI, PJ, BSTC, CRS…), des impôts, de l’Urssaf, des douanes et des services vétérinaires (DSV) ce 14 novembre a marqué les consciences. La place est en effet un lieu de deal majeur devenu au fil des années une zone de non-droit qui ne cesse de s’étendre, allant maintenant du square Daviais au Carré Feydeau la nuit. Cependant d’après nos informations, cette opération ne serait qu’un succès… de communication. Sur le plan opérationnel, les résultats seraient nettement moins glorieux.

« On devait faire 15 objectifs, on en a eu que trois ». Ce policier nantais résume crûment la situation. Après les arrestations dans les quartiers nord de Nantes de plusieurs Maghrébins impliqués dans une filière qui approvisionnait en drogue – de la résine de cannabis de très mauvaise qualité – les petites mains sur la place les matins du 13 et du 14 novembre, les autres oiseaux se sont envolés.

Si bien que les poursuites judiciaires, en définitive, ne concerneront que trois personnes – deux frères d’origine maghrébine qui vendaient de la drogue dans les quartiers nord de Nantes et sur la place du Commerce via des petites mains et un mineur âgé de 15 ans qui passait ses journées à vendre de la drogue sur la place. Du fait de son jeune âge et qu’il soit inconnu de la justice, il n’aura certainement pas une lourde peine. « De toute façon, ce n’est que l’une des multiples filières qui alimente la place du Commerce et ses abords », commente un policier nantais. Le plus âgé des deux frères, 23 ans, cerveau de la filière, était déjà connu et condamné pour des faits similaires.

L’ancien gérant d’un commerce, un temps accusé de complicité alors que les dealers squattaient son magasin, a été remis en liberté sans poursuites – ce qui évitera donc de poser des questions dérangeantes sur l’écosystème économique qui s’est constitué autour de la zone de non-droit à Commerce et sur sa tolérance par les acteurs publics (impôts, URSSAF, DSV notamment) toutes ces années.

Cependant les autorités ont fait un bon bluff avec un mauvais jeu  : l’opération a été assumée comme une volonté de « mettre fin au sentiment d’impunité et d’assainir la place ». Pour marquer le coup, c’est réussi. Pour assainir la place – sans déplacer le problème sur les espaces voisins tels que le square Daviais ou les abords du Carré Feydeau – on en est encore loin.

Pour le reste, « la police a feint de découvrir ce qu’on savait tous déjà », s’explique un riverain de la place, pour lequel « les flics ont frappé un coup d’épée dans l’eau, peut-être pour calmer l’opinion ». A savoir des caches de drogue près de certains commerces, des gains conséquents – jusque 4500 € par mois – dilapidés aux courses et au jeu, et des infractions connexes dans certains commerces sur la place.

L’URSSAF n’a pas fait non plus de bonne récolte, malgré des indices probants. Selon nos informations, ses services n’ont trouvé qu’une seule personne qui travaillait au noir. « Ils ne sont pas venus pour travailler mais que pour la com’», commente un commerçant du centre-ville. « Qui vient à 15 heures ? Si on veut trouver du travail au black il faut passer à midi ou après 17-18h ». En revanche la pêche de la DSV aurait été meilleure.

Du coup la police s’est occupée. Une carte bleue volée et de la résine de cannabis ont été trouvées dans une poubelle, après que des dealers s’en soient débarrassés ; ils n’ont pu être retrouvés. Six clandestins ont été trouvés et conduits dans les locaux de la police aux frontières. Et plusieurs individus, dealers ou consommateurs, ont été contrôlés avec une ou plusieurs barrettes de résines de cannabis. Ceux-ci n’ont pas eu de poursuites judiciaires – ils ont payé directement sur place aux agents des Douanes présents une amende douanière.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rennes. Multi récidivistes, deux Afghans condamnés pour avoir attaqué et poignardé un couple

Souvenez-vous, l'été dernier. C'était au mois de juillet, à Rennes. Un couple était agressé sur l'eplanade Charles-de-Gaulle. Par deux...

Charlotte D’Ornellas : « Greta sermonne tout le monde au nom de la survie de la planète. Quand Thaïs d’Escufon dit que l’immigration est...

Charlotte D’Ornellas : « Greta sermonne tout le monde au nom de la survie de la planète. Quand Thaïs...

2 Commentaires

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés