Jeudi 9 novembre, Maël de Calan était « gaulliste »

A LA UNE

21/11/2017 – 07h35 Paris (Breizh-info.com) – Qui connaît Nathalie Sarrabezolles (PS), présidente du conseil départemental du Finistère ? Pas grand monde. Alors que le conseiller départemental de Saint-Pol-de-Léon, Maël de Calan (LR), a droit aux honneurs des médias nationaux. Candidat à la présidence de son parti, les Républicains, les 10 et 17 décembre, il est en train de se fabriquer une petite notoriété qui en fera une étoile montante de la droite. Incarnant le courant juppéiste (droite molle), il sait qu’il sera lessivé en décembre mais qu’importe ! Le vainqueur – sans aucun doute Laurent Wauquiez – sera contraint de lui accorder une place dans les instances dirigeantes du parti. Et c’est là l’essentiel pour quelqu’un qui possède une solide ambition.

Homme de droite qui se découvre gaulliste lorsque cela l’arrange, Maël de Calan défend un programme 100% libéral. Un exemple, à propos de l’ISF : «La droite doit assumer sa suppression totale, qui n’est pas un cadeau aux riches mais un outil au service de la croissance et de l’emploi. » (Les Échos, jeudi 2 novembre 2017).

Comme la plupart des dirigeants du RPR hier et des Républicains aujourd’hui, M. de Calan est un gaulliste d’opérette. Il ne se mouille pas en répondant que « De Gaulle, c’est une certaine idée de la France ». Son absence de culture « gaulliste » apparaît lorsqu’il se félicite hâtivement : « C’est très bien si le message gaulliste continue d’irriguer la droite » (Le Monde, 11-12-13 novembre 2017). Alors que De Gaulle ne se référait jamais aux concepts de droite ou de gauche et défendait le principe du rassemblement. Le Général en apporta une nouvelle fois la preuve lors de la campagne pour l’élection présidentielle de 1965 : « La France, c’est tout cela à la fois, c’est tous les Français. Ce n’est pas la gauche, la France. Ce n’est pas la droite, la France ! » (Entretien radiodiffusé et télévisé avec Michel Droit, 15 décembre 1965).

De Gaulle détestait tout particulièrement la droite d’affaires et atlantiste ; cette dernière lui rendit la politesse en organisant sa défaite lors du référendum sur la régionalisation (27 avril 1969).

B.M.

Crédit photo : Juergen Kappenberg, Pirmasens, Germany/Wikimedia (cc)
Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Reportage au 7e Forum de la Dissidence de Polémia

« La majorité c’est vous, les extrémistes ce sont eux. Immigration, islamisation, laxisme judiciaire, partialité médiatique, comme vous 60%...

USA. Un juge américain porte un coup d’arrêt à l’obligation vaccinale des soignants dans plusieurs Etats

Aux #EtatsUnis, #JoeBiden essuie un nouveau revers dans sa volonté d’imposer la #vaccination à des millions d’Américains. Un juge...

2 Commentaires

  1. Quand on a été capable de se faire battre par l’inénarrable Sandrine Le Feur……….on en tire des conclusions et on se retire définitivement de la politique !!!!!!!!!!!!

  2. Effarant que vous osiez dire qu’être libéral c’est la Droite Molle.

    Quel mélange des genres.

    Les Juppéistes sont tout sauf libéraux.

    Quand à l’ISF, impôt marxiste que vous aimez tant apparemment, il tue vraiment l’emploi et fait partir la richesse productive à l’étranger.

    Effarant comme les idées marxistes sont présentes chez des journalistes soi-disant de Droite…

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés