C’est l’histoire d’une dérive et au bout du compte d’un naufrage. Tout part d’un éditeur qui veut faire du neuf. Il lance une collection : « Vérités et légendes », c’est à la fois « tendance » et vieux comme l’édition, « secrets d’Histoire », « dessous de l’Histoire »…

Des auteurs sérieux sont recrutés. Ici, Jean-Clément Martin, spécialiste consacré de la Révolution française, des guerres de Vendée, biographe de Robespierre. Il est de filiation jacobine et a occupé plusieurs années durant la chaire des Mathiez, Lefebvre, Soboul. Il s’est alors senti pousser des ailes. Surtout, il a tourné sa production contre les historiens révisionnistes. Tous ceux qui, dès les années 80, ont dénoncé les manques de l’histoire officielle de la Révolution. Au fil du temps, il est devenu (avec Michel Biard, plus orthodoxe encore) le champion du néo-jacobinisme attaché à réhabiliter Robespierre, si cher à Jean-Luc Mélenchon.

Pourquoi pas ? Il y a de l’idéologisme, forcément réducteur, à droite comme à gauche. Mais, l’ennui avec Martin c’est son approche conceptuelle et même philosophique. Il brasse beaucoup d’auteurs, de Blaise Pascal à Sebald en passant par Hegel, Hannah Arendt ou Raymond Aron. Tout cela picoré, à la va-vite, sans plus de réflexion.

Le résultat, ici, est du déjà lu, un propos ressassé qui frôle le psittacisme et aussi un summum de casuistique et de sophistique : la Terreur n’a jamais existé, c’est une invention des thermidoriens après la chute de l’Incorruptible, reprise par tous les historiens « de droite », grands et petits. C’est un pur fantasme, pire un mythe ! Et la meilleure preuve : « nulle part son instauration figure dans les recueils de loi ».

Jean-Clément Martin s’est mué en négationniste. Pour d’autres périodes, cela se termine devant les tribunaux. Pour 1793, aucun danger, sauf celui de couler en eau profonde, aux yeux ébahis de toute la profession. Mais l’espoir aussi d’être repêché par un Patrick Boucheron, expert en dévoiements.

Jean Heurtin

La Terreur, Jean-Clément Martin. Perrin, 228p., 13 euros

Illustration : DR
Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

 

 

5 Commentaires

  1. on savait bien aussi qjue la terre était plate et que le Royaulme de Juda est une Légende..;ainsi que la Bible et Karl Marx également?
    Crétins bolchévico-nazis sans autre avenir que la poubelle de l’Histoire

  2. Ayant vécu dans une des seules communes de France où une statue de Louis XVI trône toujours sur la place de l’église : Le Loroux-Bottereau , je peux vous dire que cette période sombre a laissé des traces indélébiles dans l’inconscient collectif .
    Ainsi avais je été surpris la première année de ne pas voir le 14 juillet célébré ; c’est un fait , le 13 au soir rentrant de mon travail vers 23h00 … extinction des feux : ni lampions , ni flonflons … rien ; et de même le 14 , pas de réjouissances , hormis le réglementaire appel aux morts de la commune devant le monument dédié .
    Les colonnes infernales n’ont pas laissé de bons souvenirs dans les Mauges , plutôt une haine sourde pour ce qui touche la « république » .

  3. Je n ‘irai pas mettre 13 Euros dans ce bouquin .
    il y a de plus en plus de révisionnistes encouragés par un courant Bolchevo Trotskiste .
    Chez moi , j’ ai deux médaillons en Bronze bien visibles . Robespierre et Napoléon  : Pour que mes enfants connaissent leurs crimes et s ‘en-souviennent .

Comments are closed.