La lettre au vitriol d’un élu FN à Marine Le Pen

A LA UNE

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

Cyclisme. Tour de France 2021. Le parcours détaillé étape par étape [Analyse]

Le Tour de France 2021 se rapproche à grands pas. Après vous avoir présenté les 4 étapes bretonnes dans...

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

Alexandre Cormier-Denis : « Le Canada – et par extension le Québec – est le pays qui subit les changements ethno-démographiques les plus importants...

Alexandre Cormier-Denis,  est un chroniqueur et militant nationaliste québécois. Il est principalement connu pour avoir fondé le média alternatif Horizon Québec Actuel et la chaîne YouTube NomosTV....

28/11/2017 – 08h00 Lille (Breizh-Info.com) – « La vraie loyauté consiste à dire la vérité à son chef ». Voilà le titre de la lettre envoyée par Eric Dillies, élu régional et municipal FN, à Marine Le Pen. Celui qui avait souhaité se présenter contre Marine Le Pen lors de l’élection à la présidence du Front national ne mâche pas ses mots.

« Nos cadres nous quittent, les ré-adhésions sont en chute libre »

Il commence d’emblée par fustiger l’aveuglement de Marine Le Pen quant aux conséquences de la défaite aux présidentielles de 2017 : « Tout va si bien que nos cadres nous quittent. Tout va si bien que les ré-adhésions sont en chute libre. Tout va si bien que nos électeurs ont de moins en moins envie de t’écouter lors de tes émissions.
Ce qui est navrant, c’est de faire comme si rien ne s’était passé. Comme si les 20 millions de Français qui ont regardé le débat de l’entre-deux-tours n’avaient jamais existé. Comme si le débat lui-même n’avait jamais existé. »

La condamnation de la stratégie anti-euro

Pire, il pointe du doigt une erreur stratégique et un enfermement idéologique sur la question de l’euro : « Plusieurs mois avant le premier tour des élections présidentielles, de toute la France remontaient des témoignages d’inquiétude sur la sortie de l’€uro. Tu n’en as jamais tenu compte, préférant écouter les conseillers qui t’ont conduite dans l’impasse.

Mais plus grave, les responsables de ce désastre sont partis grâce aux conseils « judicieux » de ton entourage qui ne rêvait que d’une seule chose : prendre leurs places. Résultat, les responsables n’auront pas à s’expliquer et donc, tu seras la seule à porter le chapeau. Tu peux les remercier…

C’est pourtant simple à comprendre : ce n’est pas la stratégie anti-€uro qui a fait monter notre mouvement mais l’arrivée d’une jeune femme à sa tête et une conjugaison d’événements historiques majeurs : une vague d’attentats sans précédents (de Charlie, du Bataclan, de Nice, du Père Hamel et de bien d’autres), un « déferlement » migratoire que l’Europe n’a pas connu depuis la chute de l’Empire Romain et un chômage de masse digne des années 30 qui ronge la société.

C’est cette évidence que la direction s’est refusée de voir. »

Eric Dillies évoque même le fait que la qualification au second tour s’est joué à quelques voix près : « Sans l’aide du Parquet National Financier, tu n’aurais probablement pas été au second tour. Un peu plus de 300 000 voix seulement te séparent de François Fillon alors que quelques mois plus tôt tu arrivais en tête des intentions de vote à près de 30 %. »

Une lettre qui fera sans nul doute l’effet d’une bombe dans un parti en plein doute.

Crédit photo : http://ericdillies.fr/
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Florian Philippot : le combat acharné d’un anti-système

Florian Philippot, souverainiste et président du mouvement "Les Patriotes", est ce dimanche l'invité de Livre Noir pour un grand...

Genêts (Manche). Un cimetière saccagé et pillé aux portes de la Bretagne

Le cimetière du village de Genêts, dans la Manche, a été pillé voilà quelques jours avec près de 20...

17 Commentaires

  1. Eric Dillies a raison ! Marine Le Pen est en train de provoquer l’implosion du FN en ne tenant jamais compte des réactions de son électorat. Il ne veut plus d’elle qui a choisi un conseiller ENARQUE pour lutter contre le système ! Qui a adopté toutes les idées stupides qu’il lui a suggérées (Euro, changement du nom du parti, suppression des régions et conservation des départements, etc.). Elle est… bête.

    Le FN a oublié toutes ses valeurs, il est moribond.

    • 《 Le FN a oublié toutes ses valeurs ( … ) 》

      Dois-je comprendre que la soumission à une monnaie transnationale, l’€uro, fait partie des « valeurs » constitutives du FN ?

      … ça m’avait échappé !

      Valeurs boutiquières des convertis de la dernière heure . Certainement pas celles des nationalistes convaincus de toujours …

      • Non, bien entendu, ce n’est pas cela que vous devez comprendre. C’est simplement que cette question de l’Euro n’avait jamais été abordé du temps du FN dirigé par son père. Il avait des préoccupations moins discutables et beaucoup plus proches du terrain, celles qui ont fait du Front National le seul parti bien vivant et pourtant non soutenu par l’argent de nos impôts et le lobby des fonctionnaires.

        Quant à votre phrase « Valeurs boutiquières des convertis de la dernière heure . Certainement pas celles des nationalistes convaincus de toujours … » je n’en comprends pas le sens ni le rapport avec l’Euro qui n’existait pas du temps des convertis de la 1ère heure ni des nationalistes convaincus de toujours.
        .

      • En effet, il me semble me souvenir qu’en ’72 n’existait pas l’euro …

        … à la création du FN, rares devaient être les patriotes à envisager que la France pût un jour être asservie à une monnaie supranationale .

        Ils ne devaient pas être nombreux non plus à imaginer qu’un jour viendrait où les instances dirigeantes du FN se demanderaient s’il faut ou pas sortir d’une telle monnaie .

        Pour moi, en toute immodestie, les circonlocutions, renoncements et autres concessions doctrinales pour séduire ceux qui hier encore votaient pour les partis immigrationnistes qui nous ont menés au déclin sont autant de crachats en plein dans la gueule de ceux dont le plus grand tort est d’avoir eu raison trop tôt ; perso, ça commence à me lasser sérieusement …

    • Non je ne pense pas ,mais Marine est arrivée à ses limites ,il faut qu’elle laisse la place en gardant à l’esprit la sauvegarde et la préservation de nos valeurs ,nos frontières,et surtout enrayer la montée de l’islam et abandonner l’Europe.

  2. Non, pas 100 fois, mais il a 1000 fois raison !!!!!!
    IL FAUT TOUT CHANGER: Jean-Marie LEPEN n’a JAMAIS voulu prendre le pouvoir, MARINE vient d’échouer (il faut qu’elle le comprenne) et doit laisser la place : un-e autre leader va émerger, nous l’espérons tous !!

  3. Avec des amis comme ceux qui commentent pas besoin d’ennemis dans les rangs des soi disant patriotes ça critique à tout va !! Bravo les gars

    Je rappelle aux cons que Chirac s’était fait laminé par Mitterrand en 1988 et en 95 mince Chirac était élu!!

  4. Ce blaireau s’il ne comprend pas que si tu ne sors pas de l’UE et de l’euro ton programme tu te le fous dans le fion!! Immligration, sécurité monnaie et réindustrialisation en France alors tu mens comme tu respires ou alors encore un franc mac comme Ménard et collard!!

  5. Oui moi aussi j’ai lâché Le FN à cause de l’inaptitude de Marine à gouverner .La goutte qui m’a fait prendre la décision c’est l’éviction de phillipot ,grosse erreur ,lui avait des arguments face à Macron qui a fait une bouchée de Marine .

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Marine Le Pen détaille ce que sera son référendum sur l’immigration

Marine Le Pen détaille ce que sera son référendum sur l'immigration https://www.youtube.com/watch?v=Wr4Qbn5A4-c La présidente du Rassemblement national était invitée de l'émission Dimanche en politique sur France...

Marine Le Pen : « Ma première décision sera l’organisation d’un référendum sur l’immigration »

Marine Le Pen : « Ma première décision sera l’organisation d’un référendum sur l’immigration ». La présidente du RN était l'invitée de France Inter...

Marine Le Pen invite le pape François à s’occuper de ses affaires

« Que le pape s'occupe de ce qui se passe dans les églises ». En réponse au pape François qui a fait part de son inquiétude...

Pour le « ministre de l’antiracisme » Éric Dupont-Moretti, le localisme peut conduire au racisme [Vidéo]

Interrogé le 9 mars sur les propositions environnementales du Rassemblement national, le garde des Sceaux Éric Dupont-Moretti a critiqué le localisme prôné par Marine...