1/12/2017 – 05h50 Bruxelles (Breizh-info.com) – L’islamisation de l’Europe est en marche, et devrait s’accélérer jusqu’en 2050, immigration ou pas. C’est ce qu’il ressort d’une étude menée par le Pew Research Center, une référence en matière de démographie et de religion.

Ainsi, si le nombre de musulmans dans l’Union Européenne est aujourd’hui estimé à 25 770 000 d’individus (4,9% de la population), il pourrait, selon les scénarios envisagés (en fonction de la quantité d’immigration en Europe) monter à 7,4%, 11% ou 14% de la population totale de l’Union européenne.

Au total, la population non musulmane passerait de 495 millions en 2016 (Suisse incluse) à 459 millions en 2050 si on prend la fourchette moyenne d’immigration, tandis que la population musulmane augmenterait de 25 millions à 57,9 millions en 2050.

Pour la France, et en fonction de l’importance de l’immigration, l’étude prévoit un chiffre compris entre 12,7 et 18 % de la population en 2050, soit un nombre total de musulmans allant de 8,6 à 13,2 millions dans l’Hexagone. Trois scénarios de flux ont été retenus par Pew, qui estime à 53 % le taux de musulmans parmi les migrants arrivés en Europe entre 2010 et 2016.

Même dans un scénario où l’immigration zéro serait la règle, la France compterait tout de même 12,7% de la population qui serait musulmane en 2050, c’est dire le poids de la démographie ds vagues d’immigration récentes…La France serait, avec la Bulgarie (12,5%), le pays comptant la plus forte proportion de musulmans, devant la Belgique, la Suède, le Royaume-Uni, les Pays-Bas et l’Allemagne.

Dans les hypothèses hautes, du Pew Research Center, qui n’est pas réputé pour être un think thank d’extrême droite anti immigration, la Suède aurait 30% de sa population de religion musulmane en 2050, l’Allemagne 19%, le Royaume-Uni 17%, 18% pour la France, 15% pour la Finlande.

Les pays préservés de l’islamisation progressive de leur territoire dans tous les scénarios sont la Pologne (0,2% de la population), la Slovaquie (0,7% de la population), les Pays Baltes, la République Tchèque, la Croatie, la Hongrie, mais aussi à l’Ouest l’Irlande ou le Portugal.

A ce Grand remplacement religieux qui est bien en marche, comme le confirment ces prévisions, il convient d’ajouter le Grand remplacement ethnique également en cours – comme le montrent les chiffres du dépistage de la Drépanocytose en France par exemple. Le PRS l’affirme lui même : 47% des migrants arrivants en Europe aujourd’hui – d’Afrique noire ou d’Asie majoritairement – ne sont pas musulmans.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.