Pacte mondial sur la migration. Donald Trump montre qu’un traité, ça s’efface !

trump

05/12/2017 – 07h00 Washington (Breizh-info.com) –Les médias subventionnés tirent à nouveau à boulets rouges sur Donald Trump.  Le crime du président des États-Unis  ? Avoir décidé de retirer son pays, souverain, d’un « Pacte mondial sur la migration », du nom de ces traités qui se signent et se négocient en haut lieu sans aucune consultation démocratique.

En septembre 2016, les membres de l’Assemblée générale de l’ONU avaient adopté à l’unanimité un texte appelé Déclaration de New York pour les réfugiés et les migrants 

« La Déclaration de New York comprend plusieurs dispositions qui sont incompatibles avec les politiques américaines d’immigration et de réfugiés et les principes édictés par l’Administration Trump en matière d’immigration » souligne le communiqué de la mission des États-Unis auprès de l’ONU. « En conséquence, le président Trump a décidé l’arrêt de la participation des États-Unis à la préparation du Pacte qui vise à obtenir un consensus à l’ONU en 2018 », ajoute le communiqué tandis que Nikki Haley, ambassadrice à l’ONU explique :  « Aucun pays n’a fait plus que les États-Unis et notre générosité perdurera. Mais nos décisions sur les politiques d’immigration doivent toujours être prises par les Américains et les seuls Américains. Nous déciderons de la meilleure manière de contrôler nos frontières et qui sera autorisé à entrer dans notre pays».

Donald Trump estime qu’il a été élu par et pour le peuple des États-Unis d’Amérique, pas pour plaire au reste du monde. C’est donc pour se mettre en conformité avec ses promesses électorales – c’est à dire avec l’engagement vis à vis de la souveraineté populaire – qu’il a déjà retiré les États-unis de l’Unesco, mais aussi de l’Accord de Paris sur le climat.

Le président américain entend démontrer, par ses différentes décisions, qu’en matière internationale, toute partie dispose du droit de se retirer d’un traité dans les conditions prévues par ses clauses.  Une leçon, diront certains, pour les responsables politiques qui, en Europe, invoquent les traités à tout bout de champ pour justifier de leur inaction – notamment sur la question de l’immigration.

Crédit photo : Flickr (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

  • Armoricaine

    Donald Trump un Président qui n’abuse pas ses concitoyens en entretenant le reste du monde pour des parasites empapaoutant.
    Et pendant ce temps obama fait la danse du nombril ( Merlinpinpin lui, ex-président en a des bouffées de chaleurs) devant le prêt-à-penser moraline pour le ventre de sa fondation.