Bretagne. Simon, Maëlle, Michel, Antoine : ces SDF morts dans la rue en 2017

A LA UNE

Nantes. Le MIN, un marché magnifique, mais couteux et plein de malfaçons ?

Nouveau ventre de Nantes achevé dans la précipitation avant les municipales pour accueillir ses 100 entreprises et 800 salariés,...

Michel Maffesoli : « Le transhumanisme est l’aboutissement de la paranoïa moderne » [Interview]

Au dernier colloque de l’Institut Iliade, en date du 19 septembre 2020, dont le thème était « La nature comme...

Enquête : ces Tchétchènes déjà arrêtés pour terrorisme

Après la décapitation du professeur d’histoire de Conflans, Samuel Paty, par un jeune Tchétchène radicalisé d’Evreux, Abdullakh Anzorov, le...

État d’urgence sanitaire. Que dit le projet de loi présenté en conseil des ministres ce matin ?

Après avoir laissé planer un couvre-feu à 19h dans les grandes villes, ou généralisé à tout le territoire, dans...

Document : le texte de la décision qui a accordé le droit d’asile à la famille du terroriste islamiste

D’abord déboutée de l’asile à cause d’un « récit stéréotypé » par l’Office français pour la protection des réfugiés...

02/01/2018 – 05h00 Rennes (Breizh-info.com) – C’est un bien triste bilan que celui publié par le collectif « les morts de la Rue » : celui du nombre de décès connus du collectif (liste non exhaustive donc) de personnes sans domicile fixe en 2017, en France.

En Bretagne historique, plusieurs dizaines de SDF sont ainsi morts dans la rue durant l’année – alors que dans le même temps le gouvernement  et des associations ont multiplié les ouvertures d’hôtels et de centres pour y accueillir des migrants, ce qui ne manque pas de susciter colère et indignation.

Pour qu’ils ne soient pas oubliés – eux qui la plupart portent des prénoms européens et qui ont été oubliés par l’État garant de leur sécurité au profit d’autres – nous publions leurs identités connues en forme d’hommage relayant ainsi l’appel de ce collectif :

  • ces hommes et ces femmes sont morts. leurs noms sont publiés pour les honorer. Leur mort est un scandale qui doit interpeller chacun à un niveau personnel comme collectif, et quelles que soient nos appartenances politiques ou religieuses.

Jacques, 65 ans, décédé à Nantes en janvier 2017.
Simon, 80 ans, décédé à Rennes.
Kacem, 50 ans, décédé à Saint-Herblain.
Didier, dit Lorenzo, 53 ans, décédé à Nantes.
Sadic, 29 ans, décédé à Nantes, en janvier toujours.

Manuel 47 ans, décédé à Nantes, en février.
Un homme de 48 ans, décédé à Landudal (29).
Roland, 47 ans, décédé à Nantes.
Eric, dit Mike, 47 ans, décédé à Nantes.
Ruben, 61 ans, décédé à Nantes, en avril.

Pascal, 54 ans, décédé à Nantes.
Stéphane, 49 ans, décédé à Nantes.
Michel, 56 ans, décédé à Rennes.
Plume, 45 ans, décédé à Rennes, en Mai.
Régis, 71 ans, décédé à Rennes, en Mai.

Julien, 38 ans, décédé à Quimper, en juillet.
Frédéric, 51 ans, décédé à Rennes, en juillet;
Oussama, 22 ans, décédé à Nantes.
Jean-Luc, 59 ans, décédé à Rennes.
Antony, 27 ans, décédé à Rennes.

Antoine, 31 ans, décédé à Nantes.
Marc, 33 ans, décédé en août à Rennes.
Michel, décédé en décembre à Nantes.
Daniel, 50 ans, décédé à Bain de Bretagne en décembre.
Maëlle, 31 ans, décédée à Rennes.

Vous en connaissez d’autres ? contactez le collectif

Par courriel : mortsdelarue{at}wanadoo.fr ou mortsdelarue{at}free.fr

ou par tel : 01 42 45 08 01

Pauvreté en France : le GSCF interpelle les candidats à l’élection présidentielle

4 Commentaires

  1. Pour les « autorités », les médias et les bobos, ce qui compte, c’est que Mamadou, Fatou et Ibrahim soient au chaud, nourris et habillés, qu’ils aient des téléphones et des ordis pour appeler au pays et dire aux autres qu’ils peuvent venir !
    Français en France, c’est considéré comme une anomalie, une tare, alors un Français mort dans la rue ou un flic tabassé et brulé, c’est négligeable pour nos élites !
    Bonne année de soumission !

  2. Un jeune ingénieur Bordelais nous a envoyé son projet pour les SDF, je pense qu’il vaut la peine d’être soutenu si les politiciens ne pensent pas à se servir d’abord. Nous pensons que nous pourrions le tester chez nous, en Algérie, dans des endroits où les séismes sont fréquents.
    https://www.iglou.fr/

  3. Existe t-il un autre endroit au monde ou l’état et les associations mettent autant de moyens et d’énergies pour venir en aide à des migrants tout en laissant crever dans la rue les indigents locaux ? des années qu’il y a des SDF ( comme si ces gens avaient un domicile itinérant…) qui crèvent de froids chaque hiver, des années que des SDF crèvent de faim, n’ont plus rien, strictement rien….et à ces migrants tout est fait pour qu’ils soient logés, nourris, soignés…ce monde me fout la gerbe.

Comments are closed.

Les derniers articles

Pontmain (53) : pèlerinage et messe dominicaine traditionnelle ce 25 octobre

Les dominicains de Cheméré le Roi célèbrent ce 25 octobre une messe traditionnelle, en rite dominicain, à la basilique...

Douarnenez. Un migrant africain suspecté d’avoir drogué et agressé sexuellement sa logeuse

Un migrant africain est soupçonné d'avoir drogué puis agressé sexuellement au mois de septembre dernier une femme qui l'hébergeait...

Réunification de la Bretagne : Christelle Morançais bientôt au chômage ?

La question de la réunification de la Bretagne est plus que jamais sur le tapis. C’est la conséquence directe des récentes élections municipales. On...

Le vent tourne en Amérique latine : Les élections boliviennes et le plébiscite chilien

Deux événements, l’un en cours, les élections en Bolivie, l’autre imminent, le plébiscite chilien, nous permettent de penser que des changements importants sont attendus...

États-Unis. Les Blancs minoritaires en 2026 : défaite assurée pour les républicains à moyen terme ?

L'avenir politique des États-Unis est étroitement liée à la question démographique. Certaines prévisions indiquent que les Blancs seront minoritaires dans le pays à partir...

Rennes. Trois clandestins en instance d’expulsion dégradent, incendient et outragent au CRA

Trois clandestins en instance d’expulsion, âgés de 18 à 29 ans et détenus actuellement au centre de rétention administrative (CRA) de Rennes – Saint-Jacques...

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Autres articles

- Pour nous soutenir -